Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
La Station
© Collection Mu

Les bons plans les plus attendus de 2022

Ouvertures de musées, restaurants, festivals... Voici les plans les plus attendus à Paris en 2022.

Écrit par
La Rédaction
Publicité
Après les feux d’artifice, les vœux en retard et les résolutions en carton, voilà que s’avance sous vos yeux ébahis la nouvelle année ! Face au variant estampillé quinzième lettre de l'alphabet grec, on a enfilé nos lunettes d'optimistes pour partager avec vous les probables meilleurs plans de l’année 2022. Et on vous le dit, il va s'en passer des choses, dans tous les domaines ou presque : péniche-piscine, expos blockbusters, seuls en scène, festivals à gogo… Voici les bons plans confirmés pour cette nouvelle année. Enfin, si Dieu (et Jean Castex) le veut !

Les bons plans les plus attendus de 2022

  • Musique
  • Musique

C'est un pharaonique rectangle de briques rouges. C'est ici que le Collectif MU, cette bande habituée des vertueux coups de grisou festifs, ouvre en ce début 2022 l'ultime étape de sa Station Nord. Au cadastre, ça donne une salle de 25 mètres de long, 9 de large, une mezzanine et 8 mètres sous plafond coiffés d'un rail serpentant, vestige du passé. Cette salle pourra accueillir jusqu'à 720 personnes, toisant d'emblée les jauges d'un Trabendo et (presque) d'une Gaîté lyrique. On y verra des concerts, des soirées mais aussi des projections, des expos ou des performances. Cette nouvelle création du Collectif MU sera sans doute son dernier aménagement stationnaire, et ouvrira début 2022, quand l'époque lui permettra.

Quand ? Ouverture prévue début 2022
Où ? 29 avenue de la Porte-d'Aubervilliers, Paris 18e

  • Art
  • Les Halles

Attention, rencontre au sommet ! En février prochain, le géant Centre Pompidou s’acoquine à la Bourse de commerce, spot de la collection de François Pinault, pour exposer le sculpteur américain Charles Ray, l’un des chouchous du milliardaire breton. Figure incontournable de la sculpture contemporaine outre-Atlantique, l’artiste participe activement à la création des deux expos qui le consacrent pour la première fois en Europe. Si Beaubourg mise sur une rétrospective pour tenter de capter l’univers de l'insaisissable Charles Ray, Pinault propose une carte blanche à son pote qui présente une vingtaine d'œuvres, dont six inédites. De quoi profiter deux fois plus des sculptures ultra-réalistes en format XXL de l’artiste !

Publicité
  • Que faire
  • Vivre en Ville

Amarrée en face du parc André-Citroën, cette Arche Javel imaginée par l'équipe du Rosa Bonheur en impose. On parle d'un bâtiment de 110 mètres de long, de 15 de large, 7 de haut et d'un poids total de 2 000 tonnes. En tout, le lieu se déploie sur 4 500 mètres carrés entre terre et mer. Au niveau 0, sous la piscine de 50 mètres à ciel ouvert visible à travers des hublots, il y a cette folle perspective de 110 mètres. Le long de cette « rue centrale », on trouvera une guinguette avec un grand bar, des vestiaires, un centre de balnéo, un autre de rééducation. Dans la cale, de part et d'autre du navire, ouvriront un dancing de 100 places et plusieurs salles de sport dont une de cycling. Sur le quai, la belle saison venue, là où la Javelle fut longtemps effervescente, l'Arche ouvrira une autre guinguette, des cours de squash, des agrès et proposera même des séances de ciné en plein air. Sur le papier et en cette fin de chantier, ce bateau détonne. Vivement le printemps !

Où ? Port de Javel bas, Paris 15e
Quand ? Ouverture prévue au printemps 2022 

  • Art
  • Art

La Maison Gainsbourg, située rue de Verneuil dans le 7e arrondissement, ouvrira ses portes en début d'année 2022 et ça s'annonce déjà (cargo) culte. L'espace et le moment-clé du lieu ? Assurément le passage par le 5 bis, là où habitait l'artiste entre 1969 et 1991. La visite durera une trentaine de minutes, jouant la carte de l'immersion totale, notamment auditive. Et si les différents dispositifs sont encore inconnus, on sait par contre que Charlotte Gainsbourg a gardé le lieu en l'état depuis trente ans ! Au numéro 14 de la rue, les visiteurs découvriront un espace aux multiples usages, dont le fameux futur musée. Organisé sur un format chronologique, le parcours touchera à la vie et à la carrière de Gainsbourg avec des œuvres collectors mais également de l'inédit. Il sera également question d'une boutique. Enfin, l'ultime espace aura la forme d'un lieu de vie nommé Gainsbarre.

Publicité
  • Théâtre
  • Odéon

Après avoir été adapté à la télévision, avec Romain Duris dans le rôle-titre, puis en bande dessinée par Luz, la série de romans phénomène de Virginie Despentes s’offre cette année un makeover théâtral… et pas des moindres. Derrière le projet ? Thomas Ostermeier, légende vivante du théâtre allemand, directeur de la Schaubühne à Berlin et grand amateur de littérature contemporaine française. Après s’être attaqué aux textes de Didier Eribon (Retour à Reims) et d’Edouard Louis (Qui a tué mon père, Histoire de la violence), le metteur en scène à l’esprit et à l’esthétique punk se penche sur l’œuvre radicale et désabusée de Despentes. Et cette nouvelle collaboration sonne presque comme une évidence. Sur la scène du Théâtre de l’Odéon, les comédiens de la Schaubühne incarneront la galerie de personnages marginaux et rocambolesques du premier tome de Vernon Subutex sur fond de musique live, signant ainsi une véritable lettre d’amour à la musique rock, avec la crise du disque en toile de fond. 

  • Shopping
  • Musique
  • Saint-Ambroise

Les raouts Paris Loves Vinyl, on commence à en connaître le refrain : des dizaines de milliers de vinyles présentés par des dizaines d'exposants triés sur le volet. Après une édition escamotée, la Paris Vinyl Sale, la version braderie de l'entité, est annoncée de retour le dimanche 30 janvier. Une deuxième édition qui prendra place dans les 3 étages du Bastille Design Center, un classieux bâtiment industriel du 19e siècle. Quant à la recette, elle est identique : les prix des vinyles commencent à 2 € et ne dépassent pas les 10 balles. Ramdam garanti dans le microcosme du microsillon !

Où ? Bastille Design Center, 74 boulevard Richard Lenoir, Paris 11e
Quand ? Dimanche 30 janvier 2022, de 10h à 18h

Publicité
  • Musique
  • Festival de musique
  • Picpus

Pour son retour, We Love Green s'est offert des têtes de gondole bien clinquantes : Gorillaz, la troupe numérique menée par Damon Albarn et Jamie Hewlett ; les Versaillais de Phoenix, pas vus depuis un sacré bail, ou encore la Belge Angèle, déjà venue en 2018 et qui défendra son deuxième album Nonante-Cinq. Dans le line-up, on voit également Juliette Armanet, figure de proue de la nouvelle chanson française, la Canadienne Grimes et son univers électronique science-fictionnel ou le poppeux minimaliste Mac DeMarco. Mais clairement, ce qui nous aguiche particulièrement dans ces noms écrits en gros, c'est ce triptyque 100 % rap tricolore niveau Ligue des Champions qui verra se côtoyer l'introspectif conteur Laylow, le César marseillais SCH et les deux frères des Tarterêts PNL. Vous l'avez compris, We Love Green est de retour, ce n'est qu'une première annonce. Ça devrait s'étoffer, tant musicalement qu'avec les conférences et les stands de graille, toujours au poil.

Quand ? Du 2 au 5 juin 2022.
Où ? Bois de Vincennes, Paris 12.

  • Art
  • Odéon

Pour la nouvelle année, le musée du Luxembourg conjugue “artiste” au féminin. Elles s’appellent Suzanne Valadon, Gerda Wegener ou encore Tamara de Lempicka et témoignent d’une nouvelle modernité où les femmes peuvent enfin diriger un atelier, peindre des corps nus ou même… porter un pantalon. Issues de la première génération de femmes à pouvoir intégrer les écoles d’art, les artistes des Années folles sont de véritables modèles d’émancipation qui ont permis l’évolution de certains des plus grands courants d’avant-garde. Après Vivian Maier au Jeu de Paume ou Georgia O’Keeffe à Beaubourg, plus de doute, les meufs reprennent le contrôle des musées à Paname. “Who run the world ? GIRLS !”

Publicité
  • Théâtre
  • Comédie
  • Abbesses

A ce jour, les seuls événements à bénéficier d’une totale liberté dans l’Hexagone sont (ô joie) les meetings politiques. Un peu ballot pour tous ceux à qui l’élection à venir donne déjà des boutons, et pour qui la perspective d’aller voir Eric Zemmour s’époumoner dans un Zénith semble aussi alléchante qu’un aller simple en Enfer… Ne perdez pas espoir trop vite : on nous glisse dans l’oreillette qu’un candidat inattendu serait tout juste entré dans la course pour insuffler ce petit peu de piment et de fun qui lui manquait cruellement. Dans son nouveau seul-en-scène, l’humoriste et chroniqueur Guillaume Meurice reprend et détourne les codes du meeting politique à travers un spectacle « coup de poing », qui tape aussi bien à droite qu’à gauche. Il y dévoile son programme tout en démagogie, tout en multipliant les clins d’œil et les cassedédis à ses « amis » les politiques, de Dupont-Aignan à Xavier Bertrand. Un show 100 % présidentiable.

  • Que faire
  • Insolite

C'est un lieu qu'on suit à la trace depuis longtemps, encore sans nom, encore en gestation mais dont la filiation avec les Grands Voisins charrie forcément de folles attentes. L'une des spécificités de cet espace touche à son aspect extensible, passant de 3 000 mètres carrés dévoilés en octobre à au moins 9 000 mètres carrés, voire beaucoup plus dans le futur. « L'idée est d'exploiter au maximum les espaces, d'avoir une grosse friche avec plein d'installations, une programmation culturelle, des yourtes, avec peut-être le premier camping urbain de Paris, et des barbecues en libre-service au milieu des jardins », détaille Axel Henry. Des promesses à découvrir IRL au printemps. De quoi, d’ici là, échafauder plein de plans dans vos têtes.

Quand ? Ouverture prévue au printemps 2022
Où ? 22 boulevard Poniatowski, 12e 

Publicité
  • Cinéma
  • 4e arrondissement

Après une édition 2021 confinée sur les Internets, le FAME revient faire son cinéma dans la vraie vie. Pour sa huitième édition, le festival international de films sur la musique reprend ses quartiers dans son confortable fief de la Gaîté lyrique ainsi qu'au Centre Wallonie-Bruxelles. Montée autour de la thématique du [Dé]voilement, la programmation touche avec brio à toutes les sectes musicales et ce à travers tous les formats cinématographiques. Vous voulez connaître le point commun entre la vingtaine de films au menu ? C'est qu'ils nous donnent à peu près tous très envie de bouger notre gras pour aller les voir. Regardez par exemple la bande-annonce de Mirano 80 – L'espace d'un rêve qui retrace l'histoire du plus tendance des clubs bruxellois des années 1980 et dites-nous que ça vous donne pas envie d'y être téléporté pour y passer une soirée. 

  • Art
  • Art

Afin de célébrer les soixante ans de son défilé originel, la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent a dévoilé les contours d'un dantesque programme réunissant six expositions, organisées dans autant de musées parisiens du 29 janvier au 15 mai 2022. Dans les détails, on sait qu'une salle entière de Beaubourg sera réquisitionnée avec avec notamment la robe Mondrian, peut-être la plus mythique pièce Saint-Laurent. Et si côté Louvre, tout se passera dans la fastueuse galerie d'Apollon, avec expositions de tenues tout d'or vêtues, le MAM accueillera le défilé YSL dans sa collection permanente. Quelque chose nous dit que, l'an prochain, vos pérégrinations muséales seront à un moment ou un autre marquées du sceau YSL.

Quand ? Du 29 janvier au 16 mai 2022. Jusqu'au 18 septembre au musée Yves Saint Laurent.
Où ? Musée du Louvre, Rue de Rivoli, Paris 1e. Centre Pompidou, Place Georges-Pompidou, Paris 4e. Musée d'Art Moderne de Paris, 11, avenue du Président Wilson, Paris 16e. Musée d'Orsay, Esplanade Valéry Giscard d'Estaing, Paris 7e. Musée national Picasso-Paris, 5 rue de Thorigny, Paris 3e. Musée Yves Saint Laurent, 5, avenue Marceau, Paris 16e

Publicité
  • Théâtre
  • Jaurès

Nouvelle coqueluche de la danse contemporaine, la chorégraphe canadienne Crystal Pite a déjà créé deux ballets évènements pour l’Opéra de Paris, dont le magistral Body and Soul qui affiche déjà complet pour sa reprise au mois de février. Forte d’une grande sensibilité théâtrale, elle compose également des spectacles à la croisée de la danse et du théâtre, aux côtés du comédien et metteur en scène Jonathon Young. Après avoir monté ensemble la pièce Betroffenheit, qui connut un succès international, le duo revient cette année avec Revisor, une adaptation chorégraphiée de la satire de Gogol, qui raille les dérives du pouvoir russe. Sur scène, chaque danseur interprète un des personnages de la farce en lip-sync (sorte de playback), et prend appui sur le texte qui devient à la fois musique et partition chorégraphique. Au Canada, où la pièce a été créée, la critique est unanime : Revisor est une œuvre totale et virtuose, de celles qui marquent durablement.

  • Cinéma
  • Cinéma

C'est une programmation qu'il convient d'apprécier en mangeant du pop-corn. Après une cuvée 2021 annulée, le magazine Télérama est de retour avec la 24e édition de son festival de cinéma. Du 19 au 25 janvier 2022, 15 films de l'année écoulée et six avant-premières ayant trusté les T dans les pages de l'hebdomadaire vont être projetés dans 450 salles d'art et d'essai en France, dont une grosse trentaine à Paris et en proche banlieue. Le tout avec son traditionnel ticket d'entrée à 3,50 € la séance.

Quand ? Du 19 au 25 janvier 2022
Où ? Dans 450 salles d'art et essai en France. Une trentaine à Paris.

Publicité
  • Art
  • Art

Avec cette expo, le musée d'Orsay présente la première rétrospective française d'envergure de l'architecte depuis celle que lui avait consacrée le musée des Arts Décoratifs en 1971. Au menu, il sera bien entendu question des élucubrations architecturales de la Sagrada Familia, cette cathédrale barcelonaise en éternelle construction. Et puis, sous les ors de l'horloge du musée d'Orsay, on se mettra aussi à l'heure de l'art de Gaudí avec certains de ses rares dessins parvenus, des maquettes, des films, des photos et une sacré collection de mobilier estampillé le bonhomme, dont une bonne partie n'a jamais été montré de ce côté-ci des Pyrénées. Gaudí pichichi !

Quand ? Du 12 avril au 17 juillet 2022
Où ? Musée d'Orsay, 1 Rue de la Légion d'Honneur, 7e

  • Art
  • Art

Le Point Fort, installé dans l'ancien fort d’Aubervilliers, se veut le point de ralliement des esprits curieux et aventureux du quartier – et des Parisiens en manque d’espace de liberté. S’étendant sur près de 5 000 mètres carrés, le site situé à Aubervilliers est presque une ville dans la ville, divisée en plusieurs espaces – intérieurs et extérieurs – pouvant abriter tout type d’événements. Porté par l’association Villes des musiques du monde, qui officie depuis plus de vingt ans dans la commune, le projet tient particulièrement à mettre en avant les esthétiques « musiques et danses du monde ». En plus de sa grande halle, de son chapiteau et de ses aménagements extérieurs, d’autres lieux sont en cours de réhabilitation sur le site et devraient héberger prochainement différentes offres de restauration, ainsi que de nouveaux espaces de création ouverts aux artistes d’ici et d’ailleurs. Résultat : un bon point de plus pour Aubervilliers, et des moments forts à venir pour la culture.

Quand ? Ouverture de manière récurrente à partir du printemps.
Où ? Fort d’Aubervilliers, 174 avenue Jean-Jaurès, 93300 Aubervilliers 

Publicité
  • Théâtre
  • Saint-Georges

C’est sur Insta qu’on l’a découverte en 2018, via ses pastilles vidéo croquant de savoureux et drolatiques personnages, de l’employée Pôle Emploi à Vanessa, vendeuse chez Sephora. Depuis, la comédienne de 31 ans s’est illustrée à la télévision, avec une chronique dans l’émission Quotidien, et sera cette année à l’affiche de la saison 2 de La Flamme, la série très hot de Jonathan Cohen. Mais c’est surtout sur scène qu’on l’attend en 2022, pour son premier one-woman-show à la Comédie de Paris. Mis en scène par Nicolas Vital, déjà derrière le très bel Amour de Bérengère Krief, Ça passe sera l’occasion de découvrir les alter ego virtuels de l’humoriste en chair et en os, et sans filtre ! Et d’après les premiers échos, ça passe bien.

  • Musique
  • Festival de musique
  • Paris et sa banlieue

Parti sur les chapeaux de roues, le festival qui aura lieu du 25 au 30 août au domaine de Saint-Cloud n'a depuis cessé d'enchaîner les révélations, toutes plus fracassantes les unes que les autres. Mais nous, c'est le vendredi qu'on a repéré. Pourquoi ? Parce que Kraftwerk ! Les Allemands ont beau être vieux et écrits en moyen sur l'affiche, c'est bien eux et leur statut de carte mère des musiques électroniques qui vaudra le déplacement jusqu’à Saint-Cloud. Et ce qui rend ce vendredi encore plus affriolant, c'est que les hommes-machines de Düsseldorf partageront la tête d'affiche avec le virevoltant crooner punk australien Nick Cave, toujours flanqué de ses Bad Seeds. De son côté, le samedi devrait faire frétiller les calculettes des lecteurs de Pitchfork avec la venue des Australiens hérauts de la pop psychédélique Tame Impala et du bidouilleur de nappes électroniques Jamie XX, autour desquels on retrouvera les hurluberlus du groupe La Femme. Quant au dimanche, il sera marqué par le retour de Stromae.

Où ? Domaine National de Saint-Cloud, 92210
Quand ? Du 25 au 30 août 2022

Publicité
  • Art
  • Arts et Métiers

C'est un événement dont on ne sait presque rien. Mais l'instigateur, le format horaire et les bribes d'informations suffisent pour affirmer qu'il faudra en être. Le week-end des 21 et 22 mai 2022, la Gaîté lyrique célébrera sa décennie d'existence avec un grandiloquent festival intitulé « This Is Not A Fucking Museum! ». Pendant 48 heures en continu (!), le navire numérique de la rue Papin proposera tout ce qui a fait son sel au cours des dix années écoulées. A la volée, il y aura des créations immersives avec la déjà annoncée expo Aurae – Sabrina Ratté, mais aussi du club, des concerts, des battles de danse, des ateliers pour les enfants, des conférences et tout plein de trucs encore en train de s'imaginer. Il faudra bien penser à recharger les batteries.

  • Art
  • Art

Le musée départemental Albert-Kahn, cette oasis accrochée à la pointe de la ligne 10 côté Boulogne, a annoncé sa réouverture pour le printemps 2022. Parmi les 4 600 mètres carrés du musée, 1 600 sont destinés à exposer la riche collection réunie par le banquier philanthrope Albert Kahn au tournant du XXe siècle. Avec les Archives de la planète, il a documenté le monde dans tout ce qu'il a de singulier, réunissant des centaines d'heures de films et 72 000 photos, dont 1 200 seront exposées dans l'une des salles du musée. D'autres espaces feront la part belle aux jardins du lieu. Dans les 4,2 hectares de la propriété, correspondant sur l'échelle du footix à sept terrains de foot, Albert Kahn a recréé près d'une dizaine de jardins thématiques. Et s'ils sont accessibles à la visite depuis 2020, nul doute que ces jardins s'apprécieront d'autant plus avec des expos en parallèle. 

Quand ? Ouverture prévue au printemps 2022
Où ? 1 rue des Abondances, 92100 Boulogne-Billancourt

Publicité
  • Restaurants
  • Dans nos Verres

L'association Aurore et l'entité Yes We Camp, parties prenantes des Grands Voisins inaugurent un tout nouveau tiers-lieu. Ça s'appelle Les Amarres, c'est situé à touche-touche avec le Wanderlust et ça déboîte une fois de plus. Plus précisément, ces Amarres investissent d'anciens locaux des ports autonomes de Paris. Au total, l'endroit s'étale sur 4 000 mètres carrés, centrés autour de la terrasse avec vue sur Seine, d'un immense hall avec ses 11 mètres sous plafond et de deux accueils de jour – hommes et familles – aménagés sur ses flancs. La soirée venue et tous les week-ends, Les Amarres ouvrent leurs portes au public, avec une buvette solidaire servant mousses, vins nature et autres potions, et proposeront des événements « orientés sur l'hospitalité et les justices sociales ». Ça sent bon les embruns des Grands Voisins, autant dire une bien belle étoile.

Quand ? Accueil de jour, du lundi au vendredi, de 9h à 16h. Jusqu'à 15h30 le mardi. Ouverture au public : du mercredi au vendredi, de 18h à 23h. Le samedi, de 10h à 23h et le dimanche, de 10h à 18h.
Où ? Les Amarres, 24 quai d'Austerlitz, Paris 13e

  • Art
  • Art

Le mastodonte numérique de la rue Saint-Maur nous invite, du 18 février 2022 au 2 janvier 2023, à une lumineuse escale dans le Sud impressionniste de Paul Cézanne. Tout au long des 40 minutes de cette rétrospective Cézanne, lumières de Provence concoctée par Gianfranco Iannuzzi et le studio Cutback, les (140) projecteurs (lasers) du spot vont s'éclairer des innombrables toiles du maître Cézanne sur sa Provence natale. Ce que vous y trouverez ? De la montagne Sainte-Victoire à perte de vue, les calanques et l'Estaque, des corbeilles de natures mortes et de la nature à foison. Côté programme court, l'ambiance sera radicalement différente puisqu'il sera consacré à l'œuvre de Vassily Kandinsky.

Publicité
  • Théâtre
  • Paris et sa banlieue

En 2022, Molière fête ses 400 ans. Résultat : les théâtres français nous envoient la triple dose de l’œuvre gargantuesque de l’auteur, au risque, on le craint, de frôler l’overdose. Alors oui, vous avez peut-être déjà vu 40 versions différentes du Tartuffe. Mais l’avez-vous déjà vu… en italien ? Pour rendre hommage au dramaturge de génie, Jean Bellorini emprunte un chemin inattendu : faire sonner Molière en renonçant à la langue de Molière, et en faisant se rencontrer théâtre bourgeois et commedia dell’arte. Le metteur en scène, récompensé d’un… Molière pour ses spectacles Paroles gelées et La Bonne Âme du Se-Tchouan, s’attaque ainsi pour la première fois à l’œuvre du dramaturge français, en collaboration avec la compagnie du Teatro Nazionale de Naples. On en est convaincu : s’il y a bien une personne capable de rendre Molière sexy, c’est lui. Alors allez-y ! 

  • Art
  • Le Marais

Depuis quelques mois, le Carreau du Temple s'est emparé à bras-le-corps de la pratique festivalière. Après le festival Jogging, qui se proposait l'été dernier de faire la jonction entre l'art et le sport, le Carreau lance cette année le festival Everybody. L'idée de ce raout militant qui aura lieu du 18 au 23 février 2022 ? Questionner la place du corps dans tous ses états et ses représentations entre art contemporain, danse, littérature et cinéma. Les visiteurs pourront aussi prendre part à une tripotée de cours, allant du yoga au Pilates, au krump ou encore au voguing. En parlant de voguing, l'un des clous du festival sera assurément le ball organisé par Lasseindra Ninja, l'une des esthètes du genre en France. Ou quand le corps élève l'esprit.

Publicité
  • Art
  • Photographie
  • Le Marais

Du haut de ses 27 ans, Pamela Tulizo n’en finit pas de secouer le monde de la photo ! Lauréate du prix Dior de la photographie et des arts visuels pour jeunes talents en 2020, la photographe congolaise s’expose aujourd’hui à la Maison européenne de la photographie (excusez du peu !). Si son palmarès est impressionnant, son expo délaisse strass et paillettes au profit d’un témoignage poignant sur le regard porté sur les femmes de son pays. Entre représentation victimaire véhiculée par la presse et quotidien de battantes, la double identité des femmes congolaises est saisissante. Utilisant les codes ultra-léchés de la mode, l’artiste cherche à révéler la beauté et la puissance intérieure de son unique modèle, tiraillé entre émancipation et tradition, entre représentation et présentation au monde.

  • Art
  • Art

Si, avec Cluny, on a bien conscience d'être loin de la hype muséale, il faut reconnaître que le lieu bénéficie d'un sacré cachet. Il est tout de même question d'une institution située en plein Saint-Michel, à l'endroit même où ont successivement pris place les antiques thermes de Lutèce puis l'hôtel des abbés de Cluny. Côté œuvres, on devrait pouvoir en apercevoir près de 1 600 sur les 24 000 du fonds, avec un parcours construit sur un format chronologique. On mentionnera particulièrement la tapisserie La Dame à la licorne, un chef-d'œuvre de la période, et le climax de toute visite à Cluny.

Où ? 28 rue du Sommerard, Paris 5e
Quand ? Ouverture prévue au printemps 2022

Publicité
  • Musique
  • Festival de musique
  • Arts et Métiers

Avec sa prog nippo-française à la frontière des arts numériques et des musiques électroniques, la première édition du Japan Connection Festival aura été l'une des propositions festivalières les plus captivantes des ultimes instants du monde d'avant. Fort heureusement, les 26 et 27 mars 2022, après deux éditions abrogées, le festival pensé par l'équipe de Bleue Nuit revient à la Gaîté lyrique avec une affiche aussi classieuse qu'un obi sur un pressage japonais. Concentrée sur deux soirées et une nuit, cette deuxième édition fera une fois encore la part belle à l'infusion collective, avec une ribambelle d'associations. Pour montrer l'exemple, les deux parrains de l'événement, le mage japonais Kuniyuki Takahashi et le Français Hugo LX, mouilleront particulièrement la chemise. Quand le premier s'alliera à la fois le samedi avec le taulier du modulaire Satoshi Tomiie et le lendemain avec la peintre Akiko Nakayama, le second s'offrira un ballet avec l'icône de la house DJ Nori.

  • Art
  • Chaillot

Le plus fashion des musées parisiens honore Alber Elbaz, créateur franco-israélien décédé en avril dernier. Pour célébrer le fondateur de la griffe AZ Factory, le Palais Galliera propose un format inédit restituant le défilé hommage présenté le 5 octobre 2021 qui invitait 46 designers à créer une silhouette inspirée d’Elbaz et de son œuvre. A partir du 5 mars, le musée du 16e nous propose de revivre ce grand moment de mode à travers une scénographie immersive reproduisant ce défilé historique. L’occasion de découvrir des looks haute couture stylés mais aussi de réfléchir aux enjeux contemporains de la fashionsphère. Et à l’heure du post-confinement (quoique…), quoi de plus beau que d’assister à nouveau à ce moment de fraternité ? Car, comme le disait si bien Alber Elbaz, “Loves bring love”.

Publicité
  • Musique
  • Musique

C'est une info sortie de derrière les fagots qui ravira les guincheurs estivaux. On vient d'apprendre que Plein Soleil, cet espace festif déconnecté de l'escouade Bleue Nuit ouvert en juillet dernier du côté de la Ferme du Buisson (Torcy), allait rallumer les lumières pour une nouvelle saison. Pour l'heure, si les infos sont encore parcellaires, elles nous permettent tout de même d'envisager de belles perspectives. Ce qu'on sait, c'est que l'espace de 2 600 mètres carrés sera entièrement repensé et que ce Plein Soleil brillera en juin et juillet et uniquement les week-ends. Pour le programme, un peu à la manière de la première cuvée, il sera construit autour de fêtes open air électroniques option house, disco, funk. Pour rappel, l'an dernier, on avait croisé des noms comme Motor City Drum Ensemble, Bambounou, Palms Trax ou le Camion Bazar.

 

  • Art
  • Louvre

Le plus célèbre des contes pour enfants a enfin sa place au musée ! Signé Saint-Exupéry et émerveillant les petits et grands depuis 1943, Le Petit Prince fait l’objet d’une maxi-expo au musée des Arts déco à partir du 17 février. Pour célébrer ce chef-d'œuvre intemporel de la littérature, le MAD rassemble plus de 600 pièces d’exception qui viendront dialoguer avec le manuscrit original, conservé à la Morgan Library & Museum de New York et présenté pour la première fois en France. Aquarelles, dessins, photographies mais également poèmes, correspondances ou coupures de presse nous invitent dans le monde merveilleux du jeune garçon au costume vert, en quête de réponses sur le monde. Un peu comme nous tous, finalement.

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité