0 J'aime
Epingler

Cafés : le top 10

Nos meilleures adresses pour boire un café à Paris.

© Time Out Paris

D'origine italienne, colombienne, américaine... Et parisienne ! Le café est une institution pour les habitants de la capitale. Un expresso après le déjeuner, un grand café filtre au réveil, peu importe la tasse, pourvu qu'on ait le goût. Alors que la Brûlerie de Belleville cartonne auprès des commerçants et des connaisseurs, les petites enseignes vont quant-à-elles attirer la faune adepte du petit noir. Voici nos 10 adresses préférées. 

Télescope Café
Restaurants

Télescope Café

David Flynn est un puriste de l’expresso et l'ambiance minimaliste de son Télescope Café ne vous fera certainement pas dire l'inverse. Les murs blancs et vides du lieu mettent en valeur le superbe percolateur Marzocco, qui trône telle une figure divine au centre de la pièce, sobrement accompagné sur le comptoir d'une assiette de gâteaux et d'une petite bouilloire originale nommée « über-boiler ». Un ascétisme dont les clients réguliers – un mélange de travailleurs du quartier et d’expatriés anglophones ou japonophone – ne semblent guère s'offusquer. Le Télescope tient du lieu de culte et l’on vient ici avant tout pour se recueillir devant un bon café.Ne demandez donc rien d’autre qu’un petit noir à choisir parmi plusieurs variétés torréfiées sur place ; ce serait perdre votre temps. Le seul choix qui vous incombe est l’origine de votre breuvage, entre Kenya, Ethiopie, Guatemala, Honduras, Brésil ou Colombie. La sélection des cafés est aussi éclectique et de qualité que peut l’être la musique diffusée, entre free jazz, soul, blues et tango. Rassurez-vous, les agnostiques de l'or noir ont également leur place en ce lieu. Si tel est votre cas, n’hésitez pas à vous laisser guider par le patron, qui  propose également des dégustations en sous-sol. Vous en sortirez converti.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Ten Belles
Restaurants

Ten Belles

Après avoir travaillé derrière les meilleurs zincs de Paris, Thomas Lehoux a décidé d’ouvrir son propre café. Et grand bien lui en a pris. Le lieu est parfaitement situé, installé à deux pas du canal Saint-Martin. La devanture s’étale entre bois naturels et plantes décoratives. Plusieurs tabourets permettent aux fumeurs de s'asseoir en contemplant la longue file d’attente qui se forme parfois ici. Les prétendants sont nombreux, mais il faut dire qu’à Ten Belles, boire du café devient carrément sexy (et c’est le petit tableau noir à l’entrée qui le clame). A l'intérieur, une demi-douzaine de petites tables qui permettent de s'installer pour boire une tasse de ces excellents cafés ou pour goûter aux pâtisseries et aux petits plats. Ici, la cuisine est gérée par l’équipe du Bal Café. Ne soyez donc pas surpris si l'on vous sert des sausage rolls, du salt beef, un grilled cheese ou de la soupe de chou-fleur. La chef Anna Trattles est anglaise et a travaillé à St John's, à Londres. Le café sorti d'une machine Mazzocco provient principalement de différentes compositions du Télescope Café ainsi que d'autres brûleries invitées. Et si le lieu est bondé, sachez que tout s'emporte, même le repas ! Parfait pour les pique-niques au bord du canal.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
Café Lomi
Restaurants

Café Lomi

Ouvert depuis 2012, le Café Lomi se planque dans un bâtiment un peu fade, fait de béton blanc, et lui-même caché dans un coin reculé du 18e arrondissement. Il aura donc fallu un petit miracle d'architecture et une belle alchimie pour faire de cet espace un café des plus cools. Le lieu ressemble à s'y méprendre à une friche industrielle avec ses poutres en métal rouillé, ses murs décrépits, ses tables en bois et ses vieux canapés en cuir. Le café a su attirer rapidement l’intérêt de ses voisins, des ouvriers en bâtiment qui travaillent aux alentours, jusqu’aux mères de familles à poussette, en passant par les étudiants qui viennent bosser derrière l’écran de leurs ordinateurs. Une jolie mixité, à l'image de celle qui officie derrière le bar, et qui voit plus de femmes que d'hommes s’y presser, dont la pâtissière japonaise qui a fait ses armes aux côtés de William Ledeuil (Ze Kitchen Gallery).Les salades, sandwiches et quiches sont préparés tout au long de la journée et le café est réputé pour ses scones, son gâteau au chocolat et son cheesecake. Au fond de l'établissement, vous pourrez admirer, à travers un mur de verre, une pièce qui accueille de drôles de machines. C’est là que sont moulus les grains de café qui proviennent de plus de vingt pays différents et sont sélectionnés directement par les deux collaborateurs Aleaume Paturle et le barista Paul Arnephy lors de leurs voyages dans les plantations. De quoi passer une douce après-midi à travailler ou à discuter attablé aut

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
Soul Kitchen
Restaurants

Soul Kitchen

Un coffee-shop tout doux, pour boire un excellent café, manger une pâtisserie ou déguster un bon petit plat maison.C’est une petite cantine accrochée aux escaliers de la butte, une buvette couleur café, habitée par trois drôles de dames, inspirées, coquettes et gourmandes. Le genre d’endroit que l’on aimerait avoir en bas de chez soi. Pour venir boire un latte crémeux le matin avec les petits vieux du quartier, et lire les premières nouvelles de la journée par-dessus leurs épaules fatiguées. Pour manger le midi en douce compagnie, se régaler des délicieuses recettes maison, réinventées chaque jour, fricotées avec des produits bio ou locaux. Pour passer l’après-midi au chaud, entre un ordinateur et une belle pâtisserie, ou simplement pour boire un petit noir de classe Marzocco avant de filer ailleurs. Il y a une cage à oiseaux qui laisse s’échapper des dizaines de papillons en papier, une vieille machine à écrire, une grande baie vitrée, des cagettes pleines de victuailles, des jolis meubles patinés et une large ardoise qui promet bien des plaisirs. Ce midi-là, quelques croûtons se baignaient joyeusement dans un réconfortant velouté de potimarron, saupoudré d’oignons frits et accompagné d’une tartine de rillettes d’oie. En face, une pichade « comme chez mimi » (une épaisse pissaladière à la tomate, généreusement arrosée de pistou) se laissait déguster avec joie. Puis deux bols remplis d’une belle salade de pâtes et de couleurs faisaient leur entrée, avant de laisser la place

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
Holybelly
Restaurants

Holybelly

Il y a des matins où la grisaille et la foule dans le métro nous mettent de mauvais poil. Et puis, au détour de la rue Lucien Sampaix, on découvre une nouvelle échoppe, Holybelly, qui a ouvert mi-octobre 2013. Dès le premier « bonjour » très enjoué du serveur – tatouages et bonnet enfoncé –, on sent que l’on va donner une seconde chance à notre journée. Les lève-tôt squattent déjà les belles tables de bois blanc qui piétinent le carrelage de faïence étoilé et les commerçants du quartier repartent, tout sourire, avec leurs cafés sur un petit plateau. C’est dans cette ambiance chaleureuse que l’on s’attarde à l'intérieur de cette salle toute en longueur, sobre et élégante, qui débouche sur un espace cosy, où trône un gros canapé en cuir et un flipper. Les deux jeunes propriétaires du lieu, un couple fraîchement débarqué de Melbourne, ont eu envie de créer une cantine branchée, de qualité, avec une pointe de bonne humeur canadienne. Quand l’un plaisante en salle, l’autre s’affaire avec sa complice américaine, dans la cuisine ouverte qui laisse déjà échapper quelques effluves. Le premier gargouillis nous rappelle à l’ordre : direction la carte, où le choix est redoutable – pancakes figues-noisettes caramélisées sur crème fouettée et sirop d’érable (11,50 €), pancakes œuf au plat et bacon grillé (13 €). On opte finalement pour le Granola maison, grillé et caramélisé, avec des fruits du jour et une fiole de lait. La partie salée nous fait les yeux doux avec sa déclinaison d’œufs

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 3 sur 5 étoiles
Comme à Lisbonne
Restaurants

Comme à Lisbonne

« C’est dans les plus petites boîtes que l’on range les plus fines épices »… Et ce n’est pas ce coffee-shop, ouvert par le joyeux barista Victor Silveira, qui viendra contredire le proverbe. Installé dans un recoin chic du Marais, Comme à Lisbonne a beau être minuscule, il ne désemplit pas depuis son ouverture, fort d’un succès bien mérité, à la hauteur de ses délicieuses pâtisseries, les pastéis de nata, et de son excellent café.Les pastéis, succulents petits flans, sont préparés selon la recette secrète de la mère du patron ; quant au café, il est préparé dans les règles de l’art lisboète. D’ailleurs, Victor Silveira aime dire à qui veut l’entendre que les Portugais sont encore plus barjots de la cafetière que les Italiens. Et même si la machine qu’il utilise vient de la Botte (la seule suffisamment petite pour rentrer dans sa buvette), ses grains, eux, sont commandés directement au Portugal. Un mélange de grains tanzaniens et brésiliens, signé Delta et choisi pour « son goût, suave et crémeux, et sa mousse délicate, qui vient recouvrir l’expresso – détail très important pour les buveurs de café portugais ».Et si, le matin, vous avez besoin de plus d’un expresso pour vous réveiller, optez pour le galeo – littéralement « un gallon » –, sorte de café au lait français croisé avec un cappuccino italien, et servi dans un grand mug. Ici, pas de siège, juste un petit comptoir pour vider sa tasse en grignotant un précieux pastéis. Et derrière, une épicerie fine, pour emporter avec

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
The Broken Arm
Restaurants

The Broken Arm

On ne va pas vous le cacher, on aime beaucoup The Broken Arm. D’abord parce que la boutique, imaginée par trois membres du collectif Des Jeunes Gens Modernes, est remplie de fringues, de bouquins, de musique, de meubles et de chaussures triés sur le volet, sélectionnés avec goût et arrangés avec soin. Certes, les prix affichés sur les étiquettes risquent de vous faire tourner un peu la tête (voire de vous donner envie de vous enfuir en courant pour vous réfugier dans le Guerrisol le plus proche). Mais dites-vous que ça ne coûte rien de regarder, de rêver un peu, de s’imprégner de la douce atmosphère qui règne là. Et surtout que ça ne vous empêche pas de passer la petite porte en verre qui mène jusqu’au café attenant.Là, vous pourrez vous asseoir à l’une des jolies tables en bois pour déguster un excellent café (tout droit sorti d’un percolateur La Marzocco), entouré de plantes vertes et inondé de lumière. Si vous passez en matinée ou pour le goûter, ne résistez pas aux pâtisseries (cookie plus que parfait, cheesecake aux myrtilles royal). De toutes façons, elles finiront par avoir raison de vous. Le reste de la journée, vous n’aurez qu’à faire votre choix parmi les assiettes froides (entre 7 et 16 euros). Elles changent selon l’inspiration du jour et les – très bons – produits de la saison, mais elles sont toutes fraîches, inventives et délicieuses. A l’image de cette burrata des Pouilles à la truffe, à la mousseline d’asperges vertes et aux asperges sauvages, de ce velouté d

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Dersou

Dersou

Mon premier sert, de bon matin, d'excellents cafés et autres éternels du petit-déjeuner (cakes et brioches, toasts et céréales, entre 3,50 et 5 €). Mon deuxième est une jolie cantine, moderne et cosmopolite, où l'on vient à midi découvrir les assiettes du jour et leurs pimpants accompagnements (plats entre 12 et 15 €, sides entre 4 et 9 €). Mon troisième est un restaurant dans l'air du temps, où le soir venu, sous les lumières tamisées, on s'amuse à accorder mets et mixtures (menu 5 plats et 5 cocktails à 90 €). Mon tout s'appelle Dersou, et se cache dans une petite rue adjacente à celle du Faubourg Saint-Antoine, une ruelle presque, étonnamment calme au vu de l'agitation qui règne aux abords de la place de la Bastille. Il est midi à peine quand on arrive, encore assez tôt pour avoir envie d'un bon café et déjà assez tard pour commencer à avoir faim. On s'installe sur l'une des tables en bois, parmi la trentaine qui occupe ce vaste espace dégagé. En face de nous, un immense comptoir qui file sur tout le long de la pièce sert de rempart aux cuisiniers. Fourneaux, machines à café ou à eau gazeuse, gâteaux sous cloche et liqueurs en tout genre les entourent. Partout ailleurs, on a gratté les murs pour les laisser tels quels. Béton, parpaings, bois et acier dessinent un décor aussi brut et dépouillé qu'étrangement apaisant.On boit un onctueux latte (5 €), avant de se plonger dans la carte. Celle-ci récite ses gammes, quelque part entre Paris et l'Asie. Ce sera boeuf braisé au soj

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Cream
Restaurants

Cream

Un café en pente douce, perché à mi-chemin sur la colline de Belleville. Cinq lettres immenses et joliment courbées : CREAM, comme une boisson chaude qui réveille avec tendresse. Un espace malin, douillet, où le soleil a pris ses libertés, se faufilant sans manière à travers l’immense vitre qui sert de façade au lieu. Assis là, à sa merci, on savoure l’instant, le matin qui agite le quartier, le café qui fume, les tartines qui plongent.Imaginés par deux toqués de la boisson torréfiée, passés par Ten Belles, ces quatre murs dessinent un refuge parfait. Que l’on soit aussi frappé de café que les tenanciers (les breuvages sont élaborés avec la Brûlerie de Belleville, entre 2,30 et 3,80 €), que l’on aime simplement prendre le temps d’un bon petit-déjeuner ou d’un goûter à croquer (tartines, granola et pâtisseries autour de 3 ou 4 €) ou que l’on escalade la rue sur les coups de midi, une jolie faim au ventre (soupes et piadines, sorte de wraps italiens, aux recettes gourmettes – jambon de parme, pesto de persil, chèvre et roquette ou jambon blanc, chèvre, betterave et pomme par exemple –, à 6 €).Une carte délicate pour soigner nos appétits et nos humeurs. Une planque fraîche et réconfortante, habillée de bois, de métal et de belles écritures. Autant de raisons, donc, pour s’installer ici et bien commencer sa journée. Avec, en prime, le sourire des crémiers.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Folks and Sparrows
Restaurants

Folks and Sparrows

Si le hipster parisien devait dessiner sa cantine idéale, elle ressemblerait probablement au Folks and Sparrows, ce nouveau coffee-shop bien pensé où le néo-hippy et très sympathique Franck réinvente chaque jour le traditionnel jambon-beurre. Il est 13h au 14 rue Saint-Sébastien, une bande de copains squattent la large table en bois logée dans l’entrée. Certains croquent encore avidement leur sandwich, d’autres sirotent lentement leur café Lomi (2,50 euros l'expresso, 4,50 euros le latte) confortablement assis dans le coin lecture. Ici on s’installe sur les petits cubes de bois qui longent le mur en pierre. De jolis petits bouquets de fleurs sauvages ornent les tablées, le coin épicerie recèle d’excellents produits (boîtes de conserve Tricana, sauce cajun Slap ya mama, et plaquettes de chocolat islandaises). Epicerie fine ouverte sur le monde, Folks and Sparrows confectionne aussi et surtout de divins sandwichs. Des demi-baguettes campagnardes qui torpillent le poulet-crudités de la boulangerie du coin. Oubliez la bûche de chèvre trop crémeuse, ici vous aurez droit à de la moutarde au miel, ou à la violette de Brive, des pickles au vinaigre parfumé au piment d’Espelette, de la chiffonnade de jambon ou du pastrami Will'smoked Meat. Des mets délicatement enveloppés dans un papier craft cacheté d'un brin de fleur séchée – le détail qui fait tout. Un choix volontairement restreint (la carte propose une dizaine de « plats ») que l’on déguste soit à l’unité (comptez 7 € pour un s

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
+ de cafés

Continuer avec...

Tout le dossier : Les cocktails à Paris
Bars

Tout le dossier : Les cocktails à Paris

Oh Paris, ses rues pavées, ses petits bistrots, sa baguette croustillante, ses serveurs de café, ses p****** de bons cocktails ! Oups, pardon, ça nous a échappé.

Les 100 meilleurs bars

Les 100 meilleurs bars

Time Out a sélectionné les 100 meilleurs bars de Paris, séparés en dix catégories : bars à bières, bars à vins, bars à manger, bars à cocktails, bar à musique, bars de nuit, cafés, bars ludiques, bars en terrasse et bars pas chers.

Nos 100 meilleurs restaurants à Paris
Restaurants

Nos 100 meilleurs restaurants à Paris

Des cantines simples et gourmandes jusqu'aux repaires des chefs les plus talentueux, en passant aussi par les cafés, les sandwicheries, les tables italiennes, asiatiques ou marines : voici nos 100 restaurants préférés.

Commentaires

0 comments