Les meilleurs Cafés et coffee shops de Paris

Confort de l'assise, potentiel drague, qualité du poke bowl ou de la wifi... Time Out décortique tous les petits secrets des spots du moment !
© Nord Nord
© Nord Nord
Par Tina Meyer |
Advertising

En France, le terme Coffee shop est pour le moins ambivalent. Il désigne à la fois les cafés où bédaver du cannabis (sur le modèle des Pays-Bas) et ces innocents spots sans alcool, plébiscités par les amateurs de smoothies, cookies et poke bowl. Loin de nous l'idée de faire l'apologie des premiers (la drogue, c'est mal). Et même si Paris essaie gentiment de se berliniser, on a décidé de la jouer détox, en vous proposant un very best of des meilleures planques à chill de la capitale. Au programme : bar à jus, brunchs, et avocado toast ! Pour faire vos blogueuses mode, c'est par ici.

Un coffee shop vend du bon café. Évidemment, jusque là, vous suivez. Mais le coffee shop se distingue également par l'ambiance, plus détente qu'au resto. Un endroit chaleureux, ouvert en continu, où l'on peut se poser pour simplement boire un bon café, déjeuner, travailler, bouquinerr, ou alors petit-déjeuner au milieu de l’après-midi. 

© Arnaud Durand
Restaurants, Café-restaurant

Mokonuts

icon-location-pin Charonne

Quelle vibe ? Notre pépite, notre table reviens-y, notre adresse chérie. Dix-huit couverts. Ardoise peu bavarde, de saison. Cuisine unique, levantine avant l’heure, voyageuse, subtile, personnelle. Le genre qui vous colle les poils sans qu’on s’y attende. Depuis, le bouche-à-oreille a fait le reste mais la fraîcheur est inchangée. 
Plat culte ? Un dément labné au zaatar, à tartiner sur un pain pita maison, ou le potimarron rôti à dipper dans une onctueuse sauce tahini… Et bien sûr, pour les becs sucrés : les meilleurs cookies de Paris !

Time Out dit
Restaurants, Café-restaurant

La Compagnie du café

icon-location-pin Saint-Georges

A la tête de la Compagnie du Café, un ex-avocat reconverti en torréfacteur à la suite de rencontres et voyages au Cameroun et au Congo. Tous les matins, tel un joaillier polissant son diamant, il torréfie les grains grade one (tous de la même taille et sans défaut) issus des meilleures coopératives d’Ethiopie, du Honduras, ou encore du Cameroun, que l'on trouvera directement en vente sur place (de 8,50 à 12,50 € les 250 grammes). Même si on peut boire son café en coup de vent, (espresso à 2,40 €, cappuccino/latte à 4,50 €), on préfère s’installer dans l'un des confortables canapés pour prendre notre « petit-déjeuner » (formule breakfast avec café ou thé de 8h à 15h). Les aficionados du salé choisiront la formule « Eggs & Sides » (14,50 €), ses œufs brouillés ou sur le plat et ses deux éléments à choisir parmi la liste suivante : bacon, avocat, saumon, épinards, haricots et houmous. Les inconditionnels du sucré fonceront sur le « Parfait » (11€) et son combo de yaourt-miel, ses fruits de saison, son granola maison et ses viennoiseries ou tartines tout juste sorties des fours d’Arnaud Delmontel ou de la Maison Lendemaine. Les plus gourmands finiront de se régaler avec les incroyables cheesecake et carrot cake maison (5,50 € la part chacun).  Repus, on quitte la Compagnie du Café avec la ferme intention d’y revenir. Que ce soit pour les alléchants Bowls du midi (Mex, chicken ou veggie) à 9,90 € ou surtout, pour le brunch du dimanche (24 €), ses œufs Bénédicte et ses toasts agr

Time Out dit
Advertising
© Nord Nord

Nord Nord (Halle Pajol)

Restaurants, Café-restaurant

Paul et Rimbaud

icon-location-pin Roquette

Pour qui ? Les littéraires assoiffésBoire quoi ? Un café-menthe entre deux chapitres L’ouverture d’un café-livres au moment où les lieux de coworking (qui font payer à l’heure) pullulent est toujours une grande nouvelle. Et quand la poésie vous poursuit jusque dans votre breuvage dans un décor qui jongle entre moderne et désuet c’est encore mieux. S’il est possible de déjeuner et bruncher dans ce nouveau spot de la rue Sedaine le week-end (pour 24,50 €), on a décidé d’aller y honorer l’heure du goûter avec un cookie (3,50 €) et surtout une tarte aux pommes à l’eau de rose (4,50 €) qui mériterait qu’on lui écrive un sonnet si on n’était pas limités par le nombre de caractères. Une serveuse enjouée de travailler dans cette petite bulle, nous apporte un café à la mousse de menthe tiède appelé Diable noir (5 €), il vous désensommeille et vous fera oublier tous les caramels macchiatos servis à la chaîne. La sélection de livres est aussi alléchante, même s’il y a peu de chance qu’on vienne s’installer à une table pour en dévorer un (de Camus à Anaïs Nin, en passant par Régine Desforges). On s’attarde pourtant facilement dans ce lieu sans âge, car si le monde eut un temps “soif d’amour” comme le pensait Rimbaud, il ne s’est en tout cas jamais lassé de la caféine.

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Café littéraire et philo

Floréal Belleville

icon-location-pin Belleville

Pour qui ? Les habitants de Couronnes en quête d'un spot cosy Plat culte ? La truite (en entrée, version salade ou en filet). Ou le chou-fleur rôti ! 30 ans d’occupation, des miliers de photographies exposées, et puis plus rien. Depuis sa fermeture en 2015, cet ex-méga lieu culturel donnait peine à voir : ses rideaux fermés lui donnaient l'air d’un miroir sans reflet. Rangez les mouchoirs et réjouissez-vous : Le Floréal Belleville vient de s’offrir une nouvelle vie. Et autant dire qu’il a plutôt belle gueule : façade Art nouveau turquoise pétante, déco tendance indus' végétalisante sur 200 m2, touches vintage et bouquets de fleurs sauvages... Bref, c’est cosy à souhait ! L’idée du spot ? Etre un un lieu de vie associatif qui cochent plusieurs cases, entre resto/bar/expos et rencontres. Le mot d’ordre : promouvoir la jeune création et les artistes émergents. Dans les faits, Floréal remplit déjà très bien les assiettes et les verres. Chaque 1er du mois, des chefs différents renouvellent la carte façon – toute proportion gardée - Fulgurances. Du lundi au vendredi, dès potron-minet, une clientèle de quartier y petit-déjeune et se régale des cafés de la Brûlerie Belleville (version chauds ou glacés) ou de choco chauds originaux : matcha latte (4 €), chaï latte (4 €)... Bien vu : la formule boisson chaude ou fraîche + pâtisserie maison à 10 €). Pour notre part, on s'y pointe pour dîner, dans un cadre brocante qui défrise le temps. La formule entrée/plat (13 €) tient bien la rout

Time Out dit
Restaurants, Vietnamien

Hanoï Corner

icon-location-pin 9e arrondissement

Pour qui ? Les foodies qui ont envie de découvrir le Vietnam d'aujourd'huiPlat culte ? Le vrai bobun au bœuf : frais, herbacé, SANS le nem par-dessus bien sûr !Aux manettes de ce coffee shop planquant à deux pas de la gare St Lazare, la jeune Hô Ly et son compagnon Nam Nguyen incarnent cette nouvelle génération de Vietnamiens. Fiers de leur héritage, avec l’ambition de faire découvrir à l’étranger un savoir-faire gastronomique trop souvent méconnu. A commencer par le fameux Cà Phê filtre, introuvable dans la capitale : un café qui se mérite, s’écoulant goutte après goutte (tout le contraire d’un expresso). Servi chaud ou glacé — mélangé à une eau de coco garnie de glaçons, dans laquelle flottent des morceaux de pulpe archi-tendres... Extra ! Et pour booster sa glycémie, à toute heure : macarons aux saveurs du Vietnam (2 €), aériens chiffon cakes parfumés aux feuilles de pandan (3 €), ou gourmands gâteaux au manioc grillé (4 €). De midi à quinze heures, street food bien léchée, en édition limitée. Pour ne pas rester sur votre faim, réservez par téléphone ! Bilingue, la carte mixe l'alphabet chữ quốc ngữ et le français. Chez ces puristes, pas de nem au porc dans le bo bun (qui comme son nom l’indique est au bœuf : bo), mais de la pomme fraîche et une forêt d’herbes… Bien vu aussi, les banh mi gourmet (bœuf, porc ou veggie), confectionnés avec la bonne baguette de Farine&O, Meilleur Ouvrier de France 2015. A emporter, un corner épicerie réunissant les meilleurs cafés et thés vie

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Britannique

Le Bal Café Otto

icon-location-pin Place de Clichy

Pour qui ? Ceux qui veulent mêler espace de réfléxion et cuisine de qualitéPlat culte ? Le fameux brunch, ce jour-là : porridge, scones, bacon et autres plats au choix à tendance anglo-saxonne se bousculent sur la carte. C’est toujours avec le sourire que l’équipe du Bal Café, jeune et cosmopolite, vous accueille dans ce lieu dédié à l’image documentaire, qui fut tour à tour un cabaret, puis le plus grand PMU de France. Et si aujourd’hui le BAL, un temps dirigé par Raymond Depardon, est sorti des sentiers de la débauche pour devenir un espace de réflexion et d’exposition de grande qualité, côté cuisine il continue à cultiver le plaisir. Les plats, inventifs, sont inspirés des deux côtés de la Manche. Sausage rolls (saucisses en croûte) pour les nostalgiques ou poulet au pastis pour les Sudistes, par exemple. Et s’ils sont modifiés régulièrement selon l’humeur du jour et les produits de saison, ils restent, en général, fins et délicieux. Il faut dire que les cuisinières ont fait leurs armes chez Rose Bakery et que les ingrédients sont sélectionnés avec soin. Pour le brunch, porridge, scones, bacon et autres plats au choix à tendance anglo-saxonne se bousculent sur la carte. Malgré les aspérités bétonnées du décor, le lieu parvient à être chaleureux. Sans doute grâce à la petite terrasse ensoleillée qui fait face au square et aux proportions modestes du lieu. Attention, vous l’aurez compris, ici les places sont comptées et les réservations ne sont pas acceptées. Vous pourrez,

Time Out dit
© Broken Arm
Restaurants, Café

The Broken Arm

icon-location-pin Le Marais

Pour qui ? Les fashion-weekers qui veulent combiner fashion fringues et fringuants plats.Plat culte ? Si vous passez en matinée ou pour le goûter, ne résistez pas aux pâtisseries (cookie plus que parfait, cheesecake aux myrtilles royales). A accompagner d'une veste Raf Simons, pour être dans le ton. On ne va pas vous le cacher, on aime beaucoup The Broken Arm. D’abord parce que la boutique, imaginée par trois membres du collectif Des Jeunes Gens Modernes, est remplie de fringues, de bouquins, de musique, de meubles et de chaussures triés sur le volet, sélectionnés avec goût et arrangés avec soin. Certes, les prix affichés sur les étiquettes risquent de vous faire tourner un peu la tête (voire de vous donner envie de vous enfuir en courant pour vous réfugier dans le Guerrisol le plus proche). Mais dites-vous que ça ne coûte rien de regarder, de rêver un peu, de s’imprégner de la douce atmosphère qui règne là. Et surtout que ça ne vous empêche pas de passer la petite porte en verre qui mène jusqu’au café attenant.Là, vous pourrez vous asseoir à l’une des jolies tables en bois pour déguster un excellent café (tout droit sorti d’un percolateur La Marzocco), entouré de plantes vertes et inondé de lumière. Si vous passez en matinée ou pour le goûter, ne résistez pas aux pâtisseries (cookie plus que parfait, cheesecake aux myrtilles royal). De toutes façons, elles finiront par avoir raison de vous. Le reste de la journée, vous n’aurez qu’à faire votre choix parmi les assiettes froi

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à cocktails

SUNSET

icon-location-pin Mairie du 18e

Pour qui ? Les buveurs en tout genreOn glougloute quoi ? Un Red SunsetUne grande terrasse chauffée pour déguster son apéro, un immense bar où s’accouder pour observer le barman au look 70’s, préparer ses cocktails et une salle ultra cosy au fond pour amener son premier rencard : le SUNSET est vite devenu notre nouveau Q. G. Il faut dire que tout est bon dans ce grand bar branché, avec ses serveurs ultra sympathiques, tout près de la mairie du 18e. Les cocktails élaborés par Amine sont délicieux comme le Red Sunset (vodka, champagne extra brut, bitter pêche et pamplemousse, fruits rouges, crème de pêche, citron vert, menthe fraîche) : un shoot parfumé et fruité sans être trop sucré. La carte des vins est plutôt courte et bien sentie avec pas mal de références bio (très bon rouge du Languedoc de Didier Barral) à emporter au prix caviste. Et la sélection de bières, toutes issues de micro-brasseries italiennes, allemandes et françaises, s'avère pointue (notamment la Myrha Pale Ale de la brasserie voisine de la Goutte d’Or, à 4 € le demi en pression). Et ce n’est pas tout, car en plus du « Bien boire », comme l’indique la carte, il y aussi le « Bien manger ». Merci au jeune chef Jordan Bischoff ! Les snacks afterwork valent le détour, à l’image de ces rillettes de cochon en pastilla-ketchup maison, tellement croustillantes et fondantes que l’on recommande illico une deuxième portion (5 €). Ou des petits plats entre 5 et 10 € à se partager le soir aussi (fish and chips au merlu fr

Time Out dit
Restaurants, Café-restaurant

Café Mirabelle

icon-location-pin 11e arrondissement

Pour qui ? Les adeptes de la cuisine alsacienne curieux de manger autre chose qu’un bretzel !Plat culte ? Le Puits d'amour poire-thym (7 €)Bon plan ? La formule plat/dessert à 15 € au déjeunerUn joli comptoir à gâteaux, une cheminée, des meubles chinés : bienvenue au Café Mirabelle, le salon de thé/resto/pâtisserie de la jeune cheffe strasbourgeoise Marion Goettle… Où attaquer la journée dès potron-minet, avec croissants (2 €), brioches gianduja (pâte choco-noisettes, 2,50 €), granola fromage blanc et fruits frais (5,20 €). Et pour se réchauffer ? Un chocolat chaud guanaja, ou les bons thés de la boutique De Thé en Thé (14e), à 4,50 € chaque. A l’heure du déj, un bibelskäs alsacien : des pommes de terre sautées (fondantes à l’intérieur, bien colorées en surface) avec lardons et oignons, à dipper dans une sauce au fromage blanc et à la ciboulette. Ou, tout aussi gourmande, cette impeccable bouchée à la reine poulet/champignons, avec pâte feuilletée maison bien croustillante… Pas étonnant quand on sait que notre toque est passée par Heimat, avant de jouer du rouleau à pâtisserie chez Jean-François Piège. Inutile de préciser qu’il ne faut surtout pas faire l’impasse sur les desserts (6-8 €) ! Ce jour-là, on ne fait qu’une bouchée de la tarte au pamplemousse et à l’orange, concoctée avec les derniers agrumes de la saison. Onctueuse à souhait, la crème pâtissière à la pistache équilibrant avec justesse l’acidulé des fruits. Côté glou, petite sélect’ de vins, mais avec seulement

Time Out dit
Afficher plus
+ de cafés

Et aussi...

© Courtesy Unsplash + Giancarlo Duarte
Shopping, Pâtisserie

Les meilleurs chocolats chauds de Paris

Pour replonger en enfance à l'heure du goûter, voici une sélection des meilleures adresses de la capitale. Riches, inventifs, classiques, surprenants, ces bons plans ne laisseront personne indifférent. Comme les Oompa Loompa dans les rivières de Charlie et la chocolaterie, plongez dans notre sélection cacaotée. A déguster sans modération.

Restaurants, Salon de thé

Les meilleurs salons de thé de Paris

Dorayakis, pancakes dodus, éclairs de folie : Paris regorge de spots sucrés plus différents et gourmands les uns que les autres. On vous présente nos boutiques préférées. Vous êtes plutôt café ? Ça marche aussi !

Advertising
Restaurants, Bubble tea

Les meilleurs bubble tea de Paris

Le bubble tea, c'est notre petit péché, notre reviens-y, notre rituel des jours sans. Dix ans qu'on écume tous les salons de thé de la capitale pour dénicher le parfait zenzoo : il fallait bien qu'on vous file nos meilleurs plans ! 

Advertising