Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les actus de l'art
La Manufacture 111
© TB / Time Out

Les actus de l'art

L'art et son actualité en perpétuelle effervescence

Par Clotilde Gaillard
Advertising

Les actus de l'art

Advertising
Advertising
Basquiat
Basquiat

Visite virtuelle : l’expo Basquiat à la Fondation Louis Vuitton débarque en ligne !

Actualités Art

Après avoir annoncé en mars un programme en ligne pour mettre un peu d'art dans nos vies, à raison de trois rendez-vous culturels par semaine, l’immense paquebot conçu par Frank Gehry nous ressert du cultissime avec une expo blockbuster virtuelle. Présentée du 3 octobre 2018 au 14 janvier 2019, l’impressionnante rétrospective de Jean-Michel Basquiat faisait le tour de sa carrière, de ses débuts à sa période de gloire jusqu’à sa mort des suites d’une overdose en 1988. Plus qu’une icône, Basquiat est un véritable coloriste qui livre une peinture aussi sentimentale que violente. Répartie sur quatre niveaux, l’expo développe les différentes thématiques explorées par l’artiste au cours de sa trop courte carrière, à travers plus de 120 œuvres. De sa période graff SAMO© (pour same old shit, “toujours la même merde”) à sa fascination pour la religion et la mort, chaque salle nous plonge dans l’univers torturé et naïf de Basquiat grâce à un nombre de prêts incroyable. Une médiation impeccable – fait assez rare pour être souligné –, et un accrochage minimaliste nous permettent de kiffer d’autant plus les chefs-d’œuvre présentés. Si l’on revoit les bases avec des toiles classiques, comme son autoportrait accompagné de son pote Andy, Dos Cabezas (1982), on découvre aussi des tableaux inédits issus de collections privées. Mention spéciale aux Heads (1981-1982), triptyque de vanités dévoilé pour la première fois au public, que l’on remarque dès le début de l

Centre Pompidou
© Centre Pompidou

Le Centre Pompidou annonce son plan de réouverture pour cet été !

Actualités Art

On le sait, le déconfinement muséal se fera très progressivement. D'abord avec la réouverture depuis lundi des « petits musées », et puis, si tout se passe bien, les autres devraient suivre d'ici à la fin de l'été. Parmi les levers de rideau les plus attendus, le Centre Pompidou a esquissé un premier geste en annonçant un potentiel nouveau calendrier « sur la base d'une réouverture en juillet ». Avec tout ce que cela implique en termes de réaménagements sanitaires. Et quand on parle de calendrier, il est évidemment question des expos, qui seront reportées et non annulées. Rayon pépites, on peut d'ores et déjà vous dire que l'expo Christo et Jeanne-Claude. Paris !, installée avant le confinement, sera visible dès la réouverture et ce jusqu'au 19 octobre. Pour ce qui est de la rétrospective blockbuster Matisse, comme un roman, elle sera normalement visible du 21 octobre 2020 au 22 février 2021. Ajoutez à cela une ribambelle de reports qui nous font dire que si demain, c'est loin, on a quand même hâte d'y être.  

Advertising
Banksy
DR

"La Jeune Fille avec le tympan percé" de Banksy drapée d'un masque !

Actualités Art

Voir Banksy avancer masqué, on commence à en avoir l'habitude. Mais une œuvre de Banksy avec un masque, c'est déjà beaucoup plus rare. Tandis que l'artiste a expérimenté, au grand dam de sa femme, le télé-street art dans sa salle de bains, c'est au tour de sa célèbre fresque La Jeune Fille au tympan percé, pastiche de La Jeune Fille à la perle de Vermeer, de se mettre à l'heure du confinement. Apparue en 2014 – et revendiquée à l'époque par l'artiste – sur un mur de son fief de Bristol, cette fresque a été il y a quelques jours non pas vandalisée comme certaines de ses œuvres mais affublée d'un masque chirurgical, ce symbole de la gestion hasardeuse de la crise sanitaire par les gouvernements. Si ces derniers devront répondre à de nombreuses questions, il y en a une plus immédiate : qui est l'auteur de cet ajout artistique inopiné ? Car à l'heure actuelle, Banksy n'a pas répondu aux journalistes et aucune mention n'a été faite sur ses différentes plateformes. A vos suppositions en tout genre dans 3, 2, 1… Voir cette publication sur Instagram Banksy's "Girl with a Pierced Eardrum" mural in Bristol, England, has been updated with a facemask as a nod to the coronavirus pandemic. The mural, the artist's interpretation of Johannes Vermeer's iconic "Girl with a Pearl Earring" painting, was painted on the side of a building in 2014. It is unknown who added the mask to the image. . . . #banksy #girlwithapiercedeardrum #girlwithapearlearring #bristol #england #uk

Musée d'art moderne de Paris
© Raphael Chipaut

Petit calendrier (espéré) des réouvertures des musées parisiens

Actualités Art

Pour la réouverture des musées, ce sera comme pour la photo de classe : les petits devant. Car, comme indiqué par Edouard Philippe lors de la présentation de son plan de déconfinement, les musées vont (très) progressivement rouvrir leurs guichets à partir du 11 mai, avec une primauté accordée aux « petits musées ». Le tout bien entendu dans des conditions d'accueil en accord avec la situation sanitaire. A Paris, quelques (rares) spots vont donc dévoiler leurs collections. Dès ce lundi 11 mai, vous pourrez découvrir le presque nouveau musée de l'Illusion, mais il faudra attendre vendredi 15 pour (re)voir l'Institut Giacometti, avec une billetterie uniquement en ligne. Quant à Lafayette Anticipations, France Inter évoque la date du 25 mai. Mais c'est surtout à partir du 2 juin, avec la deuxième phase du déconfinement, que les choses devraient se décanter. Toujours selon la radio publique, il se pourrait que le musée Marmottan-Monet, l'Atelier des Lumières et sa folle expo en cours sur la Méditerranée et le musée Jacquemart-André ouvrent leurs portes à cette date. Si les cartes se parent de vert, devraient suivre le 16 juin une partie des musées de la ville de Paris (Bourdelle, musée de la Libération de Paris, musée de la Vie romantique, Maison de Balzac, Petit Palais), puis le musée d'Art moderne de la ville de Paris et le musée Cognacq-Jay mi-juillet. Pour ce qui est du Louvre, Orsay, Pompidou ou le Palais de Tokyo, des réouvertures sont espérées dans le courant de l'été… En

Advertising
Warhol
Warhol

La Tate Modern dévoile son expo consacrée à Andy Warhol !

Actualités Art

Andy Warhol à la Tate Modern : voilà une combinaison à même de détraquer la boussole de tous les fous d'art. Alors que le confinement a entraîné la mise sur pause de la maousse rétrospective sur le pape du pop art quelques jours à peine après son ouverture, la prestigieuse institution londonienne a tout de même décidé de choyer ses ouailles en partageant l'exposition sur la toile ! Une visite virtuelle qui prend la forme d'une vidéo de sept minutes extrêmement bien foutue. Guidé par les fins commentaires des deux commissaires Fiontán Moran et Gregor Muir, on se fait balader entre les œuvres et périodes cultes de Warhol et ses créations et questionnements plus intimes. On (re)découvrira forcément ses boîtes de soupe, ses représentations de Marilyn Monroe, ses Silver Clouds ou encore ce cœur artistique que fut la Factory. Et puis, sous la couche pailletée, se révèle la part d'intime de l'artiste, avec un passage évoquant son enfance, son identité queer ou sa relation avec la mort, avec notamment cette photo de son abdomen meurtri à la suite d'une tentative d'assassinat en 1968.    

Chat
Photograph: Jean-Jacques Bachelier

La place des chats dans l'histoire de l'art au cœur d'une expo virtuelle

Actualités Art

Sur les cimaises en ligne de l'Universal Museum of Art, cette rétrospective virtuelle coorganisée avec la Réunion des musées nationaux – Grand Palais se penche plus précisément sur la représentation des chats dans l'histoire de l'art à travers 75 œuvres félines aux formats divers, s'étalant de l'Egypte ancienne au XXe siècle.  Dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle, on se balade (en plein écran !) à pattes feutrées entre les œuvres, et autant le dire : y a de sacrés beaux spécimens ! 

Afficher plus

+ d'Art et de Culture

Advertising
Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising