Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right 14 nouveaux lieux qui ouvrent à Paris
Border City
Clement Beny / Dure Vie

14 nouveaux lieux qui ouvrent à Paris

Paris revit ! Musées, hôtels, friches, restos, bars... Découvrez 14 ouvertures immanquables pour déconfiner.

Par Rémi Morvan, Tina Meyer et Houssine Bouchama
Advertising

Youpi, hourra, alléluia ! Vous pouvez crier de joie et célébrer la nouvelle dans toutes les langues : après le “go” macroniste, vous allez enfin pouvoir vous déconfiner le corps et l’esprit. Alors histoire de vous faire fantasmer sur le monde d’après, Time Out vous a sélectionné les ouvertures immanquables qui vont agiter votre été. Musées, open airs, food court, bars dansants… Prêt à soigner vos fourmis dans les jambes ?

© BaseLand – Rosa Bonheur Vincennes / Supervue
© BaseLand – Rosa Bonheur Vincennes / Supervue
© BaseLand – Rosa Bonheur Vincennes / Supervue

Rosa Bonheur au bois de Vincennes

Actualités Musique

Non, vous ne rêvez pas. La dream team aux manettes du Rosa Bonheur Michelle Cassaro aka "Mimi", Céline Auzou dite "Zouzou" et Pascal Caucheteux — est dans les startings-blocks pour nous rejouer treize ans plus tard un remake de leur guinguette bucolique et endiablée d’origine. Le tout sur environ 8000 m2 !

La Rosa Family jette l'ancre à l'est du Bois de Vincennes, sur un îlot du lac des Minimes. La mission ? Reprendre pendant les douze prochaines années le Chalet de la Porte jaune (édifié en 1860 sous Napoléon III par le baron Haussmann) et deux bâtiments mitoyens : la "fermette", upcyclée en jardin d’hiver ; et le belvédère, 1000 m2 où se trémousser sur la piste (et les tables !) avec vue imprenable depuis les baies vitrées XXL sur le coucher de soleil, le lac, les cygnes... Tu la sens la Camargue ?

Jointe par téléphone, "Zouzou" évoque un "copié-collé du Rosa des Buttes-Chaumont" qui devrait en enjailler plus d'un ! Arbres, pelouses, musique, "les mêmes pizze du four à bois, le même tarama..." On a hâte !

Ouverture prévue mi-mai.

Bourse de Commerce – Pinault Collection
Bourse de Commerce – Pinault Collection
Bourse de Commerce – Pinault Collection

Bourse de Commerce – Pinault Collection

Alors qu'il fait déjà plus que bonne figure lorsqu'on parle de pointures muséales, l'hypercentre de la capitale s'apprête à accueillir une nouvelle institution avec la sédentarisation parisienne de la Collection Pinault. Et pour fêter son bail de cinquante ans octroyé par la mairie, François Pinault fait les choses en grand en investissant l'ancienne Bourse du commerce, située entre les Halles et le Palais-Royal.

Pour remodeler cet édifice datant du XVIIIe siècle, le milliardaire a une nouvelle fois fait appel au Japonais Tadao Ando. Après plusieurs années de construction et de restauration des parties anciennes, le résultat risque de décoller deux trois rétines. Si le bâtiment de 60 mètres de diamètre avait déjà un sacré look avec son immense verrière, Tadao Ando a en plus imaginé un cylindre en béton de 9 mètres de haut en plein milieu de la coupole. Sur les 3 000 mètres carrés d'espaces d'exposition disposés sur plusieurs niveaux, on découvrira une petite dizaine d'expos par an, composées des œuvres de la collection d'art contemporain de Pinault, de projets in situ et de nombreux prêts. Ajoutez à cela un auditorium en sous-sol de 300 places, un foyer, une salle de projection ainsi qu'un restaurant cornaqué par les Aveyronnais Michel et Sébastien Bras et vous tenez l’ouverture muséale de l'année.

Ouverture prévue le 22 mai 2021.

Advertising
© Clement Beny / Mercury
© Clement Beny / Mercury
© Clement Beny / Mercury

Mercury

Actualités Évènements & festivals

Après le succès l'an passé de Border City, le collectif électronique français Newtrack, bien connu pour ses résidences démentes (ApéroBPM au Point Ephémère, KlubBPM au Rex Club ou PlageBPM au Glazart) réitère pour notre plus grand plaisir avec Mercury ! Un nouvel open air festif de 5 600 m2, toujours aux portes de la capitale, à Aubervilliers. Jusqu'à fin octobre, Les Docks de Paris devraient nous régaler nuit et jour, du mercredi au dimanche. Expositions street art, yoga, barbecues à gogo... Cette année, le collectif a eu cinq mois pour mettre en place le nouveau spot, contre trois semaines l'an passé pour Border City. Conséquence ? La tente de karaoké (ouvert non stop !) et les stands de restauration vont être agrandis. Une fanzone équipée d'un écran géant permettra de suivre les matchs de l’Euro, les JO de Tokyo ou le Tour de France.

En journée, il fera bon se poser au Vinyle Village. Tandis que la nuit venue, si tout se passe bien, entre DJ sets et concerts, le spot devrait abriter la crème des musiques électroniques, mais aussi de la pop, du rap et même du rock. Une scène futuriste sera d’ailleurs créée spécialement, comme le rapportent nos confrères de TraxChâteau Perché, Soeurs Malsaines, Increase the Groove ou encore House of Underground seront là pour vous faire danser. On sait que les samedis soirs seront 100% techno, avec notamment le collectif Possession, ou Underscope, fondé par Brice Coudert, l’ex-programmateur de Concrete. Comme l'an passé, les dimanches seront réservés à nos copains de Dure Vie, Vryche et Newtrack, sur fond d’ambiance house et disco. 

Ouverture communiquée sous peu. 

Samaritaine
Samaritaine
© ARFORIA

La Samaritaine

Un mythe est de retour. Créée en 1870, l'iconique enseigne La Samaritaine s'apprête à rouvrir ses portes en après quinze ans de recours administratifs et de travaux. Porté par le groupe LVMH – propriétaire depuis 2001 –, le chantier de cette Samaritaine 2.0 aura nécessité un investissement de 750 millions d'euros ! Au cœur des 70 000 mètres carrés de la bâtisse, on trouvera une crèche, des bureaux, des logements ainsi que l'hôtel de luxe Cheval Blanc et ses 72 chambres et suites décorés par l’architecte d’intérieur Peter Marino (avec vue sur la Seine) et sa grande piscine de 30 mètres de long. La folie des grandeurs. Egalement au programme : un rooftop avec vue panoramique sur les toits parisiens, et un resto gastro cornaqué par le chef trois étoiles Arnaud Donckele.

Bien entendu, cette Samaritaine proposera aussi un magasin de 20 000 mètres carrés façon Art nouveau avec verrière immense, fresques et escalier restauré bon à écarquiller les mirettes. Dans les rayons ? 600 marques « mode, art de vivre et gastronomie » dont de nombreuses du groupe LVMH, des exclusivités, une dizaine de points de restauration mais également, paraît-il, des produits à prix accessibles. Plus que quelques semaines avant de découvrir si « l'on trouve (toujours) tout à la Samaritaine ».

Ouverture communiquée sous peu.

Advertising
© Pierre Antoine
© Pierre Antoine
© Pierre Antoine

Musée Carnavalet

« Ici, c'est Paris ». Tel pourrait être le slogan du musée Carnavalet, le plus vieux musée géré par la ville, où s'expose l'histoire de Paris depuis 1880. Après plus de quatre ans de fermeture, de travaux et de restauration, l'institution planquée dans deux hôtels particuliers du Marais s'apprête à rouvrir ses portes. Alléluia !

Réalisée sous la houlette des agences François Châtillon - architecte en chef des Monuments historiques -, Snøhetta et Nathalie Crinière, la restauration a concerné certaines façades, des collections entières mais aussi la mise aux normes des bâtiments. Résultat ? Pour le déconfinement, vous pourrez bourlinguer dans un parcours d'expo complètement repensé de 3 900 mètres carrés, et découvrir quelque 4 000 œuvres sur les 615 000 que compte la collection du musée. 

Au programme, on se délectera devant des œuvres allant du Mésolithique (9600-6000 avant J.-C.) à l'immédiat contemporain. Et on découvrira, au hasard, les nouvelles dispositions d'exposition (notamment pour les enfants), les jardins et les fameuses period rooms, qui consistent à reconstituer un décor historique, comme la chambre du grand Marcel Proust. Enfin, en ce qui concerne l'exposition temporaire inaugurale de ce Carnavalet new look, on aura droit là aussi à du lourd : Paris vu par les photographes Henri Cartier-Bresson et Eugène Atget.

Ouverture communiquée sous peu.

Kilomètre25
Kilomètre25
Kilomètre25

Kilomètre25

Actualités Vivre en Ville

Les trublions du Glazart et du Jardin21 s’apprêtent à ouvrir à compter du 18 juin un maousse open air de 2 200 m2, entre Paris et Pantin. Baptisé Kilomètre25, car planqué sous le « 25ème kilomètre" du boulevard, le prochain QG de l’été est un temple underground tout en béton brut et containers, garanti sans pluie, puisque abrité par le périphérique. Un spot les tongs dans l'eau — l’entrée se situe quai du Canal de l’Ourcq — à touche-touche avec le Jardin21, la verdoyante planque à chill de 1 600 m2 !

Planqué à quelques coups de pédale du Parc de la Villette, ouvert tous les jours et soirs de l'été du mercredi au dimanche, le coolosse spot réunira "des créateurs de fringues et bijoux, de la fripe à gogo, un magasin de vinyles, trois foodtrucks, un barbier, des tatoueurs, des masseurs...", annonce Arnaud Perrine, Président du Glazart et de Jardin21. Un resto-container régalera les gourmets en propositions "aussi bien carnées que végé, au déjeuner et dîner", et le public pourra ramener au jardin mitoyen verres et assiettes.

On nous promet aussi des animations sportives allant du yoga au krav-maga, des écoutes de podcasts, des projections...  Et, si les conditions sanitaires le permettent, chaque week-end, des DJ sets de musique électronique, au sens très large : "ça ira de la house à l'italo-disco". Parmi les premiers noms annoncés ? Des collectifs parisiens (La Mamie’s, Astropolis, Raw, Sonic Crew), mais aussi des gros noms, comme la légende Manu Le Malin.

Ouverture prévue le 18 juin.

Advertising
Hotel de la Marine
Hotel de la Marine
Hotel de la Marine

L'Hôtel de la Marine

On peut avoir plus de 250 ans et s'imaginer de beaux projets d'avenir. Voilà qui colle plutôt pas mal au destin de l'impressionnant hôtel de la Marine, situé sur la place de la Concorde. Car après avoir été le Garde-meuble de la Couronne, puis le siège de la Marine, le bâtiment imaginé par Ange-Jacques Gabriel au milieu du XVIIIe siècle s'apprête à dévoiler ses nouveaux atours, sous le haut-patronage du Centre des monuments nationaux. Le tout après trois ans de travaux.

Au cœur du projet de cet hôtel de la Marine nouvelle génération se trouvent les deux cours extérieures entièrement repensées. Désormais accessible par la rue Royale et la place de la Concorde, la cour d'honneur sera tapissée et éclairée par des centaines de LED. Quant à l'ancienne cour de l'Intendant, elle sera surmontée d'une verrière de 300 mètres carrés à l'allure de mille-feuille réfléchissant, qui a été pensée par l’architecte british Hugh Dutton.

Quid des intérieurs ? Ils risquent également d'en mettre plein la vue avec des salles d'apparat et appartements restaurés, un restaurant labellisé Jean-François Piège, un salon de thé Ducasse ainsi qu'une librairie et plusieurs boutiques. Dernière chose, et pas des moindres, l'octroi pour vingt ans d'un espace de 400 mètres carrés à la famille qatarie Al Thani pour exposer à tour de rôle les 6 000 œuvres de son exceptionnelle collection d'art.

Ouverture prévue en mai 2021.

© Soho House
© Soho House
© Soho House

Soho House

Actualités Vivre en Ville

Pour en être, il faudra montrer patte blanche. Et surtout avoir un portefeuille bien garni ! Après Londres, Berlin, Istanbul ou encore Barcelone, le très sélect Soho House, concept hybride né en 1995, continue d'essaimer un peu partout dans le monde et débarque (enfin) à Paris ! Et autant le dire : pour sa première ouverture dans la capitale, l'empire hôtelier de Nick Jones n’a pas lésiné sur les moyens. Piscine sur le rooftop, salle de sport, sauna, hammam, cabaret privatisable… Le tout dans l'hôtel particulier en plein Pigalle, squatté pendant un temps par les grands-parents de Jean Cocteau, qui y vécut d'ailleurs toute son enfance !

Réservé à 35 happy few, et moyennant une cotisation annuelle à 1500 €, le spot en or qui brille devrait ouvrir cet été, voire avant si la situation sanitaire le permet. Et s’il faut être membre pour y pioncer, les autres aurant quand même le droit de fouler le sol et profiter des espaces communs : un patio fleuri, un bar à cocktails... Les demandes d’adhésion sont déjà ouvertes en ligne. Mais pas sûr que le concept prenne à Paris, où on n'est pas franchement habitué au système. Le seul Social Club qu'on connaisse, c'est celui de la MAIF !

Ouverture prévue en juin 2021.

Advertising
© Time Out
© Time Out
© Time Out

La Cave du Sentier

Actualités Dans nos Verres

Big up notamment à cette future cave à vins naturels qui devrait, si tout va bien, pointer le bout de son pif dans le Sentier début mai. Le spot ? Il sera "au bout du passage couvert du Caire, donnant sur la place d'Alexandrie" nous confie Charlotte Castro, la cofondatrice également aux manettes de l'Hôtel du Sentier. L'établissement s'est associé pour l'occasion avec la cave à manger le Dénicheur, qui avait déjà créé la carte des vins du boutique-hôtel. L'ambition : "devenir la plus jolie cave à vins de Paris !" 

La spécialité ? Le vin (naturel) orange. Seulement, comme souligne Etienne Madelin, taulier du Dénicheur, ces vins étaient encore sous-représentés à Paris, pourtant capitale du vin nature ! "Ici, on va beaucoup travailler avec des vignerons des Balkans, de Géorgie, d’Italie, comme Gabrio Bini sur l'île de Pantelleria, en Sicile. Mais aussi les viticulteurs français comme Nicolas Vauthier du domaine Viti Vini Vinci en Bourgogne. Il fait des vins orange extra à base de pinot gris ou de chasselas" promet Etienne Madelin. 

Comptez sur lui pour blinder les 25 m2 de la future boutique (et 20 m2 de cave au sous-sol) de cool références : "400-500 étiquettes, dont une bonne centaine de vins orange." Contexte oblige, l'offre sera dans un premier temps à emporter. "Sur la cave en général, les bouteilles commenceront à partir d'une dizaine d'euros. Pour le vin orange, il faudra compter entre 16 et 27 € la quille. On servira aussi des petites assiettes à partager, type houmous ou terrine d'agneau et veau." Autant vous dire qu'on a hâte de tester. Le vin orange, nouveau rosé de l'été 2021 ? 

Ouverture a priori début mai.

Alain Ducasse / Glaces
Alain Ducasse / Glaces
Collage Time Out

La glacerie Alain Ducasse

Actualités Dans nos Assiettes

Révolution dans l'univers de la crème glacée ! Le mastodonte de la gastronomie française Alain Ducasse, toque à la tête d’un empire (plus de 70 restaurants répartis dans 7 pays et 3 continents mais aussi une maison d'édition, une école de cuisine...) se lance dans un nouveau projet complètement givré... Mûrement réfléchi, le futur spot sera planqué au même endroit que sa Manufacture du Chocolat, rue de la Roquette, dans le 11e arrondissement de Paris, où ses équipes torréfient elles-mêmes leurs fèves de cacao. Connaissant l'exigence du chef, on s'attend à la crème de la crème de la crème glacée !

Des glaces et sorbets à l’ancienne, fabriqués sur place dans les règles de l'art : "Il faudra attendre un quart d'heure, qu'on finisse de turbiner notre glace au café, au chocolat ou à la vanille, car elle sera réalisée de manière traditionnelle" promet le ténor de la cuisine française. Côté parfums ? Il faudra encore patienter quelques semaines. Ducasse fait durer le mystère, évoque un sorbet au Bloody Mary, ce cocktail culte à base de jus de tomate et de vodka, avant de conclure : "J'ai goûté un sorbet au pamplemousse rose avec un Vermouth du Piémont. Beaucoup de talent." 

Ouverture communiquée sous peu.

Advertising
© Mairie de Paris - M10
© Mairie de Paris - M10
© Mairie de Paris - M10

La caserne Château-Landon

Actualités Musique

Voilà un bal des pompiers qui s'annonce grandiose ! A l'abandon depuis 2005 en raison de l’état général du bâtiment, la caserne de Château-Landon, propriété de la Ville de Paris dans le 10e arrondissement, s'apprête à abriter d’ici l’été une boîte de nuit. Outre ce FAT club de 257 m² planqué au sous-sol, il se pourrait que le spot réhabilité accueille également des espaces de coworking avec salles de réunions, mais aussi un rooftop et même un café-restaurant !

Ouverture prévue en juin 2021.

©  Carole Cheung (@supkroll)
©  Carole Cheung (@supkroll)
© Carole Cheung (@supkroll)

Breizh Café Canal Saint-Martin

Actualités Dans nos Assiettes

Réjouissez-vous, marins d'eau douce ! Après avoir conquis Odéon, Montorgeuil, les Batignolles, Paul Bert, les Abbesses (etc.), Breizh Café, l'empire de la crêpe bien faite, s'apprête à jeter l'ancre en mai, au bord du canal Saint-Martin. Cette septième adresse parisienne squattera le quai de Jemmapes, à quelques numéros du mythique Hôtel du Nord de Marcel Carné. Atmosphère atmosphère !

Designé par l'architecte Guillaume Terver, ce nouveau spot alignera 30 places à l’intérieur et 25 en terrasse. Le produit-phare ? La fameuse galette-saucisse, spécialité du pays Gallo. Soit, roulée à l'intérieur d'une crêpe de sarrasin, et généralement moutardée, une phallique saucisse toute chaude... A emporter et dévorer le long du canal voisin !

Si on aura toujours toujours le droit à la crème de la crème des produits (farines 100% blé noir breton et bio, beurre de baratte de Jean-Yves Bordier, épices Roellinger), on nous promet aussi de nouvelles recettes exclusives, proposées pour la première fois à la carte. A l'instar de ces Breizh Roll salés, à mi-chemin entre le maki nippon et la galette bretonne. Ou bien, côté sucré, une crêpe à la banane (bio), du chocolat Valrhona et de la crème fouettée infusée au gingembre maison !

Ouverture prévue courant mai 2021.

Advertising
© Pierre Antoine
© Pierre Antoine
© Pierre Antoine

La Maison Victor Hugo

Paris va t-elle devenir complètement hugomaniaque ? L'appartement que l'auteur des Misérables habita de 1832 à 1848 (juste avant son exil sur l'île anglo-normande de Guernesey) s'apprête de nouveau à accueillir des visiteurs, dix-huit mois et 4,7 millions d'euros de travaux plus tard. Une incroyable maison-musée pour plonger sur 283 m2 dans l'intimité du grand homme. L'occasion de découvrir les facettes moins connues de l'écrivain et poète. Lequel, on le sait peu, était aussi un pro de la chine et décorateur né, n'hésitant pas à faire fabriquer sur mesure le décor de son quotidien. Pour rejoindre les collections permanentes (gratuites), on pénètre désormais par l'escalier de service, jadis emprunté par Hugo qui allait et venait en toute discrétion. L'entrée a été refaite. Des tablettes tactiles remplacent les anciennes affiches murales. Mais la grande nouveauté, c'est sans conteste la création de ce jardin romantique dans la cour intérieure, inspiré par celui de la rue Plumet dans Les Misérables. Avec salon de thé géré par la Maison Mulot. Miam !

Ouverture prévue le 9 juin.

© Enchanté
© Enchanté
© Enchanté

La Bamba

Actualités Évènements & festivals

Bar en plein air avec terrasse XXL, tacos mexicains, asados (grillades braisées argentines) sur fond de DJ set, musique live et karaoké... Cette Bamba-là ne sera pas triste, comme dirait Pierre Billon. Début juin et tout l’été 2021, la team d’Enchanté fait son grand come-back au cœur du Parc Floral de Paris, dans le 12e arrondissement. Exit le Jardin Suspendu (qu’on ne regrettera pas). Place à La Bamba : une version sauce latino-américaine du précédent concept, toujours au Pavillon Chesnaie du Roy. Résidence live le jeudi, le meilleur des collectifs le vendredi, des soirées à thème le samedi, une caravane surprise... Décidément, avec l'arrivée dans le même parc d'un nouveau Rosa Bonheur (au Chalet de la Porte Jaune), le Bois de Vincennes s'annonce comme le spot où danser tout l'été !

Ouverture début juin 2021.

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising