Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs restos pour manger du houmous à Paris
Chiche
© Jill Cousin

Les meilleurs restos pour manger du houmous à Paris

Le houmous est votre passion ? Voici nos adresses pour vous adonner à celle-ci.

Par Tina Meyer et La Rédaction
Advertising

Paris nous étonnera toujours. On pensait qu’on avait tout vu avec les restos 100 % burgers, ceux consacrés aux boulettes ou encore les cantines à poke bowls... Mais ça c’était avant : il paraît que pour être cool désormais, il faut manger du houmous ! Et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle pour notre ligne. Resto tendance gastronomiquebio ou street-food, les meilleurs plans houmous de Paris sont dans cette sélection Time Out.

En quête de bons plans ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir une fois par semaine le meilleur de Paris.

Chiche

4 sur 5 étoiles
Restaurants Hoummous 10e arrondissement

Quelle vibe ? Menu rédigé à la craie, pop israélienne, chou-fleur rôti (5 €)… On se croirait chez Miznon, précurseur de la popote israélienne à Paris. Purée directement importée d’Israël et légumineuse achetée dans le Sud-Ouest et labellisée bio, siouplé !
Houmous culte ? Le houmous pitriyot agrémenté de champignons de Paris et portobellos rôtis, de pickles d’oignon et de persil, le tout saupoudré de dukka, un mélange de graines, de noix et d’épices. 

Shouk

4 sur 5 étoiles
Restaurants Israélien Canal Saint-Martin

Quelle vibe ? A deux pas du Verre Volé, Shouk, « marché » en hébreu, mis sur orbite par Pierre Bouko Levy (ex-Miznon et Mulko). Un lieu tout en volume, lumineux… Les pitamaniaques et adeptes des grillades au mangal (barbecue israélien) adoreront.
Houmous culte ? Le houmous et sa queue de bœuf (18 €)


Advertising

Saul's

5 sur 5 étoiles
Restaurants Israélien Pigalle

Quelle vibe ? Saul’s n’est pas un resto facile : pas de téléphone, pas de site Web pour ausculter la carte, pas de réservation possible. Il faut y aller et prier le ciel pour qu’il reste quelques places assises sur la vingtaine de chaises hautes que compte le restaurant. Rassurez-vous : c’est souvent le cas. Et tant mieux. Parce que Saul’s c’est le resto israélien dont vous rêviez : carte vaste mais pas trop, assiettes sexy et généreuses, le tout à prix très réduits.
Houmous culte ? Démarrage en douceur avec le houmous des familles (bien frais et bien tahiné, 6 €)

Avli

4 sur 5 étoiles
Restaurants Méditerranéen Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Emmanuel Pouzaud – ex-directeur marketing en cosmétique chez L'Oréal– amarre sa popote ensoleillée du côté de Strasbourg-Saint-Denis. Dans son navire franchement bien gaulé, entre marbre, banquettes en kilims et luminaires suspendus, il amuse la croisière avec son lot de plats fusion à partager. Et quelle régalade ! Ce soir-là, confortablement posé sur la terrasse, on fait un joli road trip entre Grèce, Italie et Bassin Levantin. 
Houmous culte ? Le houmous à la betterave (6 €)

Advertising

Blitz

4 sur 5 étoiles
Restaurants Israélien Saint-Ambroise

Quelle vibe ? « God Blitz You », nous assure la carte, un brin péremptoire. Pour celles et ceux qui n’ont pas eu la chance de faire allemand LV1, « blitz » signifie « éclair ». Rien à voir avec la pâtisserie ici, il s’agit plutôt de se faire plaisir à coup de foies de volaille ashké, chakchouka ou schnitzel, escalope de poulet panée 
Houmous culte ? Tout simple, tout bon : pois chiches, tehina, citron (6 €)

Salatim

4 sur 5 étoiles
Restaurants Juif et yiddish 2e arrondissement

Quelle vibe ? Grosse dalle, rue des Jeuneurs, on s’arrête au numéro 15 pour combler le ventre et la rétine. Pour cette dernière : façade jaune comme le soleil dans les faubourgs de Jaffa, joli décor gentiment cosy (coussins-banquettes, inscriptions en hébreu et tableaux-hommages à Tel-Aviv sur les murs) et carte qui pousse à fond le curseur du voyage gustatif israélien.  
Houmous culte ? Les salatim – salades veggie à base de houmous maison, carottes, patates douces, chou-fleur et autres légumes tendances (6 € les petites;12 € en plat)

Advertising

Liza

Restaurants Libanais 2e arrondissement

Quelle vibe ? Un Paris-Beyrouth en classe affaires. Miroirs, mosaïques et murs clairs : c'est dans ce décor chicos et épuré mixant Orient et Occident que se réunit la diaspora libanaise bécèbeige. 
Houmous culte ? Celui servi en entrée dans l'assiette de mezzé, avec le moutabbal et la salade fattouche

Levantine

5 sur 5 étoiles
Restaurants Méditerranéen 10e arrondissement

Quelle vibe ? D’Israël en Egypte, en passant par le Liban, la cuisine levantine inonde depuis 2-3 ans les assiettes parisiennes. Surfant sur cette vague, Jérémie et Keren jouaient jusque-là les itinérants, écumant les évènements street food de la capitale avec leur Houmous bar. Les voilà maintenant installés sur le canal Saint-Martin, dans une déco aux allures de petit souk : meubles chinés, lanternes colorées dans le jardin d’hiver, affiches de l’âge d’or du cinéma égyptien aux murs et assiettes en faïence. 
Houmous culte ? Le houmous dans tous ses états : nature, au pesto, à la harissa... (8,50-9,50 €) 

Advertising

Tavline

4 sur 5 étoiles
Restaurants Israélien Le Marais

Quelle vibe ? La devanture bleu azur tranche avec les pierres de taille beiges de la rue du Roi de Sicile. On s’imagine un instant au bord de l’eau, avec des températures au-dessus des moyennes saisonnières… A l’intérieur, c’est le même soleil ! Keren Benichou, la propriétaire, nous accueille avec un sourire à réchauffer n’importe quel Parisien grognon. Au fond du restaurant, le chef israélien Kobi Villot-Malka s’active dans une cuisine ouverte. Au-dessus des fourneaux, une farandole de bocaux remplis de zaatar, sumac, ras el hanout… Normal, « tavline », ça veut dire « épices » en hébreu. 
Houmous culte ? On trempe un morceau de pain pita maison dans le houmous, une purée de pois chiche et de tahina, de la crème de sésame. Les pois chiches entiers donnent de la mâche et du corps à l’ensemble. 

Yafo © ZT

Yafo

3 sur 5 étoiles
Restaurants Israélien Poissonnière

Quelle vibe ? Dans cette petite cantine du 10e aux carreaux blancs, on se régale essentiellement de la fameuse purée de pois chiches et de tahiné, plat populaire en Israel ou au Liban. Au menu, trois formules : classique, veggie ou à l’agneau.
Houmous culte ? La purée est bonne, dense crémeuse, dommage que les pois chiches du houmous classique détrempent un peu le plat ; on penche plutôt pour la version veggie, accompagnée ce jour-là d'aubergines fondantes.

Afficher plus

Et encore plus !

Advertising
Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising