Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Retour sur l'année 2018 : les coups de cœur de Time Out Paris
Actualités / Vivre en Ville

Retour sur l'année 2018 : les coups de cœur de Time Out Paris

Retour sur l'année 2018 : les coups de cœur de Time Out Paris

Dans le jargon journalistique, on appelle ça un marronnier. Ce moment – ô combien casse-gueule – où les membres d’une Rédaction se réunissent pour participer à une giga distribution de bons points, récompensant les bons élèves de l’année écoulée pas ceux qui ont chômé au fond de la classe, près du radiateur. Si certaines sélections peuvent être aussi fourre-tout que la playlist d’un DJ généraliste à Quimper, chez Time Out on est allé droit au but en se contentant de nos rubriques mythiques. Comprenez : bar, resto, art, musique, cinéma, théâtre, shopping et hôtel. On a demandé à chaque journaliste de nommer son coup de cœur ultime de cette année 2018 dans son domaine de prédilection. Un gros condensé de la ligne éditoriale de Time Out Paris pour une sélection aussi longue qu’une queue devant la Félicita. Alors, amis lecteurs : plutôt d’accord ou pas d’accord avec nous ?

Dans la rubrique "Restaurant"

1- Meilleur resto de l'univers (et au-delà) : Les Enfants du marché 
« Pour le côté sans résa/sans chichis/vas-y comme j'te pousse : un estaminet de marché où, coincé entre une cagette d'oranges et une de salades, on attrape au vol les p'tits plats ultra-goûtus de Masahide, le cuistot nippon. On aime la bonne humeur du taulier (Michael Grosman). Mais aussi les vins nature, trop bons, et le corner épicerie, histoire de ne pas rentrer les mains vides. » – Tina Meyer

 

© Les Enfants du Marché

 

2- Meilleure planque à street-food : Yansai
« Pour le côté ultra-méritant du jeune boss, visionnaire, qui a eu le cran de transformer le traiteur chinois familial en cantine stylée. Résultat ? On kiffe ce very-best of de l'Asie (poulet Karaage nippon, bimbimbap coréen). Et puis bravo d'avoir campé dans un quartier pas forcément évident, frontalier de l'avenue de Clichy (17e), où il n'y a pas masse de restos cool (et on est sympa). Tout ça à prix sage : formule midi à 12 balles avec 2 gua bao et frites, tapas entre 3 et 9 €... Surtout les gua bao sont vraiment 100% maison (rare à Paris), avec bun moelleux et fait sur place. Ajoutez à cela les viandes du boucher-star Metzger et un service, aux petits oignons sans en faire trop : bravo ! » – Tina Meyer

 

© Yansai

 

3- Meilleur mitron de l'année : Circus Bakery
« Son cinnamon bun au levain, avec cannelle Shira (la Rolls des épices) est une vraie dinguerie : le meilleur de Paris ! Le main bread, rustique et plein de goût, te marque pour très longtemps. Et puis ces choco buns ultra régressifs... C'est simple même le cappuccino est bon ici (poke Hexagone). » – Arnaud Durand

 

© Arnaud Durand

 

4- Meilleur bec sucré (salon de thé/coffee shop) : Laïzé   
« Car on a envie de "pousser" cette adresse qui renouvelle le game du bubble tea : des thés de petits producteurs taïwanais et des wagashi japonais (pâtisseries façon œuvres d'art) à déguster dans un design minimaliste à la fois zen et trop beau. Surtout, c'est le seul bubble tea de Paris où vous pouvez dire : "je voudrais 80% de glaçons et 20% de sucre". » – Tina Meyer

 

© Laïzé

 

Dans la rubrique "Bar" 

1- Meilleur planque à cocktails : Cravan 

« C'est mon coup de cœur de l'année. Cet endroit hors du temps, comme sorti du Midnight in Paris de Allen, est une pépite Art nouveau classée monument historique. Assez improbable et couillu ce choix du 16e, quand tant de speakeasy ouvrent dans le 10e/11e... Et j'aime ce parti-pris, très fort : pas de vins ni de bières, un puriste des cocktails de l’entre-deux-guerres… D'une très, très grande finesse. » – Tina Meyer

 

© Cravan

 

2- Meilleur bar à binouzes Brussels Beer Project

« Un design à la fois stylé ET chaleureux qui ne ressemble à aucun autre, plébiscité par un public mixte (touristes, habitants du quartier ou beer geeks). Et puis, toutes ces super bières artisanales belges à la pression... A chaque virée au Plat Pays, on en ramenait des caisses entières ! Bonne nouvelle : le bar ouvre 7 jours sur 7. Le genre de lieu où vous pouvez nous trouver dès le lundi... » – Tina Meyer

 

© Brussels Beer Project

 

Dans la rubrique "Shopping & Style"

1- Meilleure boutique de fringues : Manifeste011

« Culpabilisant de nos achats compulsifs made in China, on est bousculés dans nos habitudes puis accompagnés vers une consommation plus durable de la sape avec Manifeste011. Les sœurs Judith et Maud Pouzin ont ouvert la première boutique de mode végane et responsable de Paris où l'on peut respecter la nature sans faire l'économie du style. Merci à elles : c’est notre coup de cœur absolu ! » – Charline Lecarpentier

 

© Manifeste 011

 

2- Meilleur spa "mode avion" : Spa Lacure Officine à l'Hotel Bowmann

« Dans un tout nouvel hôtel, un spa qui regroupe les savoirs millénaires de la Méditerranée au Japon en matière de barbotages et massages. Auquel il faut ajouter la pointe de la pointe en terme de technologies. On y laisse le temps traîner en longueur dans la piscine marmoréenne. » – Charline Lecarpentier

 

© Spa Bowmann

 

3- Meilleur boutique à miam : Maison Plisson 2

« Une V2 revue et corrigée, plus grande, plus cool, dans un quartier chicos où les commerces de bouche n’étaient pas légion. On aime : son marché primeur (que des petits producteurs triés sur le volet, comme les tomates Huitric), sa Triperie, son resto avec grande terrasse plein sud… Et, l’hiver, son banc d’écailler où choper les huîtres naturelles de Chausey, ultra-iodées – les meilleures du monde ! Et c’est une Malouine qui cause, nièce d’ostréiculteurs ! » – Tina Meyer

 

© Maison Plisson 2

 

 4- Meilleur shop à galettes Bigwax Records

« Quelle belle surprise pour les fous du microsillon ! Avec l’ouverture de Bigwax Records en plein 11e, les voici devant un nouveau terrain de jeu qui devraient assouvir leurs plus pointus désirs. Sur plus de 100 m2 épurés façon bloc opératoire, ce sont 20 000 références qui se battent dans les bacs. Et surtout, la sélection est aussi éclectique que spécialisée, et ce à tous les prix. Ou comment passer des heures à digger frénétiquement. » – Rémi Morvan

 

© Bigwax Records

 

Dans la rubrique "Art"

1- Meilleure expo blockbuster : Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton

« De sa période graff SAMO © (pour same old shit : "toujours la même merde") à sa fascination morbide pour la religion et la mort, chaque salle nous plonge dans l’univers torturé et naïf de Basquiat grâce à un nombre de prêts incroyable. Une médiation impeccable – fait assez rare pour être souligné –, et un accrochage minimaliste nous permettent de kiffer d’autant plus les chefs-d’oeuvres présentés. En un mot : bluffant. » – Zoé Kennedy

 

2- Meilleure expo photoMalick Sidibé, Mali Twist à la Fondation Cartier

« Dans un noir et blanc extatique, les photos de Malick Sidibé s’exposaient à la Fondation Cartier dans toute leur splendeur. 250 de ses clichés, dont certains inédits, en studio, au bord du fleuve ou en soirée. Et quel plaisir on a pris ! Pleines d'humour et de grâce, ses photos portent la malice du fin observateur qu'il est et l'insolence amusée des poseurs, fiers de leur image. Une traversée fantastique au milieu des pattes d'eph. Un an après, on ne s’en remet toujours pas… » – Elise Boutié

 

 3- Le meilleur nouveau lieu incontournable: L’Atelier des Lumières

« 3 300 m2 d’espace en plein 11e arrondissement, avec un mot d’ordre : l’art numérique. Voilà le projet frappadingue de l’Atelier des Lumières ! C’est dans une ancienne fonderie, inoccupée depuis près de vingt ans, que Culturespaces a choisi d’installer le tout premier centre d’art visuel à Paname. L’objectif est d’utiliser au mieux les 10 mètres de hauteur sous plafond et toute la technologie mise à son service. On pense notamment aux 140 vidéoprojecteurs laser ainsi qu’aux 50 enceintes dernier cri. Les festivités ont commencé avec une giga-rétrospective croisée des œuvres de Gustav Klimt et d’Egon Schiele. En un mot : IN-CON-TOUR-NABLE ! » –  Houssine Bouchama

 

 

Dans la rubrique "Spectacles et théâtre"

1- Meilleur ovni théâtral : Mr Fraize à l'Européen

« Parce que oui, sur scène ce ne sont pas que des blagues. C’est aussi une gestion de l’espace parfaite, une rythmique des mots et des gestes tellement précise. Un travail de mise en scène qui nous emmène bien au-delà des sphères du one-man-show. Un bijou. » – Gildas Madélenat

© Sébastien Marchal

 2- Meilleur one-man-show : Sugar Sammy à l'Alhambra

« On ne va pas vous mentir, on a encore mal aux zygomatiques. Sugar Sammy est juste une tornade et il va continuer à tout ravager sur son passage. On ne dit pas ça parce qu’on ouvre un onglet météo, mais parce que ce mec-là est à la fois la cause et la conséquence du réchauffement climatique. Le meilleur de tous. » – Gildas Madélenat

 

© DR

 

Dans la rubrique "Soirées et concerts"

1- Meilleur concert "cassage de crâne" :  Rendez-Vous à la Machine du Moulin Rouge (notre interview ici)

« On aura longtemps hésité avec le concert de Ty Segall au Bataclan, pendant lequel l'Américain se sera autant travesti en David Bowie tendance Station to Station qu’en Eddie Hazel du garage. Mais la release party de Rendez-Vous avait quelque chose en plus. Avec leur post-punk apocalyptique, les Parisiens ont su amener ce côté sauvage, ce rapport presque physique entre un groupe et son public dont la grande majorité des concerts manquent cruellement aujourd’hui. C’est sans doute ça, le fameux Superior State» – Rémi Morvan

 

2- Meilleur festoche de l'enfer : Qui Embrouille Qui Festival #2 à La Station Gare des Mines

« La deuxième édition de Qui Embrouille Qui aura juste tout défoncé cet été. Sorte de partouze électronique réunissant la crème des artistes locaux, le festival monté par DJ AZF et Pasteur Charles aura plongé La Station dans une parenthèse enchantée/embrumée de quatre jours. Du one-man-band Tropical Horses au closing de The Driver en passant le concert du duo BRACCO – parfait pour finir au purgatoire –, on n’aura jamais été aussi heureux de se mettre sur la gueule. » – Rémi Morvan 

 

 

 3- Meilleure night : House of Moda à la Java et A La Folie.

« Que ce soit à La Java ou A La Folie, les soirées House of Moda, c'est un monde merveilleux et never too much, où une duègne espagnole trinque avec un alien vert, où les pharaons roulent des pelles aux sirènes… ça réunit tout ce qu’on aime chez Time Out : les icônes pop, la culture ballroom, des line up pointus… C’est un espace de liberté rare, un cocktail d'auto-dérision et de mode avec les plus belles drag-queens de Paris, et un level en voguing assez balèze ! On se rappellera longtemps de leur 7e anniv le 27 janvier dernier à la Java., ou de leur engagement pour les migrants le 18 mars à La Folie. » – Tina Meyer

 

Dans la rubrique "Film"

1- Meilleur film toutes catégories confonduesPentagon Papers, Steven Spielberg

« C’était dur de continuer à prendre Spielberg au sérieux après la catastrophe presque cosmique qu’était Ready Player One. Mais ça serait oublier qu’en début d’année il sortait Pentagon Papers, une belle esthétique d’Histoire et la parfaite continuité du travail entamé avec Le Pont des Espions. Un autre coup du maître. (Et en vrai, Phantom Thread n’était pas loin). » – Gildas Madélenat

 

2- Meilleur guilty pleasure pas si guilty : Paranoïa, Steven Soderberg

« Si on se disait que Soderberg (encore un Steven ?!?!) se la jouait un peu avec ses iPhone (et oui le film est tourné aux téléphones Apple) on doit avouer que Paranoïa est une claque technique. C’est aussi une fessée scénaristique. Et des crocs-en-jambe d’audace. Son meilleur film après Sexe, Mensonges et Vidéo» – Gildas Madélenat

 

 3- Le film qui vous a échappé : Winter Brothers, Hlynur Palmason 

« La surprise de l’année est danoise ! Winter Brothers propose une photographie hallucinante et n’oublie jamais d’écrire son drame avec ses décors, ses costumes et tout le reste. Un film qui nous rappelle qu’il faut toujours sortir de ses frontières de cinéma. Alors pensez au passeport pour 2019. » – Gildas Madélenat

 

Dans la rubrique "Hôtel"

Meilleur hôtel à 360 degrés : Hotel des Grands Boulevards

« Qui aurait pu imaginer que le meilleur hôtel de l’année se trouverait sur les Grands Boulevards ? Il faut dire que les temps ont changé : les hôtels bon goût bon genre se sont éloignés progressivement du trop prout Triangle d’or. Et cet hôtel a, il faut l’avouer, de solides arguments ! A la tête, l'Expérimental Group nous a clairement vendu du rêve : The Shed et The Shell (deux bars notés 5/5 sur Time Out), Passerini à la carte du resto et une déco signée par l’indéboulonnable Dorothée Meilichzon (marbre rouge, lit à baldaquins ultra confort et maxi miroir-télé). Le tout à partir de 150€. Boum ! » – Houssine Bouchama

Advertising
Advertising

Commentaires

1 comments