Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Fondation Louis Vuitton / Expo Basquiat
© Felix Cornu / Fondation Louis Vuitton

21 plans immanquables à faire en 2023 à Paris

Ouvertures, expos, spectacles... Découvrez notre dossier des choses à faire absolument à Paris en 2023.

Écrit par
Rémi Morvan
,
Zoé Kennedy
,
Antoine Besse
et
Alix Leridon
Publicité

Après les feux d’artifice, les vœux en retard et les résolutions en carton, voilà que s’avance sous vos yeux ébahis la nouvelle année ! La ramasse surmontée, on a enfilé nos lunettes d'optimistes pour partager avec vous les meilleurs plans de l’année 2023. Et on vous le dit tout net, il va s'en passer des choses, dans tous les domaines ou presque : friches XXL (ici et ), expos blockbusters, seuls en scène, festivals à gogo… Voici les bons plans confirmés pour cette nouvelle année !

21 plans immanquables à faire en 2023 à Paris

  • Restaurants
  • Dans nos Assiettes

Sur les rails depuis un moment et après plusieurs reports, la halle gourmande et festive de Saint-Ouen ouvrira finalement ses stands en septembre 2023. Ce qui marque sur le papier, ce sont ses mensurations. On parle d’un espace de 7 500 mètres carrés au sol (12 000 avec les étages), 120 mètres de long, 65 de large, 14 de haut et une verrière de l’envergure de Rudy Gobert pour coiffer tout ça. Pour l'exploitation de l'endroit, Frey s’est arrimé à la Lune rousse. Vous les connaissez déjà, ce sont eux qui sont à la baguette de Ground Control. Le lieu s'étalera autour d'un patio central, grimpera sur trois étages et aura vocation à ouvrir 7 jours sur 7, de 8h à minuit. On pourra donc y petit-déjeuner, déjeuner, afterworker, dîner et passer la soirée. Pour la halle gourmande, rendez-vous donc en septembre ! 

  • Art
  • Art

Après 2018, la Fondation Louis Vuitton remet Jean-Michel Basquiat sur ses cimaises du 5 avril au 28 août 2023, ajoutant cette fois-ci à ses côtés un certain Andy Warhol. En toute simplicité. Intitulée Basquiat x Warhol – A quatre mains, cette rétrospective mettra sous les spotlights l’intense production commune des deux artistes, avec une centaine de toiles exposées sur les 160 pensées de concert sur les années 1984 et 1985. On nous dit qu’il y aura du Basquiat peint par Warhol et vice versa, des œuvres partant des lubies warholiennes (logos, titres de presse) et pleins de toiles perso. Des photos sont également annoncées, tout comme des œuvres de Jenny Holzer ou Keith Haring.

Publicité
  • Que faire
  • Vivre en Ville

En 2023, c'est au tour des vétérans de la friche de Soukmachines (Halle Papin, Préavie, Orfèvrerie…) de lever le voile sur l’Eclair, leur nouveau spot de 3 hectares (!). Si le lieu accueillera dans ses labyrinthiques espaces intérieurs près de 300 artistes, artisans et associations, ce qui nous intéresse le plus, ce sont les espaces accessibles au public à partir de l’été 2023. Côté rue, autour de ce que Yoann Till appelle la « place du village », on trouvera un restaurant « avec plusieurs gammes de prix » ouvert toute l’année, mais aussi des boutiques, des salles de répétition en tous genres et une galerie d’exposition. Derrière, il y a la Prairie. Une gargantuesque esplanade de près d’un hectare où vont pousser une salle de spectacle couverte de 400 places, un chapiteau de 300 places pour le théâtre mais aussi une buvette, avec animations et barbecues en libre-service. Dernier espace, peut-être le plus chill, "ce parc/forêt d’un hectare." 

  • Théâtre
  • 10e arrondissement

Si l’on doutait encore du “God complex” de l'humoriste qui se lave et se nourrit à l’ego trip, on ne le remet désormais plus en question. Alors voilà, on n’a pas vu la Vierge et notre vilaine Ecocup d’eau ne s’est pas transformée en vin, mais on ne va pas le nier, le bougre est vraiment drôle. Fary dégage une énergie de rock star et semble être devenu notre Johnny national de la vanne. C’est que l’humoriste a un certain génie… Dès les premières minutes du spectacle, quand Fary dépeint son fief de Strasbourg-Saint-Denis, on a l’impression d’être avec ce pote trop marrant qu’on ne voit décidément pas assez souvent. Alors oui, Fary est ce charo un peu énervant qui peut donner des sueurs froides aux Jean-François La Morale. Mais au fil des rires, il parvient à créer une vraie proximité avec son public en faisant preuve de sincérité, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on se sent bien avec lui. Avis aux amateurs, le stand-upper semble être arrivé à l’apogée de son art.

Publicité
  • Art
  • Art

Baptisé Quai de la Photo, ce futur centre d’art flottant promet de secouer le paysage culturel parisien dès le mois de mai. L’occasion de troquer les queues du Jeu de Paume pour les quais de Bercy, où le musée flottant de 1 000 mètres carrés s’engage à présenter la crème de la crème de la photographieA l’origine de ce projet ? Géraud Boursin, grand passionné de photo et président de Fluctuart, son compère du bateau Nicolas Laugero Lasserre, mais aussi Pierre-Yves Mahé, fondateur de l’école de photo parisienne Spéos, et Philippe Fournié, créateur de la compagnie de bateaux Seine Avenue. Si les jeunes talents de la discipline seront souvent mis à l’honneur, c’est en collaboration avec des institutions confirmées que le futur espace se développera. Les créateurs poussent le trip plus loin en proposant une librairie spécialisée et des balades en bateau. La péniche sera également animée par des rencontres photographiques, des conférences thématiques et des séances de dédicaces. Hâte d’y jeter l’ancre !

Quand ? Ouverture prévue au printemps 2023
Où ? 22, port de la Gare, Paris 13e

  • Musique
  • Paris et sa banlieue

Le 1er juillet 2023, on célébrera les 122 ans de l’adoption de la loi 1901 sur les associations. Facétie de l’histoire, ce même jour, une des plus belles et fructueuses associations d'artistes de l’époque (au moins !) soufflera ses 10 bougies dans le parc de Carrières-sur-Seine. Les 1er et 2 juillet, vous allez une nouvelle fois être invité à prendre le Macki, le festival troussé par le collectif la Mamie’s et le label Cracki. Comme depuis dix ans, vous allez exciter vos tendons rotuliens sur des artistes touchant aussi bien à la musique électronique, au rap ou rock qu’à la pop. Les places partent déjà vite, alors magnez-vous. C’est à cela que tient votre place dans l’histoire.

Publicité
  • Art
  • Art

C’est l’une des ouvertures les plus attendues du monde de l’art contemporain. Pour ses 30 ans, la galerie suisse Hauser & Wirth s’offre un petit cadeau en plein 8e arrondissement : un immense hôtel particulier de 800 mètres carrés répartis sur quatre étages, où les artistes représentés par Iwan et Manuela Wirth pourront exposer leurs œuvres. Après les équipes de la radio Europe 1 qui ont occupé le 26 bis rue François-1er de 1955 à 2018, c'est désormais au tour de la soixantaine d’artistes ainsi qu’aux quelques plasticiens historiques associés à Hauser & Wirth d’enchanter les murs, de Cindy Sherman à Jenny Holzer en passant par Zoe Leonard, Louise Bourgeois ou Alexander Calder.  Pour faire honneur à ces gros blazes, les propriétaires de la galerie ont fait appel à l’architecte Luis Laplace.

Hangar Y, l'un des futurs plus gros hubs culturels d’Île-de-France
© Adeline Bommart

Hangar Y, l'un des futurs plus gros hubs culturels d’Île-de-France

Laissé à l’abandon pendant près de soixante-dix ans, le Hangar Y, en lisière de la forêt de Meudon, est en passe de devenir l’un des gros hubs culturels et artistiques d’Île-de-France. A partir du mois de mars, l’ancien hangar à dirigeable, construit à l’occasion de l’Exposition universelle de 1878 et désormais guidé par la fondation Art Explora, accueillera au sein de ses 3 000 mètres carrés entièrement refaits à neuf une programmation entre “culture, sciences et nature”, avec artistes, performeurs et DJ en tous genres. Tout ça dans un décor bucolique, au cœur d’une immense clairière surplombant un étang. Meudon city beach !

Publicité
  • Art
  • Art

La maison de Gainsbourg, située rue de Verneuil dans le 7e arrondissement, devrait se dévoiler courant 2023 et ça s'annonce déjà (cargo) culte. Composée de deux espaces, cette Maison Gainsbourg aura des histoires à raconter par paquets, avec passage obligé par le 5 bis, où habitait l'artiste entre 1969 et 1991. Au programme : une visite d’une trentaine de minutes jouant la carte de l'immersion totale, notamment auditive. Et si les différents dispositifs sont encore inconnus, on sait que Charlotte Gainsbourg a gardé le lieu en l'état depuis trente ans : boîtes de conserve dans le frigo, bouteilles de rouge à moitié vides, bibelots… Il est aussi fait mention sur les prospectus d'un musée de la bibliothèque avec des ouvrages très divers. Enfin, l'ultime espace aura la forme d'un lieu de vie nommé Gainsbarre. On pourra y prendre son petit-déjeuner, un thé ou un cocktail au milieu de la nuit et on y verra des concerts au format piano-bar, des projections, des conférences… 

  • Musique
  • Musique

Avec Basquiat Soundtracks, le musée de la Villette célèbre le New-Yorkais sous un angle, nous dit-on, encore inexploré : celui de son rapport à la musique. Et attention, avec la musique, on ne parle pas d’un passe-temps pour Basquiat, mais bien d’un pan constitutif de toute son œuvre. Si l’on sait que son enfance a été bercée de soul – pensez à écouter les playlists réalisées par son entourage sur Spotify en début d’année –, cette expo éclairera surtout le Basquiat période artiste. Pour retranscrire tout cela, la Philharmonie annonce un corpus d’une centaine d’œuvres, à base d’archives rares d’audios et de vidéos inédites. Le communiqué ne mentionne pas de tableaux, mais on a du mal à croire qu’il n’y en ait pas quelques-uns. Il est temps d’entrer dans le casque de Basquiat.

Publicité
  • Danse
  • Jaurès

Dans un doux passé proche, on assistait, bouche bée et cœur battant, à la dernière création XXL du chorégraphe belge Jan Martens dans la cour d’honneur du Palais des papes d’Avignon… Dans un futur proche, et qu’on pressent tout aussi réjouissant, vous pourrez (re)vivre cette expérience hors du temps à la Grande Halle de la Villette. Portée par un clavecin aux accents baroques et à l’âme médiévale, une partition sonore et chorégraphique ultra contemporaine – à moins qu’il ne s’agisse de réminiscences immémoriales ? – se dévoile sur scène comme pour ouvrir une nouvelle porte du réel, une hallucination collective nimbée de nos angoisses et espoirs. Déroutant, presque inquiétant, et profondément cathartique. 

  • Que faire
  • Vivre en Ville

La team de Plateau Urbain, secondée par Yes We Camp, lèvera en 2023 le voile sur Césure, ce projet de 25 000 mètres carrés entremêlant cours, cantine, artisanat et programmation culturelle. Plateau Urbain a sélectionné 180 (!) structures, artistes, artisans et associations à venir occuper les locaux à prix d’ami, une bonne partie ayant pour vocation à venir en aide aux étudiants et aux personnes réfugiées en difficulté. Le reste du programme fait passer le projet dans une autre dimension. Le reste, c’est notamment une cour de 700 mètres carrés. Dans les espaces intérieurs, l’ancienne bibliothèque sera découpée en deux : d’un côté, une cantine-buvette de 500 mètres carrés ; de l’autre, un espace entièrement nu (1 000 mètres carrés) qui servira pour des événements ponctuels. Enfin, un ancien amphi de 400 places accueillera des projections ou des conférences. 

Publicité
  • Théâtre
  • Chaussée-d'Antin

Le nouveau spectacle de Roman Frayssinet, Ô Dedans, est tellement attendu que ses premières dates au Sacré sont déjà complètes, avant même d’avoir démarré. Pour compenser, l’humoriste offrira fin 2023 non pas une, ni deux, mais bien six Olympia ! Gars sûr de la clique de Mouloud Achour, on a rarement vu quelqu’un capable de partir aussi loin pour viser aussi juste. Et au vu de l’affiche esotérico-socratique où trône un chat (le sien) couronné d’une grenade au milieu des arcades de l’Ecole d’Athènes, on s’attend encore à prendre une belle perche. PS : si vous n’avez pas encore vu Alors, son premier spectacle, la captation est dispo en streaming sur MyCanal. Faites péter les codes. 

La star de la mixologie Remy Savage va ouvrir son bar à Paris
© Bar Nouveau

La star de la mixologie Remy Savage va ouvrir son bar à Paris

Remy Savage, le petit génie des shakers qui, jusque-là en France, n’avait mis sa créativité que dans les verres des autres (Little Red Door, le Syndicat…), va ouvrir son bar à Paris dans le courant de l’année, bien accompagné par les “jumeaux” cadets-cadors de la mixologie Sara et Hadrien Moudoulaud. Baptisé le Bar Nouveau, le lieu explorera le thème de l’Art nouveau du début du siècle dernier. Au niveau de la déco, l’ancien pub The Quiet Man sera méconnaissable avec boiseries courbes, miroirs et marbre. Féru d’histoire et de concept total, Remy devrait donner à sa carte une teinte très rétro avec absinthe ou fine à l’eau, twistée à la sauce Savage évidemment. Grosse inconnue sur la date d’ouverture car comme disait Hector Guimard, « les travaux, on sait quand ça commence… »

Publicité
  • Danse
  • 16e arrondissement

Une enfant de 8 ans déboule sur scène avec tout le poids de sa passion et de sa folle présence scénique pour offrir une leçon de krump à faire rougir le meilleur des breakdancers. C’est dingue, l’énergie que déploie ce petit humain à l’apparence fragile et au pas décidé, porté par la musique électrisante, presque violente, de la DJ et compositrice Chloé Thévenin (derrière le label Lumière Noire). Orchestré par la danseuse et chorégraphe contemporaine Maud Le Pladec, Silent Legacy est un spectacle littéralement scotchant, de ceux dont on ressort le souffle court, des frissons plein le corps. Composé en diptyque, et faisant dialoguer danse contemporaine et hip-hop de niche à travers les propositions de deux formidables interprètes féminines, le show interroge la filiation et l’identité par le prisme de la danse et de son histoire récente. Inoubliable.

  • Art
  • Art

Vous avez toujours rêvé d’un trip au Burning Man mais vous gérez mal les 12 heures d’avion ? Lisez ceci attentivement. Cet été, l’une des œuvres emblématiques du festival américain quitte son désert originel pour l’Europe le temps d’une petite tournée. Après un arrêt au Hellfest du 15 au 18 juin, Charon, la grande roue de Peter Hudson, viendra squatter le pavé parisien lors du festival Paris l’été, du 11 au 30 juillet. Créée en 2011 pour le Burning Man, la sculpture cinétique XXL symbolise Charon, gondolier issu de la mythologie grecque dont le taf consistait à transporter les âmes au royaume des morts. Culminant à 10 mètres de haut, elle est ornée de 20 squelettes que les passants seront invités à faire danser en tournant la roue. Une roue qui s’illumine une fois la nuit tombée – une vraie salsa du démon !

Publicité
  • Que faire
  • Vivre en Ville

Inscrite depuis 2005 à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, l’ancienne gare de déportation de Bobigny a fait l’objet de grands travaux depuis août 2020, avant son inauguration en tant que mémorial le 18 juillet 2023. Une date qui commémore le triste 80e anniversaire du départ du convoi 57, le premier à destination d’Auschwitz-Birkenau. Le futur mémorial proposera un parcours pédagogique pour les visiteurs. Le point de départ se fera au niveau d’un promontoire aménagé en jardin paysager et agrémenté d’un point d’accueil. L'ancien accès aux rails sera symboliquement réhabilité par une rampe de descente rappelant le chemin qu'empruntaient les déportés. L’occasion de se souvenir pour ne jamais répéter les mêmes atrocités.

  • Théâtre
  • Ile de la Cité

Les beaux jours à Paris semblent encore loin mais savoir que Paris l’été revient nous réchauffe le cœur ! Le festoche estival dédié au spectacle vivant a annoncé les dates de sa 33e édition qui se tiendra du 10 au 30 juillet 2023. Comme à chaque millésime, Paris l’été investira des dizaines de salles et lieux dans Paris et sa banlieue, entre théâtre, performance ou cirque. Si le programme ne sera dévoilé qu’aux beaux jours, on peut déjà dire que Charon, cette roue de 10 mètres créée au festival Burning Man par l’artiste Peter Hudson, sera de la partie. Paris is burning.

Publicité
  • Art
  • Art

Lancée dès 2011, et après avoir vu son ouverture repoussée plusieurs fois, la Maison Poincaré, ce musée des Mathématiques amené à démocratiser la discipline, va ouvrir ses portes dans le courant de l’été 2023. Inscrit dans le cadre de la grande rénovation du centre Henri-Poincaré, ce musée s’étendra sur 900 mètres carrés dans ce qui fut l’ancien labo de Jean Perrin, prix Nobel de physique 1926. Les visiteurs y découvriront une exposition permanente dédiée aux mathématiques et à leurs applications, entre vidéos, photos, textes ou dispositifs de réalité virtuelle. L'occasion de plonger dans l’histoire mondiale de la discipline et de saisir l’importance des maths dans notre quotidien.

  • Théâtre
  • Gare du Nord

Rien ne semble être interdit sur la scène de Sans Tambour, où les comédiens jouent (dans tous les sens du terme) avec la frénésie et l’inventivité de jeunes enfants dans une cour de récré. Dans un gros bordel organisé, au milieu des éboulis du décor et des cœurs des personnages, musiciens et acteurs anatomisent la rupture amoureuse et ses douloureuses séquelles. Fragmentaire et volontairement chaotique, la pièce enchaîne les scènes d’amour et de querelle, de destruction et de reconstruction, explore les déboires de la solitude comme ceux de la vie à deux, tout en revisitant brillamment le mythe de Tristan et Iseult. En contrepoint, la musique romantique et lyrique interprétée en live raconte elle aussi les variations possibles autour de nos histoires d’amour. Un véritable coup de tonnerre dans le ciel serein du théâtre contemporain – et un gros coup de foudre.

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité