Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs bars à tapas de Paris

Les meilleurs bars à tapas de Paris

Pourquoi devrait-on choisir entre bien boire et bien manger ? Les bars à tapas aka caves à manger sont l'invention du siècle !

© Frenchie
© Frenchie
Par Tina Meyer |
Advertising

Oubliez la vieille coupelle de cacahuètes au comptoir, dans laquelle tout le monde a trempé ses bouts de doigts graisseux, voire pire (paraît que c'est plein de pipi). Aujourd'hui, tout un tas de bars coolosses se plient en quatre pour vous dépoter des petites assiettes chiadées, à picorer entre potes. On ne compte plus les rades où l'on vient autant pour bien boire que pour bien manger

Qui dit tapas dit petites portions et partage. Cela inclut les planches de charcuterie ou fromage bien sûr (on n'a gardé ici que les meilleures). Les rillettes et pâtés de nos amis cavistes. La street food de qualité, maison, à grignoter avé les mains. Mais aussi et surtout ces micro-plats créatifs, plus travaillés qu'une simple cuisine d'assemblage, qui permettent de goûter à tout sans se plomber le bidon. Et bonne nouvelle : pas besoin de dépenser une fortune pour kiffer. La preuve.

En quête de bons plans ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les semaines le meilleur de Paris.

Bars, Bars à vins

La Cave à Michel

icon-location-pin 10e arrondissement

Quelle vibe ? On se presse dans cette cave à vins minuscule, bordélique et sympathique de la rue Sainte-Marthe pour s’abreuver de quilles nature et/ou en biodynamie. Mais aussi goûter aux petites assiettes bien balancées de Romain Tischenko, qui officie dans la « cuisine » de 2 m2, ouverte au bout du comptoir. 
Combo gagnant ? Un verre de vinho verde d’Aphros Loureiro (6 €) sur un tataki de veau, poireaux et anchois (10 €) 

Time Out dit
Restaurants, Français

Aux Deux Amis

icon-location-pin Folie-Méricourt

Quelle vibe ? On vous aura prévenus : on ne se pointe pas en bande aux Deux Amis un vendredi soir à 20h30 en espérant s'asseoir. On fait comme tous ceux qui n'ont pas réservé, c'est à dire à peu près tout le monde, on commence par voler quelques centimètres carrés sur le comptoir, on discute avec les voisins, on se bouscule gentiment, avec le sourire, un verre de blanc par-ci, une pression par-là... et on dévore. Terrasse sur le trottoir bien chouette pour agrandir la fête quand l'air commence à manquer !
Combo gagnant ? La tortilla, fondante, le bellota et ses amandes grillées, royale, la mozza/cecina, éclatante, et selon l'humeur : la morcilla/purée, la salade de chou, les betteraves croquantes au bismark (comment ça tu croyais ne pas aimer le hareng ?) sans oublier l'indémodable burrata et le classique manchego. Plousse un verre de pif 100 % nature !

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à tapas

Déviant

icon-location-pin Poissonnière

Quelle vibe ? Pas de chaises, pas de tables, pas de porte d’entrée et encore moins de devanture. Dans ce bar minimaliste on ne garde que l’essentiel : le comptoir et la cuisine. Un spot méchamment bien sapé (marbre blanc, terrazzo gris et miroirs maousse), où vient défiler tout le Paris fashionweekable. 
Combo gagnant ? Simplement nature 2013, ce rouge de Loire du génial punk François Saint-Lô + des dirty chicken wings, bien spicy comme on les aime. 

Time Out dit
Bars, Bars à vins

Billili

icon-location-pin SoPi (South Pigalle)

Quelle vibe ? Thomas Brachet et Tristan Renoux, sympathiques tauliers des Arlots ont dégainé ce petit nouveau, collé à leur bistrot. Pierre apparente, parquet, grandes baies vitrées pour mater la rue : tout simple, tout bon. Ici, pas de résa : premier arrivé, premier servi.
Combo gagnant ? Un ballon de blanc Les Aurièges 2016 (Domaine du Clovallon) + la terrine Billili (8 €), fondante et puissante

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à vins

Bonne Aventure

icon-location-pin Paris et sa banlieue

Quelle vibe ? Niet, la banlieue n'est pas morose : à 300 mètres du Périph', ce nouveau spot pour potes fédère du jeudi au samedi soir dès 17 heures, à grand renfort de tapas (6-12 €) et de canons de sang pur, tendance biodynamie/vins naturels. Avec, en prime, un bout de terrasse pour lézarder plein sud. Et la cinquantaine de binouzes artisanales !
Combo gagnant ? Un bojo-villages du domaine Cheveau, charnu, rond, plein, pétant de fruit (6 €) + une assiette de charcutaille mixant saucisson Chavassieux, chorizo Bellota et jambon Prince de Paris

 

Time Out dit
Fred Jagueneau
Bars, Bars à tapas

Le Bar de Biondi

icon-location-pin 11e arrondissement

Quelle vibe ? Aussi à l’aise derrière les fourneaux que Messi balle au pied, Fernando de Tomaso hisse haut le drapeau albiceleste. Dans son bar jouxtant le resto du même blaze, le bouillant chef franco-argentin frappe en pleine lucarne, à grands coups de tapas merveilleux (à partir de 6 €). Et derrière le comptoir, son coéquipier Alexandre, ancien du 1K, n'a pas son pareil pour shaker des cocktails corsés et épicés.
Combo gagnant ? Un pisco Biondi + l’indéboulonnable ceviche ou ces crousti-moelleuses croquetas 

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Bistrot

Coup d'Œil

icon-location-pin Roquette

Quelle vibe ? Un design — et des vins !— peu vus partout… Rien à dire, le Coup d'œil, dernier joujou de David Rougier (ex-taulier d'Etna) mérite bien son nom. Qui aurait dit que de cet ancien magasin chinois sans âme sortirait un tel bijou ? Signé Bertrand Cohen, tout en courbes sinusoïdales, avec suspensions béton/silicone et carreaux Fiorenzi 1903 grattés sous d'épaisses couches de moquette (des mois de fouille archéologique !) Aux beaux jours, la baie vitrée s'ouvre en plein sur le trottoir.
Combo gagnant ? Cette terrine-signature de canard Colvert (9 €) + un terrien Bourgueil 2016 du sieur Armand de Montilly (31 € la quille)

Time Out dit
Bars, Bars à vins

Poussin

icon-location-pin Batignolles

Quelle vibe ? Coup de cool sur le 17ème ! Révolution dans le verre ! ENFIN une cave à manger digne de ce nom (ça manquait tellement). Sorti de l'œuf début du mois, ce Poussin constitue l'annexe mitoyenne des Poulettes Batignolles, l'excellent bistrot de Judith Cercos et Ludovic Dubois. Néons au mur, tabourets hauts, ça se passe surtout au zinc, gueule grande ouverte devant toutes ces quilles alignées sur l'étagère : 130 références, principalement françaises ou espagnoles. 
Combo gagnant ? Un radiant ballon de rouge signé Philippe Jambon (Une Tranche 2014, 8 € le verre) + un duo de baos au paleron de bœuf braisé, subtil et bien balancé, avec radis, raifort et shiso (8 €)

Time Out dit
Advertising
© En Vrac
© En Vrac
Bars, Bars à vins

En Vrac

icon-location-pin La Chapelle

Quelle vibe ? Dans un décor néo-nature du plus bel effet, quelques tables font face à un comptoir massif sur fond de cuves en inox emplies de délicieux breuvages. La liste est de qualité. Ici, on remplit sa bouteille à l'une de ces fontaines de jouvence. Malin et pas cher : entre 3 et 4 € le verre de vin en vrac, 10,50 € le demi et 14 € le litre. Big up pour la terrasse en bois brut, avec ses grandes tablées et bancs à partager !
Combo gagnant ? Ces belles assiettes fermières de charcuterie ou de fromage (10,50 €) + les jolis ballons du Domaine Gramenon

Time Out dit
Bars

Coinstot Vino

icon-location-pin Faubourg Montmartre

Quelle vibe ? Planquée en bout du passage des Panoramas, cette terrasse protégée des intempéries apparaîtra certainement aux fumeurs comme l’un des derniers paradis sur Terre. Mais pas qu’à eux. Car les buveurs, surtout, vont avoir ici de quoi se réjouir, s’enthousiasmer, pousser des petits jappements de joie et d’allégresse ; la carte du Coinstot multipliant les bonnes boutanches comme d’autres multipliaient les pains, avec une impeccable sélection de vins nature. 
Combo gagnant ? Un verre de pif glouglou mixant grenache et syrah (Octobre Rouge) + une généreuse terrine de queue de bœuf

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à bières

Les Trois 8

icon-location-pin 20e arrondissement

Quelle vibe ? Les clichés ont la vie dure : beaucoup imaginent sans doute les fans de rock et de metal comme de simples bourrins se saoulant à la Kronenbourg ou la Kanterbrau. Or, depuis quelques années à Paris, on compte un nombre grandissant de bars à tendance rock (ou non) qui se lancent dans la bière de qualité. C'est le cas de celui-ci, un peu à l’écart du tumulte de Ménilmontant.
Combo gagnant ? Une très bonne Northmaen Blonde, amère et douce (4,50 € la pinte) + de formidables planches de charcuterie et fromage, terrines, sandwiches...

 

Time Out dit
Bars, Bars à vins

Martin

icon-location-pin Folie-Méricourt

Quelle vibe ? Le créateur de ce bar à tapas, Loïc Martin, a fait du terroir et du naturel les deux mamelles de son commerce. Auparavant barman du restaurant Au Passage, bon vivant passionné, il a transformé fin 2014 un ancien PMU en bistrot cosy : moquettes dans l’espace véranda, poutres et pierres apparentes, grands radiateurs discrets, pots à couverts sur la table, un décor simple et brut… C’est un peu comme à la maison, mais en beaucoup mieux.
Combo gagnant ? Un ballon de jaja naturiste ou un gin tonic (excellent Fever Tree) + une tranche de pâté en croûte

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Poisson et fruits de mer

L'Avant Comptoir de la Mer

icon-location-pin Odéon

Quelle vibe ? Yves Camdeborde a récidivé, et tant mieux ! Après son très popu Avant Comptoir du Marché, cette fois-ci cap sur l'iode. Comme chez l’aîné, on y mange debout et tout se passe au comptoir : la commande comme la dégustation. Vins de qualité, hors-d'œuvre revisités façon tapas à partir de 4 € et assiettes créatives, le tout dans une ambiance folklo et décontractée. Méga bonus : le panier de pain de campagne avec l'énorme motte de beurre Bordier, en libre-accès. 
Combo gagant ? Un verre de jurançon sec (Marie, de Charles Hours; 8 €) + une demi-baguette ou baguette entière (5 ou 8 €) à fourrer de haddock fumé, grenade et citron confit !

Time Out dit
© Frenchie

Frenchie Bar à Vins

Quelle vibe ? Pierre grattée, cosy banquettes en cuir... Le cookstar Gégrory Marchand (qui avec Frenchie et Frenchie To Go n'en finit plus de coloniser la géniale rue du Nil) a créé ce gastropub pour jajaphiles aux portefeuilles bien garnis. Attention, c'est très bon, mais les petites assiettes font vite grimper l'addition ! 
Combo gagnant ? Une tempura de brocoletti et piment basques guindillas dopée à l'aïoli pimenté (6 €) + un ballon de montlouis-sur-loire Premier Rendez-vous des Jousset (7 € le verre)

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à cocktails

Cambridge Public House

icon-location-pin Le Marais

Quelle vibe ? Tableaux d'antiquaire, cuir, rideaux, lampes de banquier en laiton et abat-jour vert... Un piano dans un coin... L’endroit se veut chaleureux, et le staff -en bleu de travail- tout sauf snob. Notre voisin de gauche n'est autre que Louis Lebaillif, un des mixologues du très réputé Little Red Door. Très calé en punk/post-punk, yeah ! Dans le verre : des cocktails pointus et quelques (excellents) vins naturels. La micro-cuisine ouverte permet d'envoyer de petites assiettes.
Combo gagant ? Ce Funk Attack qui met une claque : lait fermenté, citron, algue kombu infusée au gin Citadelle (13 €) + une pie à l'angliche

Time Out dit
Bars, Bars à tapas

L’Avant-Comptoir du Marché

icon-location-pin Odéon

Quelle vibe ? Au royaume des chefs, le cochon est roi, tel pourrait être le slogan de notre chef du Sud-Ouest préféré, Yves Camdeborde. Des peintures de cochons sur les murs, un cochon rouge volant suspendu au plafond, un jambon à l’os posé sur le comptoir et une giga-motte de beurre Bordier à dispo, dont on tartine généreusement cet addictif pain au maïs. Comment ne pas kiffer ?
Combo gagnant ? Ces croquettas au jambon de Bayonne (3,50 €) + un ballon "nature peinture" de Raphael Baissas, en Roussillon

 

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Français

Yard

icon-location-pin Roquette

Quelle vibe ? Dans un déco indus' digne de Bristol (façade de briques, plancher), Culinaries, l’épicerie fine en ligne, a mis sur orbite l'agité du bouchon et dealer de vin nature, Clovis Ochin. A table, des petites assiettes fraîches et au comptoir, de la finger food.
Combo gagnant ? Des croquettes pommes de terre/hareng (2 € chaque) + ce blanc glouglou A la Natural, co-signé du vigneron Patrick Bouju et de l'animateur télé déjanté et rappeur ricain Action Bronson (6 € le ballon)

Time Out dit
Restaurants

A Noste

icon-location-pin Bourse

Quelle vibe ? Julien Duboué, candidat Top Chef 2014, ancien chef de L’Afaria, décline son amour pour les Landes en sainte-trinité gourmande. Pour nous, tout se passe en bas, dans une atmosphère joyeuse et grouillante, autour de grandes tables hautes où l'on pioche sans complexe dans la ribambelles de tapas, qui arrivent les uns après les autres. Parmi les 26 à la carte, tous esprit sud-ouest, de quoi vous faire péter le bide !
Combo gagant ? Les cœurs de canard en persillade, déglacés au vieux Xérès (11 €) ou la planche charcut' (du basque Eric Ospital, tuerie; 15 €)... Et du rouge à glouglouter ! 

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à tapas

INARO (Maubeuge)

icon-location-pin Poissonnière

Quelle vibe ? Après le Canal Saint-Martin, Johan Bonnet remet le couvert dans ce bout de 9e en épi de carrefour, se colletant au non-stop, de l'aurore, ou presque, jusqu'à point d'heure (8h-minuit). Bien vu : les produits bien sourcés, l'eau micro-filtrée, offerte d'office (trop rare à Paris), et la jolie terrasse qui sent l'apéro...
Combo gagnant ? Un ballon rustique de corbières rouge La Baronne + une tartine d'anchois marinés garnie de piquillos... Ou ce divin pastrami signé du roi kasher Michel Kalifa. 

Time Out dit
Bars, Bars à vins

Les Rouquins

icon-location-pin Plaisance

Quelle vibe ? Ne vous fiez pas à l'absence de devanture. Derrière ces vitres teintées se cachent un bar à vins inspiré. Une vingtaine de couverts, et une déco discrète : lampes indus', grandes tablées en bois, et caisses de vins trônant sur le sol. Ici les tapas (de 13 à 23 €) changent tous les jours. Ne cherchez pas la carte des vins dans les mains du serveur, c'est en fonction de votre envie du jour que l'on vous apportera la bouteille. Avec ça ? Un bijou de terrasse !
Combo gagnant ? Un verre de Mon P'tit Pithon, en provenance des vignobles ensoleillés du Roussillon + des tranches fondantes de cecina de wagyu, un peu chères, il est vrai (17 € l'assiette), mais absolument démoniaques.

Time Out dit
Advertising
© La Fourchette
Restaurants, Gastronomique

Le Dauphin

icon-location-pin Folie-Méricourt

Quelle vibe ? Le petit frère du Chateaubriand arbore une galerie de glaces et de marbres de Carrare. Un écrin épuré, obsédant, dans lequel picore une faune branchée et virevoltent des serveurs lookés. Du décor aux assiettes, la matière première est reine, quasi brute.
Combo gagnant ? un risotto à l’encre de seiche (12 €) noir pétrole, hypnotique + un verre de Murmure du domaine Le Scarabé (6€), intense et fruité. 

Time Out dit
Bars

L'Orillon Bar

icon-location-pin Folie-Méricourt

Quelle vibe ? Les ingrédients de la recette du succès de ce petit bar planqué derrière le boulevard de Belleville ? Un fond musical qui n’essore que des bons classiques. Des serveurs sympas. Et une sélection de beaux produits, côté bar comme côté cuisine : des bières classiques et abordables (2,50 € le demi) qui escortent une jolie sélection de vins (à partir de 2,80 € le verre). 
Combo gagnant ? Une planche de charcuterie/fromage, sans bavures, bien garnie et d’un beau rapport qualité/prix (8 €) + un ballon de rouge

 

Time Out dit
Advertising
Fulgurances
Bars, Bars à vins

Fulgurances En face

icon-location-pin 11e arrondissement

Quelle vibe ? A cinq mètres à peine du resto éponyme, le bar est dans la même lignée que son grand frère : cool sans le vouloir, habillé d’une déco dans l’ère du temps (du bois, de très jolies fleurs). Pour nous orienter, un garçon délicat, aux antipodes du cliché du gaillard déluré gonflé à la testostérone. 
Combo gagnant ? Un bourgogne aligoté d’une jeune vigneronne (Fanny Sabre), gras et minéral mais tout en délicatesse + des œufs mayo (avec leur parure de poireaux frits et graines de courge)

Time Out dit
Bars, Bars à cocktails

La Méduse

icon-location-pin Canal Saint-Martin

Quelle vibe ? Dans ce quartier, encore assez peu peuplé en (bons) bars et restaurants, La Méduse attire le chaland comme un charmeur de serpents. Un spot vitré rejouant une déco branchée un peu trop vue (murs bruts et luminaires nus), mixée à une taverne grecque. On s’installe au bar sur un bon son d’Alpha Blondy « Sweet sweet Fanta Diallo, hou hou, Fanta Diallo »
Combo gagnant ? Un cocktail détonnant (Soupe Aztèque) : mezcal, jus d’ananas, sirop d’agave infusé au thym, citron vert) + parmi les « choses à manger » ce saumon bio d’Ecosse façon gravlax, parfumé au Campari, alliant crémeux d’artichaut, topinambour, trévise au jus de marmitako, et myrtille

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Bistrot

Au Passage

icon-location-pin 11e arrondissement

Quelle vibe ? Ça tient à plein de petits détails, un lieu : Zappa fredonnant "She said she was a Magic Mama", de bons vieux couteaux Opinel qui coupent, un accueil tatoué et chaleureux… Et surtout, depuis l’arrivée du jeune Texan Dave Harrison, épaulé par le Suédois Mans Engberg : un gang bang d’abats des plus réjouissants. A l'écart du continuum urbain (le vibrillonant boulevard des Filles du Calvaire), Au Passage est un repère bien connu des amateurs de jaja, avec 150 à 200 étiquettes de vignerons qui pèsent dans le game de la biodynamie ou du tout nature (Ganevat, Foillard, Bain, Milan, Souhaut…) Pour faire bombance autour de tables Formica, le séant bien calé sur des chaises en bois 50's, il faut attendre le soir. Et avoir des amis partageurs !
Combo gagnant ? Une fondissime langue d'agneau, crème d'anguille fumée et câpres + un verre de Marcel Deiss 

 

Time Out dit
Bars

Kiez Biergarten

icon-location-pin 18e arrondissement

Quelle vibe ? Sous une pluie battante, on s’est dit que pour s’asseoir dans la partie garten (petite terrasse toute mignonne planquée au fond du bar) avec nos bières, ça allait être compliqué. Mais ça n’a pas altéré notre motivation. Chez Time Out Paris, on est très consciencieux – quitte à s'investir corps et foie dans chaque endroit où l'on met les pieds. Bonus : matchs de foot projetés sur toile géante.
Combo gagnant ? Une Erdinger Kristallweizen + un bretzel

 

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à vins

Tomette

icon-location-pin 12e arrondissement

Quelle vibe ? Marché d'Aligre, cette taverne toute en longueur allie comptoir-vitrine à l'entrée empli de victuailles alléchantes, FAT vinothèque réfrigérée au fond, beau zinc, taulier charismatique (où est Charlie) et déco vintage esprit sixties. Petites assiettes entre 3 et 12 € et environ 200 quilles naturistes ! De quoi tenir le siège.
Combo gagnant ? Un œuf mayo, maison et bio (3 €) + une bouteille de rouge nature (Tous Cousins, domaine La Vrille et le Papillon en Ardèche sud).

Bars, Bars à cocktails

Le Mary Céleste

icon-location-pin Le Marais

Quelle vibe ? Avec sa porte en PVC et son néon tout simple, vous risquez de passer devant sans le voir. Aux manettes du lieu, l'équipe de la Candelaria et du Glass. Un comptoir central très convivial, en fer à cheval, des tabourets, de la Brooklyn Lager pression... Autour, quelques tables et chaises où s'installe une clientèle modeuse. Ici, on mise sur des cocktails bien shakés, et ce génial happy oyster hour, qui court de 17h à 19h, bradant Marennes-Oléron, Bouzigues ou plates Belon à 1 € (contre environ 1,50 € en temps normal). 
Combo gagnant ? Un Rain Dog à siroter avec une huître 

Time Out dit
Advertising
© Time Out
Bars, Bars à cocktails

Gravity Bar

icon-location-pin Canal Saint-Martin

Quelle vibe ? Ce bar à cocktails à la déco scandinave est l'un des spots les plus branchés de la capitale. Pour cause : mini-terrasse joliment meublée de chaises en bois clair et tissu vert, ambiance déco scandinave... Le thème a été décliné littéralement du sol au plafond : des dizaines de lattes de bois en forme de vague surplombent la petite salle et se jettent en cascade derrière un comptoir en béton massif. 
Combo gagnant ? Un Fruit du Passé (mélange de liqueur Strega, genepi Dolin, sirop de céleri maison, Perrier, jus de citron jaune, poudre de réglisse et graines de fenouil). Au diapason avec ces bonbons de saumon à l'érable et cacahuète !

Time Out dit
Restaurants, Français

Beau & Fort

icon-location-pin 9e arrondissement

Quelle vibe ? Damien Richardot, ex-ingé muté en serial restaurateur (Chez Vous, Le Métropolitain, Café Pinson) est allé chercher dans ses montagnes hautes-savoyardes le jovial et talentueux Pierre Gay, MOF fromager 2001. Résultat, une fromagerie-resto-lieu de vie de 300 m2, en coin de rue et bien ancrée dans son époque : chaises en cuir, bois clair, beaux bouquets de fleurs séchés de Miyoko Yasumoto (Une Maison dans les Arbres). Oui, oui, oui à ces pairings audacieux alliant frometons de compète et vins nature, bières micro-brassées mais aussi thés (Kodama), cafés (Lomi), jus de fruits (Milliat) 
Combo gagnant ? Un chèvre fumé à la baie de genièvre + une Pills tchèque pression

Time Out dit
Advertising
© La robe et la mousse
Bars, Bars à bières

La robe et la mousse

icon-location-pin Odéon

Quelle vibe ? Pourquoi choisir entre bar à bières artisanales et bar à vins biodynamiques/naturels ? Ce digne cousin de La Fine Mousse réunit la crème de la crème dans une déco épurée du meilleur effet.
Combo gagnant ? Double Fat, une double IPA, peu amère et fraîche + un saucisson servi entier en compagnie d’une demi baguette de bonne facture. 

Time Out dit
Bars, Bars à cocktails

Café Cravan

icon-location-pin 16e arrondissement

Quelle vibe ? Quand on passe la porte de cette pépite Art nouveau classée monument historique, en plein 16e, on découvre, non sans une once de satisfaction, un lieu préservé. Loin de ces bars cachés façon Prohibition... Qui, comme le rappelle le taulier Franck Audoux (ancien du Chateaubriand) n’ont jamais existé à Paris. Ici, c’est l’antre de l’amateur de cocktail, du vrai. Point de vins, point de bières, seulement des cocktails de l'entre-deux guerre, et des bons !
Combo gagnant ? Le Tunnel, un negroni revisité, qui passe crème sur un tarama de crabe (10 €), iodé comme jamais

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Bistrot

Le Grand Bain

icon-location-pin Belleville

Quelle vibe ? Attention, cette venelle bellevilloise est en train de devenir une institution de la gastronomie parisienne ! Passé l’happy hour des bars environnants, on joue des coudes pour trouver une place. Le mieux, c’est de se hisser au comptoir pour avoir une vue panoramique sur la salle aux murs gris et mobilier patiné.  Ça parle fort, ça trinque et certains soirs, on peine même à s’entendre mais c’est ce qui fait tout le charme du lieu. 
Combo gagnant ? Un très beau côtes-du-roussillon de Jean-Philippe Padié + un gâteau de pommes de terre, débité en bâtonnets, à dipper dans une mayo à la sauce Worcester

Time Out dit
Bars, Bars à vins

Septime La Cave

icon-location-pin Roquette

Quelle vibe ? Certes, à La Cave, l’annexe du resto de Bertrand Grébaut, les gens sont plutôt beaux et bronzés, mais l’endroit n’est pas pour autant inaccessible. On s’installe au comptoir face au tableau rétro noir où la serveuse accroche les lettres blanches qui viennent former les noms des vins et des domaines comme autant de promesses de bonheur charpenté. 
Combo gagnant ? Un verre d'Hanami, cabernet franc acidulé et fruité du sieur Bobinet + ces rillettes de porc maison servies sur des grosses tranches

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à vins

L'Etabli

icon-location-pin Batignolles

Quelle vibe ? Il est un temps que les moins de vingt ans... C'est bien simple : avant Poussin, l'annexe des Poulettes des Batignolles, il n'y avait rien dans le coin. Aucun bar où aller lever le coude, si l'on était du genre nature peinture option zéro sulfites et tout le tintouin. Perchée sur d'anciens établis en bois massif (joliment upcyclés en tables hautes), une clientèle hétéroclite (jeunes trentenaires en bande, quinqua en couple) pointe ici pour lever le coude et faire ripaille dans un joyeux brouhaha. Au mur, quelques vinyles, sur le comptoir, une trancheuse Wismer vintage. Combo gagnant ? L'excellent brouilly vieilles vignes de Lapalu (30 € la quille) + LA grosse re-sta du spot : le filet mignon fumé au hêtre (19 €). 

Time Out dit
Bars, Bars à vins

La Cave de Belleville

icon-location-pin 19e arrondissement

Quelle vibe ? De hautes vitrines élégantes, des rangées de bouteilles bien ordonnées, des saucissons et des jambons suspendus comme dans une petite boutique de Cagliari... C'est là que s’est installée cette cave à vin à l'allure digne et racée, avec sa façade bleu nuit et sa ribambelle de fromages et charcuteries. Vous pouvez vous délecter sur place ou, comme dans une épicerie fine, vous contenter d'emporter vos petits caprices.
Combo gagnant ? Une quille de Corbières, exemplaire et peu bue à Paris (Les Lanes 2012 du domaine La Baronne) + une planche de fromages et de charcuteries (19 €)

 

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à tapas

Bonhomie

icon-location-pin Poissonnière

Quelle vibe ? Après Little Red Door dans la très hype rue Charlot et Lulu White en plein SoPi, Timothé Prangé, jeune passionné de gastronomie, investit le 10e branché… Et avec Bonhomie, il a vu les choses en grand. Après quelques marches, on débarque dans une gigantesque salle de 200 m2, à mi-chemin entre le club anglais et le lobby d’un grand hôtel américain, ouvert en continu de 8h30 à 2h du mat'. A la carte, des cocktails et un vrai parti pris sudiste !
Combo gagnant ? Un Bonhomie Pamplemousse avec Suze et sel noir (7 €), léger, gouleyant avec une amertume subtile + une timbale d’olives aux agrumes (4 €) ou le délicieux chorizo ibérico (9 €). 

Time Out dit
Restaurants, Français

L'Express Bar

icon-location-pin Les Halles

Quelle vibe ? C’est toujours le dilemme aux Halles : on s’y retrouve mais on ne sait jamais où grailler. Notre solution radicale ? Dégoter une adresse, ne pas la lâcher et la recommander à tout le monde. Attention, on ne peut pas réserver, mais les gens sont toujours prêts à se serrer pour vous laisser un coin de table. Ici, c’est l’Express Bar, rue du Roule, un bistrot ambiance Sud-Ouest où l’on vous propose midi et soir, qu’il neige ou qu’il pleuve un immuable menu à 15 € entrée-plat-dessert. 
Combo gagnant ? Bière + œufs mayo 

Time Out dit
Advertising
Shopping, Epicerie fine

Fine l'épicerie

icon-location-pin Belleville

Quelle vibe ? Un peu planquée rue de Belleville, cette pépite propose, en plus de plats traiteur fait maison, de sublimes quilles pas bues partout. La sympathique taulière s'y connaît vraiment en pif, et ça, ça change tout !
Combo gagnant ? La cuvée Nature Peinture 2015 du jeune vigneron Raphael Baissas, figure montante de Calce (Vandal Wine/Nada) + un FAT sandwich (6 €) 

Time Out dit
Bars, Bars à cocktails

Litani

icon-location-pin Canal Saint-Martin

Quelle vibe ? Après avoir arrosé le Tout-Paris germanopratin, Thomas Codsi (Castor Club, Le Reflet) prend ses shakers et ses claques et jumpe de l’autre côté de la rive. Cap sur le bouillonnant 10e arrondissement ! Le bonhomme y amarre sur 50 m2 une bonne dose de Litani spirit, ce fleuve aux confins de la Beeka et du sud du Liban. Côté déco, on s’y croirait (tapisseries orientales aux murs, porcelaines vintage et nappes en acrylique). 
Combo gagant ? Un Tannourine Les Alpes à base d'arak, eau-de-vie au goût d'anis + un foul (haricot égyptien, ail, persil) comme chez maman

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à vins

Le Baron Rouge

icon-location-pin 12e arrondissement

Quelle vibe ? Dans cet antre minuscule à la gloire de Bacchus, au cœur du marché Aligre, les murs sont tapissés de bouteilles et de tonneaux empilés du sol au plafond. A l’heure de l’apéro, si vous arrivez un peu tard, n’espérez pas poser un demi-coude sur le zinc, vous resterez probablement sur le trottoir comme la plupart des clients. 
Combo gagnant ? Des huîtres avec un bon Sancerre, ou un bon rouge charpenté avec une assiette de charcuterie.

 

Time Out dit
© Mabel
Bars, Bars à cocktails

Mabel

icon-location-pin Réaumur

Quelle vibe ? Une planque chicos et feutrée : petites bougies, banquettes invitant à la chillance... Et un taulier sapé (bretelles noires sur chemise blanche), toqué de rhums rares : 150 références, poussant jusqu'aux îles Fidji, Cambodge, Ouganda, Seychelles... Bienvenue dans l'antre de Joseph Akhavan. Cordials, infusions, sirops, bitters... Tout est fait maison, à partir d’excellents produits (Vergers St-Eustache, épices Cook, œufs bio). 
Combo gagnant ? Un Ourang Median (15 €) + un grilled cheese à l'effiloché de porc, cheddar, sauce pickles (8,50 €) 

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à bières

Outland

icon-location-pin Roquette

Quelle vibe ? Un grand et très bel espace avec un immense comptoir à l’image des taprooms américaines où l’on vient boire son coup accoudé. Douze bières pression artisanales dont une grande partie vient de la brasserie Outland et quelques autres de brasseries invitées (A l’Ouest, Mont Salève, Thiriez, Sainte Cru). Les tireuses alignées tirent les fûts installés juste derrière dans la grande chambre froide. 
Combo gagnant ? Une Murica Ipa de la brasserie Outland + une  soubressade, chorizo tendre comme à Majorque

Time Out dit
© L'Attache
Bars, Bars à vins

L'Attache

icon-location-pin Roquette

Quelle vibe ? Des fixies en terrasse, un cabinet de toilette ambiance "luxe et volupté"... Et ce maousse comptoir en béton poli, au bout duquel trônent, à l'abri dans une armoire de grand-mère, des quilles de vin naturel. On est dans le cliché et son contraire.
Combo gagnant ? Un verre de Bob Singlar, vin rouge fruité et léger du Domaine de la Mongestine, étonnante rencontre entre le pinot noir, la roussanne et le grenache. Et une tartine de queue de bœuf qui fond sur un pain parfaitement croustillant !

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à cocktails

Fréquence

icon-location-pin 11e arrondissement

Quelle vibe ?
Combo gagnant ? 

Pour qui ? Les adeptes des beats chaloupés, de la soul et du reggaeGlouglou ? Un Fernando Sancho, fumé et acidulé (12 €) C’est l’heure de se la jouer cow-boy espagnol avec un Fernando Sancho (12 €) bien relevé. Le mezcal, l'akvavit, le sirop d’orange et le citron vert se mélangent subtilement, fréquence parfaite pour ce premier cocktail ! Tandis que l’on sirote ça du bout des lèvres, installée sur l’une des petites tables basses, le flow qui s’échappe des 33 tours gagne les extrémités de notre corps. Derrière le long comptoir, s’exposent des dizaines de vinyles avec un fort penchant soul et reggae. La musique veloutée s’empare de tout l’établissement, même le frigo derrière le bar ressemble au tableau de bord d’un tuner radio (peut-être est-ce déjà l’effet des premières vapeurs fumées du mezcal…) Pour en avoir le cœur net, il est sage de faire une pause et de s’essayer aux propositions solides. Chips de manioc (4 €), pita agneau (10 €) ou bagel poulet caesar (8 €), voilà de quoi ravir notre petit cœur amoureux du sandwich ! Le bagel libère de douces notes briochées tandis que le poulet, la mayonnaise et les pickles forment un joli trouple. On a connu plus pratique à manger en sirotant un cocktail mais au diable l’élégance, il faut y aller avec les doigts. Si besoin d’un petit digeo, vous trouverez sûrement votre bonheur parmi la quinzaine de whiskies proposés (entre 8 et 14 €). Et après il n’y a plus qu’à retourner se trémousser sur Bob Marley.

Time Out dit
© Bar des près
Bars, Bars à tapas

Le Bar des Prés

icon-location-pin Saint-Germain-des-Prés

Quelle vibe ? Nul besoin de le présenter. Tout le monde connaît Cyril Lignac et sa bouille poupine, son accent « so sud-ouest » et son armada de restaurants parigots disséminés sur les deux rives. Le toqué-star du petit écran revient à la charge là où on ne l’attendait pas. Non pas que le lieu - son désormais fief germanopratin - ou que la déco - mur brut, luminaires en osier et banquette à motifs - soient franchement une grande surprise… Non, ce qui étonne, c’est qu’il ait tenté un voyage gourmand sur les terres nipponnes sans se faire hara-kiri. 
Combo gagnant ? Des fringants California makis au saumon, avocat, jalapeno et sriracha (25 €) + un cocktail frais et bien shaké comme ce « Péché mignon » (menthe, purée de pêche, cordial sureau et ginger ale) à 10 €. 

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à cocktails

Candelaria

icon-location-pin Le Marais

Quelle vibe ? La première fois qu'on est venu à la Candelaria, on s'est installé (comme un couillon) en face des fourneaux pour commander notre cocktail. Derrière le comptoir, dans ce minuscule resto mexicain de huit places et demie, on nous a ri au nez. « Ah non, pour les cocktails, il faut pousser la petite porte de placard à balais, là. » Derrière celle-ci, la salle est grande (sans être immense), les lumières tamisées et l'ambiance dorée plutôt cosy. 
Combo gagnant ? Une guêpe verte, piquante à souhait (tequila, concombre, coriandre, agave, citron vert et piment; 12 €) + des tacos de la taqueria mitoyenne ! 

Time Out dit
© Etna
Bars, Bars à vins

Etna

icon-location-pin 6e arrondissement

Quelle vibe ? Autour d'Odéon, pas évident de trouver un troquet sympa qui ne soit ni un attrape-touristes, ni hors de prix. Et surtout : où le vin est bon ! Devanture noire très classe, petite salle tout de bois et pierres apparentes, musique funk en fond sonore... Celui-ci fait clairement partie des pépites du quartier. Les amateurs de vin naturel vont se réjouir : ici, on ne boit que ça. Environ 350 références, de quoi faire le tour de la question. En revanche, pas de carte.
Combo gagnant ? Un verre de pif + du jambon Bellota, du chorizo ibérique, pâté maison... 

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Cuisine du monde

Palissade

icon-location-pin 10e arrondissement

Quelle vibe ? Ouvert en juin 2016 à deux pas de Colonel Fabien, Palissade est un rsto-bar qui propose des cocktails et une carte fusion à l’image du staff : un chef nippon, une sous-chef bretonne, un proprio polonais et une mixologue mexicaine. Ajoutez à cela un son latino bien balancé et vous aurez une idée de la melting-planque. L'ardoise change chaque jour, révélant un pannel d’influences contrastées. 
Combo gagnant ? Ce poulpe servi avec des olives et du gouda aux truffes + un cocktail El Verde (citron, jus frais d’ananas, coriandre et sirop maison épicé; 12 €)

Time Out dit

Et aussi...

Restaurants, Français

Nos meilleures adresses cochonnes

Une sélection de resto et bars à manger branchés naf-naf. Où jouer des coudes au comptoir, grailler les meilleurs jambons, les sauciflards les plus mmmm, les salamis les plus ooooh, et autres rillettes d'anthologie... Idéal pour : contre Saint-Valentin, méchante GDB ou froid polaire. Mais aussi : potes affamés, Basques en goguette, veggie en crise (pardon, c'est mal). Du gras, du lourd, du porn. 

La Couronne de Belleville
La Couronne de Belleville ©ZT
Bars, Bars de quartier

Les meilleurs bars pas chers à Paris

Tous vos amis parlent de ce nouveau bar à la mode. La légende voudrait qu'ils y confectionnent des cocktails exceptionnels et dénichent des bières artisanales introuvables. Son seul problème et il est de taille : il est cher, très cher. Avec votre bourse désespéremment vide comme un dimanche après-midi de janvier en pleine Beauce, vous vous dîtes que vous n'êtes pas prêt de regoûter aux joies des apéros entre amis.  Sauf que chez Time Out, on a le goût de trouver ce petit bar pas cher qui deviendra votre bar fétiche et sera le théâtre de vos plus beaux exploits éthylistes. 

Advertising
© MaxPixel
Bars

Les meilleurs bars de Paris pour fêter son anniversaire

S'il vous est impossible de ruiner l'appart de vos parents pour vos 18 ans, de privatiser un club branchouille pour vos 25 ans ou de partir dans une super baraque en Bretagne pour vos 30 ans, sachez que vous pouvez tout aussi bien souffler vos bougies dans un endroit qui n'impliquera ni grand déplacement, ni grandes dépenses. Mais alors où, quoi, comment ? Dans des bars, oui, mais pas n'importe lesquels. Les meilleurs de la capitale siouplé ! 

Bars, Bars à bières

Les 100 meilleurs bars à Paris

Avant de vous plonger dans l’ivresse, sachez, chers lecteurs, que numéroter ces adresses ne fut pas simple. Car un bar, ce n’est pas qu'un simple numéro. C’est un lieu de vie, une fabrique de souvenirs. Mais après de longs débats haletants (parfois sanglants), voici nos 100 coups de coeur. A votre santé ! 

More to explore

Advertising