Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs bars à tapas de Paris
© Uncino / The Travel Buds

Les meilleurs bars à tapas de Paris

Pourquoi devrait-on choisir entre bien boire et bien manger ? Les bars à tapas aka caves à manger sont l'invention du siècle !

Par Tina Meyer et La Rédaction
Advertising

Oubliez la vieille coupelle de cacahuètes au comptoir, dans laquelle tout le monde a trempé ses bouts de doigts graisseux, voire pire (paraît que c'est plein de pipi). Aujourd'hui, tout un tas de bars coolosses se plient en quatre pour vous dépoter des petites assiettes chiadées, à picorer entre potes. On ne compte plus les rades où l'on vient autant pour bien boire que pour bien manger. Des rillettes et pâtés de compète, de la street food de qualité, à grignoter avec les mains. Mais aussi et surtout des petites portions créatives, qui permettent de goûter à tout sans se plomber le bidon. Et bonne nouvelle : pas besoin de dépenser une fortune pour kiffer. La preuve.

Update Janvier 2020 : Dirty Lemon fait une entrée fracassante ! Pour cause : la cheffe Palestinienne Ruba Khoury, passée par Yam’Tcha, Septime et Bonhomie a eu la bonne idée de réunir cocktails bien shakés et délicieuses petites assiettes du Levant. Idem pour Uncino, resto italien mutant le soir en semaine en Wine Bar, avec tapas florentins et vins naturels (200 références, dont 80 d'Italie !) 

Chez Time Out, tous les établissements sont testés anonymement par nos journalistes, en payant l'addition à chaque fois, comme n'importe quel client !

Les meilleurs bars à tapas de Paris

Frenchie - Bar à Vins
Frenchie - Bar à Vins
© Virginie Garnier / Frenchie - Bar à Vins

Frenchie – Bar à Vins

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins Sentier

Quelle vibe ? Pierre grattée, cosy banquettes en cuir... Le cookstar Gégrory Marchand (qui avec Frenchie et Frenchie To Go n'en finit plus de coloniser la géniale rue du Nil) a créé ce gastropub pour jajaphiles aux portefeuilles bien garnis. Attention, c'est très bon, mais les petites assiettes font vite grimper l'addition ! 
Combo gagnant ? Une tempura de brocoletti et piment basques guindillas dopée à l'aïoli pimenté (6 €) + un ballon de montlouis-sur-loire Premier Rendez-vous des Jousset (7 € le verre)

La Cave à Michel
La Cave à Michel
© La Cave à Michel

La Cave à Michel

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins 10e arrondissement

Quelle vibe ? On se presse dans cette cave à vins minuscule, bordélique et sympathique de la rue Sainte-Marthe pour s’abreuver de quilles nature et/ou en biodynamie. Mais aussi goûter aux petites assiettes bien balancées de Romain Tischenko, qui officie dans la « cuisine » de 2 m2, ouverte au bout du comptoir. 
Combo gagnant ? Un verre de vinho verde d’Aphros Loureiro (6 €) sur un tataki de veau, poireaux et anchois (10 €) 

Advertising

Fréquence

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Roquette

Quelle vibe ? Joli bar en pierres grattées et mobilier scandinave où les platines et les disques piquent la vedette aux bouteilles et aux shakers. Mais ne croyez pas que les verres font de la figuration dans cette carte qui déborde de créations aussi futées qu’affûtées.
Combo gagnant ? Batifoler dans les bois et les fleurs avec le Burows (ananas salé, pineau, verjus, aquafaba ; 12 €) avant de décoller avec des assiettes voyageuses : caresses de gyozas de bœuf (9 €) ou poulet katsu à l’impec croquant (10 €).

Déviant

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à tapas Poissonnière

Quelle vibe ? Pas de chaises, pas de tables, pas de porte d’entrée et encore moins de devanture. Dans ce bar minimaliste on ne garde que l’essentiel : le comptoir et la cuisine. Un spot méchamment bien sapé (marbre blanc, terrazzo gris et miroirs maousse), où vient défiler tout le Paris fashionweekable. 
Combo gagnant ? Simplement nature 2013, ce rouge de Loire du génial punk François Saint-Lô + des dirty chicken wings, bien spicy comme on les aime. 

Advertising
Guillaume Blot pour Time Out
Guillaume Blot pour Time Out
Guillaume Blot pour Time Out

Aux Deux Amis

4 sur 5 étoiles
Restaurants Français Folie-Méricourt

Quelle vibe ? On vous aura prévenus : on ne se pointe pas en bande aux Deux Amis un vendredi soir à 20h30 en espérant s'asseoir. On fait comme tous ceux qui n'ont pas réservé, c'est à dire à peu près tout le monde, on commence par voler quelques centimètres carrés sur le comptoir, on discute avec les voisins, on se bouscule gentiment, avec le sourire, un verre de blanc par-ci, une pression par-là... et on dévore. Terrasse sur le trottoir bien chouette pour agrandir la fête quand l'air commence à manquer !
Combo gagnant ? La tortilla, fondante, le bellota et ses amandes grillées, royale, la mozza/cecina, éclatante, et selon l'humeur : la morcilla/purée, la salade de chou, les betteraves croquantes au bismark (comment ça tu croyais ne pas aimer le hareng ?) sans oublier l'indémodable burrata et le classique manchego. Plousse un verre de pif 100 % nature !

L'Avant Comptoir de la Mer

5 sur 5 étoiles
Restaurants Poisson et fruits de mer Odéon

Quelle vibe ? Yves Camdeborde a récidivé, et tant mieux ! Après son très popu Avant Comptoir du Marché, cette fois-ci cap sur l'iode. Comme chez l’aîné, on y mange debout et tout se passe au comptoir : la commande comme la dégustation. Vins de qualité, hors-d'œuvre revisités façon tapas à partir de 4 € et assiettes créatives, le tout dans une ambiance folklo et décontractée. Méga bonus : le panier de pain de campagne avec l'énorme motte de beurre Bordier, en libre-accès. 
Combo gagant ? Un verre de jurançon sec (Marie, de Charles Hours; 8 €) + une demi-baguette ou baguette entière (5 ou 8 €) à fourrer de haddock fumé, grenade et citron confit !

Advertising
Dirty Lemon / @pics_by_joris
Dirty Lemon / @pics_by_joris
Dirty Lemon / @pics_by_joris

Dirty Lemon

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Saint-Ambroise

Quelle vibe ? Vous avez encore besoin d’une preuve que le cocktail est devenu une part intégrante de la gastronomie, au même titre que les herbes aromatiques ou les serviettes pliées en chapeau pointu ? Très bien. Alors partez vite pousser la porte discrète du Dirty Lemon de la Palestinienne Ruba Khoury. Cette cheffe qui en impose côté popote (elle est passée par Yam’Tcha, Septime et Bonhomie) a opté pour un bar plutôt qu’une table. 
Combo gagnant ? Un très vert Girl Next Door tout en légèreté anisée (gin, aquavit, jus de pomme, liqueur de fenouil, espuma de céleri, 13 €)... Avec des huîtres en beignet remontées par une terrible mayo aux épices (9,50 €).

Billili

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins SoPi (South Pigalle)

Quelle vibe ? Thomas Brachet et Tristan Renoux, sympathiques tauliers des Arlots ont dégainé ce petit nouveau, collé à leur bistrot. Pierre apparente, parquet, grandes baies vitrées pour mater la rue : tout simple, tout bon. Ici, pas de résa : premier arrivé, premier servi.
Combo gagnant ? Un ballon de blanc Les Aurièges 2016 (Domaine du Clovallon) + la terrine Billili (8 €), fondante et puissante

Advertising
Bonne Aventure
Bonne Aventure
© Bonne Aventure

Bonne Aventure

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins Paris et sa banlieue

Quelle vibe ? Niet, la banlieue n'est pas morose : à 300 mètres du Périph', ce nouveau spot pour potes fédère du jeudi au samedi soir dès 17 heures, à grand renfort de tapas (6-12 €) et de canons de sang pur, tendance biodynamie/vins naturels. Avec, en prime, un bout de terrasse pour lézarder plein sud. Et la cinquantaine de binouzes artisanales !
Combo gagnant ? Un bojo-villages du domaine Cheveau, charnu, rond, plein, pétant de fruit (6 €) + une assiette de charcutaille mixant saucisson Chavassieux, chorizo Bellota et jambon Prince de Paris

 

Le Mary Céleste
Le Mary Céleste
Le Mary Céleste

Le Mary Céleste

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Le Marais

Quelle vibe ? Avec sa porte en PVC et son néon tout simple, vous risquez de passer devant sans le voir. Aux manettes du lieu, l'équipe de la Candelaria et du Glass. Un comptoir central très convivial, en fer à cheval, des tabourets, de la Brooklyn Lager pression... Autour, quelques tables et chaises où s'installe une clientèle modeuse. Ici, on mise sur des cocktails bien shakés, et ce génial happy oyster hour, qui court de 17h à 19h, bradant Marennes-Oléron, Bouzigues ou plates Belon à 1 € (contre environ 1,50 € en temps normal). 
Combo gagnant ? Un Rain Dog à siroter avec une huître 

Advertising
© The Travel Buds

Uncino

4 sur 5 étoiles
Restaurants Italien Saint-Georges

Quelle vibe ? Gabriele Muti, sommelier-cuistot né sur l’île d’Elbe, et sa femme Tala ont ouvert ce joli bistrot en bois niché à deux pas des Canaille. Du lundi au vendredi, dès 19h (et sans résa !), le comptoir mute en bar à vin. On y siffle de beaux ballons de vin nature/biodynamie, et grignote des topini, petites assiettes pour le coup très florentines. 
Combo gagnant ? La cuvée La Torre Bianco, du Domaine Tiberi, un blanc de macération de l'Ombrie, presque orange (8 € le verre) + un panino con lampredotto (sandwich aux abats de vache) un crostini (tartine grillée au lard de porc noir)

Martin

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins Folie-Méricourt

Quelle vibe ? Le créateur de ce bar à tapas, Loïc Martin, a fait du terroir et du naturel les deux mamelles de son commerce. Auparavant barman du restaurant Au Passage, bon vivant passionné, il a transformé fin 2014 un ancien PMU en bistrot cosy : moquettes dans l’espace véranda, poutres et pierres apparentes, grands radiateurs discrets, pots à couverts sur la table, un décor simple et brut… C’est un peu comme à la maison, mais en beaucoup mieux.
Combo gagnant ? Un ballon de jaja naturiste ou un gin tonic (excellent Fever Tree) + une tranche de pâté en croûte

Advertising
L’Avant-Comptoir du Marché
L’Avant-Comptoir du Marché
Photograph: L’Avant-Comptoir du Marché

L’Avant-Comptoir du Marché

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à tapas Odéon

Quelle vibe ? Au royaume des chefs, le cochon est roi, tel pourrait être le slogan de notre chef du Sud-Ouest préféré, Yves Camdeborde. Des peintures de cochons sur les murs, un cochon rouge volant suspendu au plafond, un jambon à l’os posé sur le comptoir et une giga-motte de beurre Bordier à dispo, dont on tartine généreusement cet addictif pain au maïs. Comment ne pas kiffer ?
Combo gagnant ? Ces croquettas au jambon de Bayonne (3,50 €) + un ballon "nature peinture" de Raphael Baissas, en Roussillon

 

Yard / Paris
Yard / Paris
Yard / Paris

Yard

4 sur 5 étoiles
Restaurants Français Roquette

Quelle vibe ? Dans un déco indus' digne de Bristol (façade de briques, plancher), Culinaries, l’épicerie fine en ligne, a mis sur orbite l'agité du bouchon et dealer de vin nature, Clovis Ochin. A table, des petites assiettes fraîches et au comptoir, de la finger food.
Combo gagnant ? Des croquettes pommes de terre/hareng (2 € chaque) + ce blanc glouglou A la Natural, co-signé du vigneron Patrick Bouju et de l'animateur télé déjanté et rappeur ricain Action Bronson (6 € le ballon)

Advertising
 La Traversée
 La Traversée
© Studio Frigo / La Traversée

La Traversée

4 sur 5 étoiles
Restaurants Bistrot Montmartre

Quelle vibe ? Dans un décor « brooklynien » (carrelages à l’ancienne, tables en bois brut, pierres et poutres apparentes et des plantes joliment disposées sur les tables pour le côté végétal), on tortore ici de remuantes assiettes,  à deux ou à plusieurs : croquants haricots verts frits, pickled eggs bio, pimientos del padron (des piments plongés dans de la ricotta au miel), tacos d’épaule d’agneau avec haricots noirs et sauce tomatillos, délice de rillettes de raie rafraîchies à coup de salicorne et autres plaisirs coupables.

Combo gagnant ? Tous les palais sont servis, les bourses aussi (de 5 à 16 €). Un joyeux bordel gustatif qu’on sanctifie avec une bière artisanale brassée dans le quartier ou un bon vin naturel. 

L'Attache/ La Fourchette
L'Attache/ La Fourchette
L'Attache/ La Fourchette

L'Attache

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins Roquette

Quelle vibe ? Des fixies en terrasse, un cabinet de toilette ambiance "luxe et volupté"... Et ce maousse comptoir en béton poli, au bout duquel trônent, à l'abri dans une armoire de grand-mère, des quilles de vin naturel. On est dans le cliché et son contraire.
Combo gagnant ? Un verre de Bob Singlar, vin rouge fruité et léger du Domaine de la Mongestine, étonnante rencontre entre le pinot noir, la roussanne et le grenache. Et une tartine de queue de bœuf qui fond sur un pain parfaitement croustillant !

Advertising

Septime La Cave

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins Roquette

Quelle vibe ? Certes, à La Cave, l’annexe du resto de Bertrand Grébaut, les gens sont plutôt beaux et bronzés, mais l’endroit n’est pas pour autant inaccessible. On s’installe au comptoir face au tableau rétro noir où la serveuse accroche les lettres blanches qui viennent former les noms des vins et des domaines comme autant de promesses de bonheur charpenté. 
Combo gagnant ? Un verre d'Hanami, cabernet franc acidulé et fruité du sieur Bobinet + ces rillettes de porc maison servies sur des grosses tranches

© La Fourchette

Le Dauphin

4 sur 5 étoiles
Restaurants Gastronomique Folie-Méricourt

Quelle vibe ? C’est dans une galerie de glace et de marbre de Carrare qu'on atterrit. Un écrin épuré, obsédant, signé Rem Koolhaas, dans lequel picore une faune branchée et virevoltent des serveurs lookés. Du décor aux assiettes, la matière première est reine, quasi brute.
Combo gagnant ? Lors de notre passage, un risotto à l’encre de seiche du punk basque Iñaki Aizpitarte. Noir pétrole, hypnotique. Une claque en bouche inoubliable. Et vivement recommandé : un verre de Murmure du domaine Le Scarabé (6€), intense et fruité.

Advertising
Fred Jagueneau

Le Bar de Biondi

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à tapas 11e arrondissement

Quelle vibe ? Aussi à l’aise derrière les fourneaux que Messi balle au pied, Fernando de Tomaso hisse haut le drapeau albiceleste. Dans son bar jouxtant le resto du même blaze, le bouillant chef franco-argentin frappe en pleine lucarne, à grands coups de tapas merveilleux (à partir de 6 €). Et derrière le comptoir, son coéquipier Alexandre, ancien du 1K, n'a pas son pareil pour shaker des cocktails corsés et épicés.
Combo gagnant ? Un pisco Biondi + l’indéboulonnable ceviche ou ces crousti-moelleuses croquetas 

A Noste

4 sur 5 étoiles
Restaurants Bourse

Quelle vibe ? Julien Duboué, candidat Top Chef 2014, ancien chef de L’Afaria, décline son amour pour les Landes en sainte-trinité gourmande. Pour nous, tout se passe en bas, dans une atmosphère joyeuse et grouillante, autour de grandes tables hautes où l'on pioche sans complexe dans la ribambelles de tapas, qui arrivent les uns après les autres. Parmi les 26 à la carte, tous esprit sud-ouest, de quoi vous faire péter le bide !
Combo gagant ? Les cœurs de canard en persillade, déglacés au vieux Xérès (11 €) ou la planche charcut' (du basque Eric Ospital, tuerie; 15 €)... Et du rouge à glouglouter ! 

Advertising

Poussin

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins Batignolles

Quelle vibe ? Coup de cool sur le 17ème ! Révolution dans le verre ! ENFIN une cave à manger digne de ce nom (ça manquait tellement). Sorti de l'œuf début du mois, ce Poussin constitue l'annexe mitoyenne des Poulettes Batignolles, l'excellent bistrot de Judith Cercos et Ludovic Dubois. Néons au mur, tabourets hauts, ça se passe surtout au zinc, gueule grande ouverte devant toutes ces quilles alignées sur l'étagère : 130 références, principalement françaises ou espagnoles. 
Combo gagnant ? Un radiant ballon de rouge signé Philippe Jambon (Une Tranche 2014, 8 € le verre) + un duo de baos au paleron de bœuf braisé, subtil et bien balancé, avec radis, raifort et shiso (8 €)

En Vrac

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins La Chapelle

Quelle vibe ? Dans un décor néo-nature du plus bel effet, quelques tables font face à un comptoir massif sur fond de cuves en inox emplies de délicieux breuvages. La liste est de qualité. Ici, on remplit sa bouteille à l'une de ces fontaines de jouvence. Malin et pas cher : entre 3 et 4 € le verre de vin en vrac, 10,50 € le demi et 14 € le litre. Big up pour la terrasse en bois brut, avec ses grandes tablées et bancs à partager !
Combo gagnant ? Ces belles assiettes fermières de charcuterie ou de fromage (10,50 €) + les jolis ballons du Domaine Gramenon

Advertising
Litani
Litani
Litani

Litani

4 sur 5 étoiles
Restaurants Libanais Canal Saint-Martin

Quelle vibe ? Après avoir arrosé le Tout-Paris germanopratin, Thomas Codsi (Castor Club, Le Reflet) prend ses shakers et ses claques et jumpe de l’autre côté de la rive. Cap sur le bouillonnant 10e arrondissement ! Le bonhomme y amarre sur 50 m2 une bonne dose de Litani spirit, ce fleuve aux confins de la Beeka et du sud du Liban. Côté déco, on s’y croirait (tapisseries orientales aux murs, porcelaines vintage et nappes en acrylique). 
Combo gagant ? Un Tannourine Les Alpes à base d'arak, eau-de-vie au goût d'anis + un foul (haricot égyptien, ail, persil) comme chez maman

Liquiderie Bar
Liquiderie Bar
Liquiderie Bar

La Liquiderie Bar

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à bières Folie-Méricourt

Quelle vibe ?  A Belleville, la fine équipe de la Liquiderie Cave récidive avec cette coolosse cave à manger très less is more (béton ciré, néons blancs et mobilier indus). Dedans, une sélection ultra-pointue de quilles nature (six pages écrites en tout petit !) mais aussi cinq vins à la tireuse… Et des bières artisanales à foison, dont 15 à la pression !
Combo gagnant ? Un demi d’IPA d’une brasserie invitée ou une quille d'Auvergne, CBGB 2018 de la nouvelle reusta de Volvic, Vincent Marie (22 €). A accompagner de planches de saucisson et de fromages de la Botte.

Advertising
Fulgurances

Fulgurances En face

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins 11e arrondissement

Quelle vibe ? A cinq mètres à peine du resto éponyme, le bar est dans la même lignée que son grand frère : cool sans le vouloir, habillé d’une déco dans l’ère du temps (du bois, de très jolies fleurs). Pour nous orienter, un garçon délicat, aux antipodes du cliché du gaillard déluré gonflé à la testostérone. 
Combo gagnant ? Un bourgogne aligoté d’une jeune vigneronne (Fanny Sabre), gras et minéral mais tout en délicatesse + des œufs mayo (avec leur parure de poireaux frits et graines de courge)

© Bar des près

Le Bar des Prés

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à tapas Saint-Germain-des-Prés

Quelle vibe ? Nul besoin de le présenter. Tout le monde connaît Cyril Lignac et sa bouille poupine, son accent « so sud-ouest » et son armada de restaurants parigots disséminés sur les deux rives. Le toqué-star du petit écran revient à la charge là où on ne l’attendait pas. Non pas que le lieu - son désormais fief germanopratin - ou que la déco - mur brut, luminaires en osier et banquette à motifs - soient franchement une grande surprise… Non, ce qui étonne, c’est qu’il ait tenté un voyage gourmand sur les terres nipponnes sans se faire hara-kiri. 
Combo gagnant ? Des fringants California makis au saumon, avocat, jalapeno et sriracha (25 €) + un cocktail frais et bien shaké comme ce « Péché mignon » (menthe, purée de pêche, cordial sureau et ginger ale) à 10 €. 

Advertising

L'Orillon Bar

4 sur 5 étoiles
Bars Folie-Méricourt

Quelle vibe ? Les ingrédients de la recette du succès de ce petit bar planqué derrière le boulevard de Belleville ? Un fond musical qui n’essore que des bons classiques. Des serveurs sympas. Et une sélection de beaux produits, côté bar comme côté cuisine : des bières classiques et abordables (2,50 € le demi) qui escortent une jolie sélection de vins (à partir de 2,80 € le verre). 
Combo gagnant ? Une planche de charcuterie/fromage, sans bavures, bien garnie et d’un beau rapport qualité/prix (8 €) + un ballon de rouge

 

Gravity
Gravity
JEAN BRICE LEMAL / Gravity Bar

Gravity Bar

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Canal Saint-Martin

Quelle vibe ? Ce bar à cocktails à la déco scandinave est l'un des spots les plus branchés de la capitale. Pour cause : mini-terrasse joliment meublée de chaises en bois clair et tissu vert, ambiance déco scandinave... Le thème a été décliné littéralement du sol au plafond : des dizaines de lattes de bois en forme de vague surplombent la petite salle et se jettent en cascade derrière un comptoir en béton massif. 
Combo gagnant ? Des cocktails, comme ce Scotch by the Sea (whisky, rivesaltes, Angostura bitters, réduction de raisin, 13 €), ensorcelante version tourbée du Manhattan. Au diapason avec des assiettes top mitonnées : sèches poêlées et chèvre frais (10 €), risotto aux oignons (9 €)… 

Advertising

INARO (Maubeuge)

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à tapas Poissonnière

Quelle vibe ? Après le Canal Saint-Martin, Johan Bonnet remet le couvert dans ce bout de 9e en épi de carrefour, se colletant au non-stop, de l'aurore, ou presque, jusqu'à point d'heure (8h-minuit). Bien vu : les produits bien sourcés, l'eau micro-filtrée, offerte d'office (trop rare à Paris), et la jolie terrasse qui sent l'apéro...
Combo gagnant ? Un ballon rustique de corbières rouge La Baronne + une tartine d'anchois marinés garnie de piquillos... Ou ce divin pastrami signé du roi kasher Michel Kalifa. 

Matthieu Lequimener

Tomette

Bars Bars à vins 12e arrondissement

Quelle vibe ? Marché d'Aligre, cette taverne toute en longueur allie comptoir-vitrine à l'entrée empli de victuailles alléchantes, FAT vinothèque réfrigérée au fond, beau zinc, taulier charismatique (où est Charlie) et déco vintage esprit sixties. Petites assiettes entre 3 et 12 € et environ 200 quilles naturistes ! De quoi tenir le siège.
Combo gagnant ? Un œuf mayo, maison et bio (3 €) + une bouteille de rouge nature (Tous Cousins, domaine La Vrille et le Papillon en Ardèche sud).

Advertising

Bonhomie

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à tapas Poissonnière

Quelle vibe ? Après Little Red Door dans la très hype rue Charlot et Lulu White en plein SoPi, Timothé Prangé, jeune passionné de gastronomie, investit le 10e branché… Et avec Bonhomie, il a vu les choses en grand. Après quelques marches, on débarque dans une gigantesque salle de 200 m2, à mi-chemin entre le club anglais et le lobby d’un grand hôtel américain, ouvert en continu de 8h30 à 2h du mat'. A la carte, des cocktails et un vrai parti pris sudiste !
Combo gagnant ? Un Bonhomie Pamplemousse avec Suze et sel noir (7 €), léger, gouleyant avec une amertume subtile + une timbale d’olives aux agrumes (4 €) ou le délicieux chorizo ibérico (9 €). 

Et après les meilleurs bars à tapas de Paris...

Les meilleurs bars à bières de Paris

Bars Bars à bières

Marre du sempiternel demi d'Amstel ? Que les amoureux de la pinte et autres aventuriers de la bibine se rassurent. Paris compte elle aussi quelques bons bars à bières, repaires d'alchimistes du houblon, collectionneurs de cervoises qui se feront un plaisir de vous conter le détail de leur carte. 

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising