Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs restaurants à Strasbourg-Saint-Denis

Les meilleurs restaurants à Strasbourg-Saint-Denis

Bistrots, kebabs, pizzas de compète... Plongez "dans le vortex infernal" de Strasbourg Saint-Denis comme dirait La Femme.

Advertising
© Chiche
© Chiche

A l'heure de la pause déj ou le soir venu, après un concert ou avant d'écumer les bars du quartier, Strasbourg-Saint-Denis (S.S.D pour les intimes) s'avère un quartier idéal pour substanter vos papilles insatiables. Suivez le guide, on vous emmène dans les meilleurs restaurants du coin.

 Recommandé : Le guide ultime de Strasbourg-Saint-Denis

Restaurants, Pizza

Da Graziella

icon-location-pin Poissonnière

Quelle vibe ? Une pizzeria napolitaine, nichée dans une ancienne oisellerie Art nouveau (superbe faïence classée). Et pas n'importe laquelle : c'est pour nous une des meilleures pizze de la capitale, sinon LA pizza ultime. Elle figure également en tête de notre classement des 100 meilleurs restos de Paris
Pour qui ? Un(e) Tortue Ninja en quête de LA pâte idéale (fondante, croquante)
Plat culte ? La pizza fritta comme à Napoli !

Time Out dit
Restaurants, Gastronomique

Vivant 2

icon-location-pin Poissonnière

Quelle vibe ? Après six longs mois de travaux, voici un Vivant V2, relifté. Arnaud Lacombe et Pierre Touitou, 55 ans à eux deux, reprennent du service ! Du beau marbre, du beau monde, du bon son dans les oreilles. Perchée sur de hauts tabourets, une faune branchée branchies vient picorer ici des petites assiettes très poisson, louchant vers la Méditerranée.
Pour qui ? Les adeptes du chef (sosie de Brando jeune) et du vin nature (150 références !)
Plat culte ? De grosses pâtes au ragoût de thon pimenté

Advertising
Restaurants, Coréen

Hero

icon-location-pin Sentier

Quelle vibe ? Cette cantine coréenne lancée par l’équipe de la Candelaria, du Glass et de Mary Céleste a fait du poulet sa spécialité. Mais pas que. En arrivant sur place, on est accueilli par de la grosse musique hip-hop alors que le décor nous en met plein les yeux : des parpaings en béton côtoient de délicates et minuscules plantes et des lanternes en ficelle diaphanes. On s’installe au bar, remue la tête sur du rap ricain et commande un Thug Life (soju, mezcal, yuzu, citron jaune, cranberry…) pour rester dans l’ambiance. 
Pour qui ? 
Un(e) amateur de K-food et de hip-hop
Plat culte ? Le bun de travers de porc samjang. Ou le fameux poulet frit yangnyeom

Time Out dit
Restaurants, Végétalien

Jah Jah By Le Tricycle

icon-location-pin 10e arrondissement

Quelle vibe ? Après nous avoir régalé en veggie dogs avec le Tricycle, voilà que le duo Daqui et Coralie nous ressert une bonne louche de popote rastafari. Dans une cantine tout en bois, au milieu des portraits de Bob Marley et sur fond de world music, on salive devant les plats afro-vegan qui ont tous le même principe : sans colorant ni conservateur. 
Pour qui ? Les rastas ou les vegans.
Plat culte ? Les snacks à 5 € (patate douce ou banane plantin rôtis, sauce avocat, chimichurri) et le carrot cake et son glaçage coco (6 €). 

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Etats-Unis

Paris New York (Strasbourg St Denis)

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Réussir à s'y faufiler n'est pas une mince affaire. On tente le coup un mardi soir à 21h30, en solo. Bingo ! Onze burgers à la carte, tous plus alléchants les uns que les autres, mais un seul mode d'emploi à notre humble avis. Pitié, lâchez fourchette et coutal ! Empoignez à pleines mains votre joufflu trésor, et mordez dedans sans hésiter... Sans ôter le pic en bois maintenant la construction défiant les lois de l'apesanteur. Pour faire glisser tout ça ? Dix-neuf bières d'exception !
Pour qui ? Les burger-maniaques exigeants sur la viande : la maison Le Ponclet (Finistère) ne fournit qu'une poignée de grands noms de la restauration française. 
Plat culte ? Un Golden State of Mind : bœuf Le Ponclet, cheddar affiné 18 mois, poitrine fumée, tomate, sauce moutarde à l'ancienne (12,50 €) 

Time Out dit
Restaurants, Turc

Ozlem

icon-location-pin Poissonnière

Quelle vibe ? Ici, pas de frites surgelées ni de viande douteuse : l’équipe de cette cantine turque se lève aux aurores pour préparer le nec plus ultra de la broche. La poitrine de veau, mélangée à de la dinde, marine de longues heures avant d’être embrochée le lendemain puis grillée. On comprend mieux pourquoi, à l’heure du déjeuner, une longue file s’étire dans la rue des Petites-Ecuries. N’arrivez pas trop tard : chez Ozlem, on ne prépare qu’une seule broche par jour. A bon entendeur…
Pour qui ?
Les nostalgiques de Berlin et ses döner kebabs exquis
Plat culte ? Le döner servi dans une galette dürüm et garni de viande de veau et de dinde (6,50 €)

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Fast-foods, snacks et sandwicheries

Daily Syrien (Petites Ecuries)

icon-location-pin 10e arrondissement

Quelle vibe ? Plus de place dans la cahute Faubourg Saint-Denis ? Rabattez-vous sur cette deuxième adresse ô combien réjouissante : plus spacieuse (une quarantaine de couverts), plus lumineuse aussi, avec ses grandes baies vitrées. Piliers indus’, pierre grattée, plante grimpante au mur... Sympa et chaleureux, tout comme l'accueil (on débarque gelée sous la neige, le serveur insiste pour nous proposer la table près du radiateur). La vraie bonne nouvelle, c’est que la carte s’est étoffée.  
Pour qui ?
Les fadas de mezzés, froids et chauds... qui adoraient l'adresse-mère, hélas très vite bondée ! 
Plat culte ? Le chawarma bœuf ou poulet mariné (15 €) 

Time Out dit
Peonies
DR
Shopping, Fleuristes

Peonies

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Un fleuriste doublé d'un coffee shop, où l’on peut à la fois siroter un matcha latte bio, manger 100% végétarien et repartir avec un bouquet de fleurs. A l'image de sa propriétaire, la slasheuse Clémentine Levy: barmaid mais aussi DJ et mannequin. L’endroit est beau, lumineux et assurément feng shui : carrelage émeraude, lampe de créateur, tables texture terrazzo, peinture Inès Longevial, murs rose poudré... Que demande le hype ? 
Pour qui ?
Une veggie instagrameuse 
Plat culte ? Quitte à la jouer cliché jusqu'au bout : une tartine d’avocat sur pain nordique et grué de cacao 

Advertising
52 Faubourg Saint-Denis restaurant Paris
© Joan Bracco
Restaurants, Café-restaurant

52 Faubourg Saint-Denis

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Un décor indus' aussi sobre que chic, une politique sans réservation, des serveurs tous plus beaux les uns que les autres, une cuisine qui fonctionne en continu, de 8h à minuit, un bel espace aéré, du menu précis et concis... Voilà, en vrac, pourquoi on kiffe le 52.
Pour qui ? Les cols blancs du quartier qui cherchent une cantine d'attache 
Plat culte ? Un tartare de Saint-Jacques, d’huîtres et de pommes bien acidulées, caché dans une sorte de pain soufflé et craquant, lui-même déposé sur une crème de champignon. Etonnant, et délicieux. 

Time Out dit
Restaurants, Cuisine du monde

Urfa Dürüm

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Le lieu est minuscule, couvert de bois. A l’entrée, le maître des lieux, farine et rouleau à la main, prépare la pâte de ses galettes. Un peu plus loin, le four à pierre s’occupe de griller les viandes. Le menu sur l’ardoise détaille brièvement les deux spécialités de la maison. Il faudra choisir : lahmacun ou dürüm.  
Pour qui ?
 Un(e) barathonnienn(e) de Strasbourg Saint-Denis, en fin de course un samedi soir.
Plat culte ? Un dürüm à l'agneau. Ou ce lahmacun à 2,50 € !

Time Out dit
Advertising
Bars, Bars à vins

Le Bel Ordinaire

icon-location-pin Poissonnière

Quelle vibe ? Beau, le lieu l’est sans aucune hésitation : un immense espace couleur menthe très haut de plafond, des produits d’épicerie, des bouteilles de vin aux murs et une immense table au milieu, où venir se sustenter de 11h à minuit. Ordinaire ? Plutôt, comme il se fond dans la tendance des tables parisiennes bien sourcées où l’on mange aussi bien que l’on boit entouré du beau, du bon, du bon goût quoi. On n’en attendait pas moins de cet espace monté par Sébastien Demorand, critique gastronomique émérite. Le lieu fait aussi partie de nos épiceries fines et cavistes préférés.
Pour qui ? Les grandes tablées de quinze personnes qui aiment la terrine et le bon pif.
Plat culte ? De délicieuses croquettes de canard dodues relevées par une sauce et du choux chinois

Time Out dit
Restaurants, Hoummous

Chiche

icon-location-pin 10e arrondissement

Quelle vibe ? Menu rédigé à la craie, pop israélienne, chou-fleur rôti (5 €)… On se croirait chez Miznon, précurseur de la popote israélienne à Paris. A la différence qu’ici, la star ce n’est pas la pita garnie mais le houmous, une recette à base de tahini (purée de sésame) et de pois chiches dont tous les pays du Levant se disputent la paternité.
Pour qui ?
Les amoureux de la cuisine levantine et les nostalgiques de Tel-Aviv
Plat culte ? Le houmous assurément ! Version veggie ou carnivore, c’est vous qui voyez

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Méditerranéen

Avli

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Et un nouveau spot méditerranéen, un ! Cette fois-ci, c’est Emmanuel Pouzaud – ex-directeur marketing en cosmétique – qui amarre sa popote ensoleillée du côté de Strasbourg-Saint-Denis. Dans son navire franchement bien gaulé, entre marbre, banquettes en kilims et luminaires suspendus, il amuse la croisière avec son lot de plats fusion à partager. Et quelle régalade ! Ce soir-là, confortablement posé sur la terrasse, on fait un joli road trip entre Grèce, Italie et Bassin Levantin.
Pour qui ? Les voyageurs, amoureux de la méditerranée
Plat culte ? Les boulettes d'agneau ou le poulpe tiède, impossible de choisir.

 

Time Out dit
daily syrien paris
© Time Out Paris
Restaurants, Syrien

Daily Syrien (Faubourg Saint-Denis)

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Ouverte depuis février 2012, cette enseigne nichée en plein cœur de la rue branchée du Faubourg Saint-Denis sort du lot. La devanture est trompeuse, avec ses magazines en vitrine. Mais oui, en plus d'être un kiosque à journaux, c'est un resto ! Au menu, cuisine syrienne mitonnée par la main d’Ahmad le chaleureux, qui après avoir grandi à Nawa dans le sud de la Syrie, quitte sa province pour filer vers Stockholm.
Pour qui ? Un.e Orienté.e
Plat culte ? Pour 5 € : falafel, houmous, aubergines grillées, chou-fleur, pommes de terre) concocté devant nos yeux gourmands. Et les chawarmas : bœuf mariné ou poulet ail citron (5 €). 

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Français

Chameleon

icon-location-pin 10e arrondissement

Quelle vibe ? Tables chinées et plancher d’origine, petite terrasse pavée en bonus… Un bouclard comme on les aime ! Le chef Nicolas Verdera (ex-Le Meurice) dépote du très bon à prix tenus en laisse (bravo !) : formule déj’ à 23 balles et menu du soir à 35 €. 
Pour qui ? Les vrais becs fins, pas m'as-tu-vu pour deux sous.
Plat culte ? Cette mémorable poitrine de cochon fermier au saté, flanquée de légumes rôtis 

Restaurants, Pizza

Sette

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Pas la meilleure pizza de Paris pour nous, mais très bonne tout de même.
Pour qui ? Ceux qui ont été refoulés de Graziella !
Plat culte ? La Reine de Paris du nouveau menu, mixant produits de saisons, produits AOP italiens et français.

Advertising
Restaurants, Bistrot

Bouillon Julien

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Franchir la porte de ce restaurant, c’est entrer dans un autre monde, dîner à une autre époque. Véritable perle de l'architecture Art nouveau, avec murs Céladon, miroirs et fresques inspirées du grand Alfons Mucha, banquettes de velours, le somptueux bouclard classé monument historique date de... 1906 ! Récemment restauré fin août 2018 par le décorateur-archéologue John Weland (qui a aussi opéré le Floderer rue des Petites Ecuries), il connaît un retour en grâce bien mérité. 
Pour qui ?
Les inconditionnels de SSD, les fauchés, les amoureux de l'Art nouveau et de la cuisine française ménagère, pas fâchés avec le pâté.
Plat culte ? La saucisse/purée et son jus à la sarriette (9,10 €)

Time Out dit
Restaurants, Français

ParisParis

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Remballé le Paris Texas ! A la place depuis avril dernier, emmené par la même équipe, un nouvel opus jouant la carte bistrot… Le fumoir originel a été conservé pour slow-cooker à la braise des viandes de qualité (Black Angus élevé à l'air libre, Limousine en direct du producteur). Avec ça, un lieu couteau-suisse (resto, bar, brunch, apéro...), ouvert 7/7 jours, sans résa, de midi à 2h. Option wi-fi, terrasse, café Lomi extra et serveur qui sourit... Loin du garçon de café de Sartre.  
Pour qui ? Les cols blancs du 10e, en quête d’une brasserie de quartier moderne où boulotter des plats pas Metro ET à tarif décent.
Plat culte ? La profiterole géante (12 €) — la plus grosse de Paris ? Sinon l'œuf (fermier) mayo à 3,50 €, et le dodu croque-monsieur au bon pain de Thierry Breton (12,50 €) : bien vu dans un quartier qui commence à saturer en propositions bistronomiques à 40 boules par tête-sans-le-vin.

Time Out dit
Advertising
Restaurants

BMK- Paris Bamako

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Des bons restos africains à Paris, il y en a un paquet. À quelques numéros de l'Hôtel Grand Amour, celui-ci déboîte tout avec sa déco design : suspensions et minitabourets en rotin, imprimé wax, fresque arty de Mandela à l’entrée… Trentenaire d’origine malienne, le chef Fousseyni Djikine a troqué son costume de consultant pour les fourneaux. La carte ? Plutôt axée Sénégal, Mali et Côte d’Ivoire. Mafé, yassa et tiep à l’honneur donc (aussi en version vegan), avec de temps à autre quelques surprises.
Pour qui ? Un.e bobo fondu.e d’Afrique de l’Ouest
Plat culte ? Le mafé de Maman (bœuf fondant, sauce parfaite)

Time Out dit
Restaurants, Pizza

Pidè Paris

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Et un énième bouiboui qui vient d’ouvrir dans le quartier le plus cosmopolite de Paris, aka SSD, j’ai nommé Pidè, temple des pizzas turques ! Kézako ? Une pizza à base de pâte à pain crousti-moelleuse, en forme de navette et aux rebords bien dodus, cuite dans un four à pierre électrique. Encerclées d’affiches de films toutes plus kitchs les unes que les autres, on commence par s’encanailler de la bière nationale turque, une Efes au bon goût de miel.
Pour qui ? Les curieux qui ont envie de changer de l’éternelle pizza napolitaine.
Plat culte ? La pidè Sucuk, au fromage kasar, saucisse de bœuf et mâche (9 €).

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Français

Brasserie Floderer

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Niché au cœur de l’Est parisien, l'ex-Brasserie Flo rebaptisée Le Floderer et récemment restaurée par le décorateur-archéologue John Weland (qui a aussi opéré le Bouillon Julien voisin), planque dans une belle cour pavée.
Pour qui ? Les amoureux de la Belle Époque. les amoureux de la cuisine alsacienne. Les amoureux tout court.
Plat culte ? Les plateaux de fruits de mer; l'incontournable choucroute, ou encore le véritable baba au rhum. 

Time Out dit
Restaurants, Fast-foods, snacks et sandwicheries

Pont-Neuf (Gare de l'Est)

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Préparées tous les jours à partir de pommes de terres fraîches et cuites en deux fois dans de la bonne graisse de bœuf (la fameuse recette "Pont Neuf"), ces petites merveilles qui causeraient un infarctus à une diététicienne s'avèrent tout simplement parfaites. Des frites, mais pas que : mijoté d’agneau fondant (9,50 €), aux épices douces, aubergines et menthe. Et aussi : vrai jambon de Paris en chiffonnade, fines tranches de pastrami signés du boucher-star Olivier Metzger (5 € chaque); beignets de poisson façon Fish & Chips (6 €); poulet frit (6 €)... 
Pour qui ?
Les obsédé.e.s de la chose, nostalgiques des fritkots de Bruxelles
Plat culte ? Une barquette de frites cuites en deux fois, sauce-signature Pont-Noir, finement iodée. Ou bien, merveille des merveilles, ces croquettes de crevettes grises, comme en Belgique ! (7,50 €). 

Time Out dit
Advertising
© Romain Ricard / Le Richer

Le Richer

Quelle vibe ? La brasserie revisitée de Charles Compagnon, également taulier de l'Office et du 52 Faubourg Saint- Denis. Le lieu s'est récemment agrandi et se sépare en deux espaces. Déco épurée, avec murs bruts et miroirs sur lesquels sont gribouillés les plats du jour. Une grande table d'hôtes ovale trône dans le second espace. Ici pas de résa, mais le resto est ouvert en continu de 8h à minuit.
Pour qui ? Les amateurs de carte courte et produits de saison ultra-frais
Plat culte ? Un œuf (vraiment) parfait à la crème de champignons, assorti d'une émulsion d'avoine et de mandarine. 

Restaurants, Mexicain

Distrito Francés

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Quelle vibe ? Aménagée comme l'appartement d'un globe-trotter tout juste rentré du Yucatán, cette taqueria propose plusieurs espaces : une large tablée avec bancs en bois ; une pièce-salon propice au tête-à-tête ; et à l'étage, une salle azur avec fauteuils pour s'isoler. Quelques places sont également disponibles en terrasse, mais à éviter à cause du bruit de la rue.  
Pour qui ? Ceux qui cherchent un bon mexicain. Même si il y en a de bien meilleurs à Paris, celui-ci tient la route. 
Plat culte ? Les tacos King Kunta au porc (11,80 € le trio) : porc frit dans du saindoux, recouvert d’une sauce glacée de tamarin maison (acidulée et légèrement épicée) et de légumes en pickles frais et croquants (radis, cebette et coriandre). 

Time Out dit

Et aussi...

Bars, Bars à vins

Les meilleurs bars à Strasbourg-Saint-Denis

Avec Pigalle, c'est le quartier ultime pour tous les assoiffés à Paris. De plus en plus bobo mais toujours aussi vivant, Strasbourg - Saint-Denis reste un quartier hétéroclite où les bars s’entremêlent. Entre les bons vieux rades à l’ancienne, les néo-adresses branchés et certains des meilleurs bars à cocktails, difficile de ne pas être combler sur le faubourg. 

Que faire, Balades et excursions

Le guide ultime de Strasbourg-Saint-Denis

De plus en plus bobo mais toujours aussi vivant, Strasbourg - Saint-Denis reste un quartier hétéroclite où les cultures s’entremêlent pour donner un métissage rafraîchissant. Berceau historique des communautés kurdes et indiennes de Paris, Strasbourg-Saint-Denis a un style unique : un désordre brillamment surréaliste. Les rades côtoient les restaurants les plus branchés, et certains des plus anciens établissements de la ville, comme la Brasserie Julien, classée monument historique. 

Advertising
Bars, Bars à cocktails

Les meilleurs bars à cocktails

C'est un fait : les bars à cocktails sont la nouvelle coqueluche parisienne. Importée de New York et de Londres, cette tradition de mixologie a mis longtemps pour débarquer sur nos zincs mais a finalement réussi à ringardiser les sempiternels mojitos et caïpirinhas. C

Advertising