Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs restaurants branchés de Paris

Les meilleurs restaurants branchés de Paris

Vous cherchez le meilleur resto branché de Paris ? Voici notre sélection conjuguée au chébran de l'indicatif.

Studio L'Etiquette
Advertising

Où se faire voir à Paris ? Tutoyer fashionistas et VIP ? Croiser les plus beaux mannequins de la Fashion Week ? Le dernier DJ ou rappeur ricain à la mode ? Et tous ces beautiful people qui font Paris ? Time Out vous dit tout ! Découvrez nos adresses préférées pour faire le ou la BG dans la Ville lumière. Et si l'envie vous vient d'aller vous trémousser sur l'un des dancefloors les plus branchés de la capitale, n'oubliez pas de consulter notre grand dossier.

Update février 2020 : A SoPI, le dernier-né de la team Maison Lautrec fait son entrée dans notre sélection: Django, un resto à vins nature et cocktails, sous influence méditerranéenne. Tout comme la trattoria surlookée Daroco 16 et sa déco renversante signée par l’agence Reinh (cassons de marbre, maousse plafond kaléidoscopique et fresque bleu Klein drapée autour d’une poignée d’arbres…). Et le si bien planqué Caché, du côté de Père-Lachaise...

Les meilleurs restaurants branchés de Paris

Restaurants, Gastronomique

Le Dauphin

Folie-Méricourt
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? C’est dans une galerie de glace et de marbre de Carrare qu'on atterrit. Un écrin épuré, obsédant, signé Rem Koolhaas, dans lequel picore une faune branchée et virevoltent des serveurs lookés. Du décor aux assiettes, la matière première est reine, quasi brute.
Plat culte ? Le risotto à l’encre de seiche du punk basque Iñaki Aizpitarte. Noir pétrole, hypnotique. Une claque en bouche inoubliable.


© F.Flohic
Restaurants, Français

Septime

Roquette
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? En 2011, Bertrand Grébaut déboule avec cette table gastronomique dépoussiérée. Révolution ! Cet ancien de Passard et Robuchon (et du collectif Kourtrajmé !) ose le service en Stan Smith, dans un décor brut de chez brut. Depuis ? Septime a (enfin) décroché l’étoile au guide du pneu. On y a croisé Jay-Z, Beyoncé et François Hollande. Et l’imbattable menu midi (5 plats) est passé de 42 € à 60 €. Mais p****n : c’est toujours aussi bon !
Plat culte ? La volaille, qu’il maîtrise comme jamais !

Advertising
© Bar des près
Bars, Bars à tapas

Le Bar des Prés

Saint-Germain-des-Prés
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Cyril Lignac revient à la charge là où on ne l’attendait pas. Non pas que le lieu – son désormais fief germanopratin – ou que la déco – mur brut, luminaires en osier et banquette à motifs – soient franchement une grande surprise… Non, ce qui étonne, c’est qu’il ait tenté un voyage gourmand sur les terres nipponnes sans se faire hara-kiri.  
Plat culte ? Des California saumon, avocat, jalapeño et sriracha.

Bars, Bars à cocktails

Le Mary Céleste

Le Marais
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Le soir venu, autour de ce maousse comptoir en U signé Quixotic (Candelaria, Glass, Hero…), s’arriment marins d’eau douce à bonnets hipsters et gobeuses d’huîtres en stiletto. Pour cause : Marennes-Oléron, Bouzigues ou plates Bélon, le bivalve se marie ici au cocktail. Ou, plus classique, au pif naturel, à l'instar de ce blanc muscadet Domaine de la Pépière (6 €)…
Plat culte ? Ceux qui n'aiment pas les huîtres pourront se rabattre sur des terre/mer un peu vus et revus, mais délicieux : tartare d’onglet de bœuf avec mayo à l’anchois et salicorne.

Advertising
Restaurants, Cuisine du monde

Dersou

Bastille

Quelle vibe ? Murs grattés jusqu'à l'os, béton, bois brut : Dersou, c’est avant tout un lieu. Mais aussi un chef ultratalentueux, le Japonais Taku Sekine, grosse reusta d’Instagram. Et surtout, un bête de concept : des assiettes accordées non au vin (vu et revu) mais à des mini-cocktails. Bien shakés, et signés Amaury Guyot. Sacré combo !
Plat culte ? Le ceviche de coques, saupoudré d'une “neige” de fromage blanc

© Caché
Restaurants, Italien

Caché (Restaurant)

Père-Lachaise
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Planqué dans une villa ouvrière paumée vers Père-Lachaise, un spot de rêve où quelques petits malins bien rencardés viennent bruncher et dîner sur résa (en ligne). Au fond de l’impasse ? Un maxi-loft indus’ sous verrière, inondé de lumière qui vous coupe la chique : laiton et laque noire, bouquets de fleurs à gogo, marbre et bois patiné et duo de canapés encerclant une grande table basse… 
Plat culte ?
On n'a testé que le brunch (38 €, à volonté, gargantuesque) Indécents carrot cakes, dodues maritozzi – brioches romaines farcies de crème fouettée –, cookies cochons, moelleux au chocolat… 

Advertising
Restaurants, Brasserie

Hôtel Grand Amour

Strasbourg-Saint-Denis
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Le néon lumineux, les serveuses aux bras tatoués habillées en noir, la grande salle hyperchic et claire, les tables de bar, les photos arty, le petit patio où l’on peut dîner, les couples adultères et les amies américaines branchées : vous êtes dans le resto du Grand Hôtel Amour mis en scène par l’artiste André. C’est le genre d’endroit qu’on aime détester : trop branché, trop parisien, trop snob. Mais on doit vous l’avouer, comme son grand frère de l’Hôtel Amour, on l’adore.
Plat culte ? Une carte bistrotière efficace. Avec ce soir-là, cette sole meunière, oignons, fruits rouges.

Restaurants, Israélien

Shabour

Réaumur
3 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Chez Shabour, plus que les plats (chiches, brouillons, chèrement facturés), c’est le lieu, le service (exceptionnel) et l’ambiance qu’on retient. Comptoir central en marbre sexy chicos (28 couverts), éclairé à la bougie, n’ouvrant que le soir et à l'ambiance survoltée sur fond de playlist déchaînée…
Plat culte ? La joue et queue de bœuf confites, champignons, topinambour, polenta au parmesan (28 €)

Advertising
Benoit_Linero/0603003698
Restaurants, Italien

Daroco

2e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Campant dans l’ancienne boutique de Jean-Paul Gaultier, temple de la mode mué en temple de la pizza, cette trattoria classieuse possède une hauteur de plafond hallucinante, où les miroirs reflètent une salle chic avec ses tables en marbre vert, un monumental four à pizza et une mezzanine pour dîner perché. Les serveurs en marinière (dédicace à JPG) défilent. Mais le spectacle, de toute façon, se situe plus dans la salle peuplée par une faune branchée que dans l’assiette.
Plat culte ? Une pizza napolitaine à pâte épaisse et bien moelleuse comme la fiamma (sauce tomate, fior di latte, pecorino pepato, spianata, n’duja). 

Restaurants, Français

Aux Deux Amis

Folie-Méricourt
4 sur 5 étoiles

Pour qui ? Murs, carrelage et néons 70's, deux ou trois tribus de branchés et… du vin évidemment, 100 % nature, servi par David Vincent-Loyola, un ancien du Chateaubriand ayant transformé ce vieux rade de quartier en étape incontournable de la rue Oberkampf (ceci explique cela). Terrasse sur le trottoir bien chouette pour agrandir la fête quand l'air commence à manquer.
Plat culte ? Tout un tas de plats à tapasser en bande : la tortilla de Janine, fondante, le bellota et ses amandes grillées, royal, la mozza cecina, éclatante...

Advertising
Shopping, Créateurs

The Broken Arm

Le Marais
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Dans le style Dover Street Market et feu Colette, voilà un shop qui œuvre dans l’ombre depuis dix piges pour un public de modeux avertis. Ici, on retrouve le fleuron des marques de prêt-à-porter de luxe mais également des nouveaux designers. Et un super coffee shop entouré de plantes vertes et inondé de lumière.
Plat culte ? Si vous passez en matinée ou pour le goûter, ne résistez pas aux pâtisseries (cookie plus que parfait, cheesecake aux myrtilles royal).

© Le Costes
Restaurants, Français

Restaurant de l'Hôtel Costes

1er arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Une adresse luxueuse et exubérante, forcement hors de prix mais délicieuse. En y pénétrant, on croirait toucher enfin du doigt sa carte de happy few. C’est vrai qu’on n’a pas tous les jours l’occasion de déjeuner à côté de Vanessa Paradis, de dîner dans l’ombre de Benoît Poelvoorde et de prendre un verre au bar avec Kate Moss dans sa ligne de mire.
Plat culte ? Des nourritures internationales (on ne dit plus « fusion » depuis longtemps), mélanges d’influences françaises, italiennes et asiatiques : avocat tartare de thon épicé, nems au poulet basilic thaï, célébrissime Tigre qui pleure...

Advertising
Okazaki Oshow
Restaurants, Salon de thé

Toraya

1er arrondissement
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Oubliez tout ce que vous saviez sur le matcha : le vrai temple de ce dessert japonais se nomme Toraya. Il ne faut pas être allergique à la branchocratie ou aux modeux qui en ont fait leur fief. Mais pour le reste, cette maison traditionnelle du XVIe siècle, exportée à Paris dans les année 1980, est un incontournable qui vend du rêve. Rien que du rêve.
Plat culte ? Tout ce qui est à base de matcha. TOUT. 

adrien daste
Restaurants, Argentin

Anahi

3e arrondissement
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Un temple de la branchocratie, où les Kate Moss, Pierre Hardy et autre Olivier Rousteing avaient l’habitude de squatter régulièrement dans un bisoutage de chaque instant. Marbre à gogo et de globes lumineux façon bling-bling-bon-genre, ça gossipe et ça dragouille à tout-va ! 
Plat culte ? Les meilleures viandes du monde (dont le savoureux jambon de Buey de Kobe – quasi introuvable en France – affiné 15 mois, ou la délirante bavette de bœuf nourri aux grains 270 jours) côtoient de très hospitalières spécialités latines.

Advertising
Merci
DR
Restaurants, Café

Cantine Merci

Le Marais
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Dans le concept store Merci, on a le droit de se sentir écoresponsable tout en se faisant plaisir, et la Cantine au sous-sol, où croiser Marion Cotillard, est l'exemple parfait de cette mentalité. Ce n'est peut-être pas très original, car la cuisine rappelle beaucoup Rose Bakery, le précurseur du style franco-anglo-bio, mais peu importe, car la nourriture est bonne et l'ambiance agréable pour un repas pas trop intime.
Plat culte ? Une salade fraîche et colorée

BEATRICE.MOLEY
Restaurants, Pizza

AVE Pizza Romana

Folie-Méricourt
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Dans cette ancienne galerie d’art ultra lookée signée Mur Mur Architectes (bar à parpaings blancs, murs raclés jusqu’à l’os et imposant plafond-miroir), un pizzaiolo chaussé de Rombaut balance depuis son méga four à bois de maousses pizzas à la mode di Roma (pâte fines et croustillantes, 12-18 €). Lesquelles, disons-le d’entrée, comptent parmi les meilleures de la capitale !
Plat culte ? Toutes les pizzas romaines signatures : ultra larges, fines et croustillantes

Advertising
Restaurants, Israélien

Balagan

Place Vendôme
3 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Musique à fond, déco branchic, cocktails précis et jolies filles. Squattant le rez-de-chaussée de l’hôtel Renaissance Paris-Vendôme, à deux pas de feu Colette, le dernier blockbuster de l’Experimental Group propose des plats sous influence levantine. On était déçus lors de notre visite : service relâché, plats chèrement facturés et pas au niveau (Saint-Jacques arrivées froides…). Après, pour voir et se faire voir, l'ambiance est là !
Plat culte ? Le kebab déstructuré de bœuf et d’agneau, avec sa sauce yaourt, pesto, tapenade, harissa, pâte de citron confit, tomates cerises.  

Restaurants, Japonais

Kunitoraya

1er arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Une salle tout ouverte dont les voilages japonais colorés flottent au vent. Touristes et Parisiens n’hésitent pas à faire la file longtemps pour pouvoir fouler le sol de cette cantine japonaise raffinée, très fréquentée pendant la Fashion Week (mannequins, Garance Doré, Valérie Lemercier…) On vient ici, surtout, pour les udons (grosses nouilles japonaises que l'on déguste en soupe) à des prix moins populaires que dans les échoppes tokyoïtes mais extrêmement bien préparées. 
Plat culte ? Le Kunitoraya Udon, soupe chaude au miso avec émincés de porc soupe radis salsifi, qui se déguste d'une traite et bien chaude pour profiter de son bouillon parfumé et entêtant. 

Advertising
Restaurants, Méditerranéen

Django

Saint-Georges
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Squattant une ancienne boutique de guitares, ce bar à manger libéré façon Django Unchained est LE nouveau repaire noctambule du South Pigalle : fermeture à 2h du mat’ tous les soirs et cuisine ouverte jusqu’à 23h ! Pas de jazz manouche ici (même si Django Reinhardt créchait à 20 mètres de là) mais un aquarium design intégralement vitré, surmonté d’un néon rose, avec comptoir en fer à cheval et bouquets d’herbes séchées.
Plat culte ? Ce soir-là, les linguine aux gambas, bisque et poutargue.

Restaurants, Français

Clover Grill

Les Halles
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Dans ce repaire pour carnivores signé du très cathodique Jean-François Piège, un bar en marbre et surtout cette immense cuisine ouverte dans le fond, qui laisse échapper d'odorants fumets… Si la barbaque est ici reine, cuite à la braise ou rôtie à la broche, que les amateurs de fruits de mer se réjouissent : on y dévore aussi des poissons, du homard et des crevettes.
Plat culte ? ZE côte de bœuf, vache noire de la Baltique, viande affinée au bois de hêtre (58 €). Laquelle déboule bien saignante et fondante (gras sublime), sertie de pommes grenaille confites à la graisse d’oie, avec sauce béarnaise maison.

Advertising
Base
Jérôme Galland
Restaurants, Italien

Ristorante National

3e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? En débarquant au Ristorante, la trattoria deluxe planquée dans l’Hôtel national des Arts et Métiers, ça transpire la frime à tous les niveaux. Pas étonnant que la branchocratie y ait planté son drapeau pour passer l’hiver : déco ultrastylisée saluée par Coppola himself (verrière, sièges velours, béton satiné); assemblée sérieusement sapée et ultra-fashionweekable ; ambiance people à gogo. 
Plat culte ? Le tiramisu bien fat pour déboutonner le dernier bouton

Restaurants, Pizza

Pizza Chic

Rennes-Sèvres
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Voici une adresse qui n’aurait pu naître que sur la Rive gauche, du côté de Saint-Germain-des-Prés, là où le chic est une religion enseignée dès le berceau. Une pizzeria au décor contemporain (panneaux de bois, ampoules suspendues, carrelage et sièges design), aux tables convenablement espacées, aux nappes blanches et aux couverts en argent. Blanches (sans sauce tomate) ou rouges, les pizzas font partie, sans conteste, des meilleures que l’on puisse trouver à Paris. 
Plat culte ? La pizza Chic, au lard de Colonnata de Fausto Guadagni et au romarin.  

Advertising
Restaurants, Gastronomique

Vivant 2

Poissonnière

Quelle vibe ? Pierre Touitou aligne un CV en or qui brille (ex-Plaza Athénée, Servan…). Depuis 2016, ses assiettes ont encore gagné en précision. On sent surtout une vraie patte d’auteur, avec des assos peu convenues et des saveurs explosives. Autour de son comptoir central/cuisine ouverte en marbre de Carrare, une faune internationale vient s’enjailler à la nuit tombée, éclairée aux chandelles. Playlist survoltée, 150 références nature/biodynamie… On vous met au défi de rester sage sur votre tabouret haut perché !
Plat culte ? Le paleron de veau braisé, sauce mloukhia.

© Time Out
Restaurants, Bar à jus

Wild & the Moon

Le Marais
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Inutile de hausser le sourcil, le « healthy » n’est plus un gros mot depuis un moment. Désormais, il faut aussi compter sur les bars à jus et autres cantines ultrasaines. Dans la galaxie branchée, du côté de la rue Charlot dans le Marais, on retrouve Wild & The Moon, l’antre bio et nature d’Emma Sawko, également propriétaire d’un concept store à Dubaï. 
Plat culte ? Tout un tas de breuvages comme le Black Gold : amandes, charbon actif, dattes, grains noirs de vanille et sel de mer.

Advertising
Restaurants, Gastronomique

Girafe

16e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? LE restaurant où faire sa demande en mariage. Une carte postale vivante, avec maxi-terrasse à nappes blanches et vue de maboul, yeux dans les yeux avec la tour Eiffel ! Mais aussi un vrai gastronomique : plateaux de fruits de mer, poissons crus, une douzaine de desserts qui font TOUS envie… Magique.
Plat culte ? Le cabillaud rôti, morilles et girolles. Et les desserts XXL.

 

Restaurants

Blueberry

Saint-Germain-des-Prés
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Rose, orange, vert… Ici, les couleurs s’étalent partout, de la déco aux assiettes. Le poisson cru à la japonaise fait sa révolution pop ! L'ambiance ? Ultra-cool sur fond de rap US.
Plat culte ? Les makis, la grande spécialité de la maison. Servis par six, ils répondent à des noms plus loufoques les uns que les autres (les Trublions, Rackham le Rouge, Iroquois, Transsibérien, etc.).

Advertising
Restaurants, Italien

Grazie

Le Marais
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Déco indus' entre New York et Milan, avec mobilier en bois patiné. Nous n’attendions pas moins de la famille qui a créé l'inimitable concept store Merci (à dix numéros sur le même boulevard Beaumarchais). Le soir, becquetage dans une ambiance de clair-obscur, à la lueur des chandelles. Mais les nombreuses tables, très proches les unes des autres, empêchent toute conversation intime.  
Plat culte ? La pizza Diva : tomates/mozza surmontées de fines tranches de champis crus, jambon aux herbes croustillant et olives taggiasche (16 €)   

Restaurants, Chinois

Cheval d'Or

19e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Un spot immaculé et épuré, signé du studio montreuillois Ciguë : suspensions lumineuses en alu, tables rondes en bois brut, cuisine ouverte sur l’entrée… Et hop, un coup de Ripolin sur les briques, le tout gratté jusqu’à l’os, y compris les cadres des fenêtres en bois ! 
Plat culte ? Le cha siu bao, dodu pain à la vapeur farci au porc laqué (9 € pièce)

Advertising
Restaurants, Italien

Daroco 16

16e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Coup de cool dans le 16e ! Après avoir joué les pizzaïolos en marinière dans leur échoppe rue Vivienne, le trio de trentenaires malin Alexandre Giesbert, Julien Ross et Romain Glize nous ressert un remake seizièmiste de leur trattoria originelle. Dites buongiorno à Daroco 16 et sa déco renversante signée par l’agence Reinh (cassons de marbre, maousse plafond kaléidoscopique et fresque bleu Klein drapée autour d’une poignée d’arbres…).
Plat culte ? Des pizzas aux trottoirs bien dodus, des grands classiques plein la Botte (pastas, risotto…) 

Restaurants, Italien

Racines

2e arrondissement
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Ah, le Racines… Un rêve de bistrot tout en boiseries et clair-obscur, passage des Panoramas, comme sorti du Paysan de Paris d'Aragon. On pourrait parler des heures de chaque détail : la vaisselle de mémé, les carreaux de ciment vintage au sol, les chaises et les tables patinées… A travers la cuisine grande ouverte s'agite le chef Simone Tondo, assisté d'une batterie de trois quatre cuistots. Appétits d'oiseaux s'abstenir : les assiettes qu’envoie le Sarde sont fougueuses et généreuses.
Plat culte ? Le vitello tonnato en entrée, modèle du genre (16 €)

Et après les meilleurs restaurants branchés de Paris...

Bars, Bars lounge

Les meilleurs bars chics à Paris

Le monde entier loue le chic parisien depuis des décennies. Sans vouloir la jouer chauvinisme, des raisons, il y’en a. Beaucoup même. On se contentera de vous dresser la table des bars les plus chics de la capitale. Car si le luxe n’est pas accessible à tous, rien ne vous interdit de vous délecter d’un bon cocktail (certes hors de prix), au moins le temps d’une soirée.

Shopping, Prêt-à-porter féminin

Les meilleures boutiques pour femmes à Paris

Avec cette liste de boutiques de fringues, vous ne pourrez plus jamais dire que vous n'avez rien à vous mettre avant de monter dans le tro-mé. Petits prix, pièces de créateurs, haute-couture... Il y en aura, c'est promis, pour tous les goûts !

Advertising
Musique

15 clubs branchés et sélects

Vous avez sans doute entendu parler du Baron, mais ce club n'est pas le seul apprécié par la hype. Soirées mode, DJ branchés et aftershows attirent les invités de marque, qui viennent ici s'encanailler jusqu'au petit matin. Guide de ces clubs qui prennent très à coeur le tri sélectif.

Advertising