0 J'aime
Epingler

5e arrondissement : les lieux culturels

Des dinosaures, des petites plantes et des grands de ce monde : on trouve de tout dans le 5e arrondissement

© EP / Time Out Paris

Muséum national d'Histoire naturelle

Recommandé

Dans la Grande Galerie de l’Evolution du muséum, des créatures empaillées paradent majestueusement à travers diverses reconstitutions de leurs environnements naturels. Ces animaux de tout poil révèlent aux enfants à quel point la nature est bien faite et infiniment variée. La section des espèces disparues ou en voie de disparition, sur laquelle trône fièrement un dodo grassouillet, vient quant à elle leur enseigner l’importance de la protection de l’environnement. Le Jardin des plantes recèle également un petit zoo, celui de la Ménagerie, et deux pavillons consacrés à la minéralogie et à la géologie, truffés de cristaux et de météorites. 

Réserver maintenant En savoir plus
5e arrondissement

Reflet Médicis - Salle Louis-Jouvet

Avant d'être un cinéma, le Reflet Médicis était une salle de théâtre ! Et non des moindres, puisque des monstres sacrés tels que Gérard Philippe et Maria Casarès y auraient fait leur début. Pourtant, malgré son affiche prometteuse, le Théâtre des Noctambules ferme. C’est en hiver 1964, à deux pas de la Sorbonne et du mythique Champo, que le Reflet Médicis lève son rideau. Une rue étroite et sombre  où les grands classiques du cinéma se donnent rendez-vous. Le cinéma s’organise alors autour de trois salles. La salle Louis Jouvet, comme un clin d’œil au passé théâtral du lieu, contient 175 fauteuils verts, la Médicis 1, 170 sièges mauves et la Médicis 2, 130 bleus. 

En savoir plus
Quartier latin

Le Champo

Fièrement installé à l’angle de la rue des Ecoles et de la rue Champollion, ce cinéma d’art et d’essai fait à lui seul la réputation cinéphile du Quartier latin. Fréquenté par les étudiants de la Sorbonne, le Champo ne doit pas sa célébrité au seul François Truffaut, spectateur obsessionnel de la salle, mais également à son ancien propriétaire Roger Joly. Pour remédier aux lourds dégâts d’un incendie dans la cabine de projection, celui-ci installe un périscope au-dessus de l’écran. L’image est ainsi renvoyée sur un premier puis un second miroir pour enfin être projetée devant le public. 

En savoir plus
Quartier latin
Advertising

Institut du Monde Arabe

Fusion subtile d’influences arabes traditionnelles et d'architecture contemporaine, ce mastodonte des bords de Seine dessiné par Jean Nouvel est construit entre 1980 et 1987. Sur l'ensemble de la façade, des fenêtres à volets, inspirées par les moucharabiehs de palais moresques, fonctionnent comme l’ouverture d’un appareil photo, se contractant ou se dilatant selon le degré de lumière qu’elles reçoivent de l’extérieur. Un musée consacré à l’histoire et à l’archéologie du monde arabe occupe les étages supérieurs : le parcours commence au septième étage avec des trouvailles issues de l’ère classique, puis descend les niveaux au fil des siècles, des premières dynasties islamiques à nos jours. 

En savoir plus
Jussieu

Cinéma du Panthéon

D’abord il y a ce loft de 150 m2 situé au-dessus de la salle de projection. Un salon décoré par une des stars du cinéma français, Catherine Deneuve en collaboration avec le décorateur Christian Sapet. Canapés en cuir, parquet en bois et lampes vintage pour attendre votre séance comme si vous étiez encore chez vous. Puis dessous, cette salle mythique où Jean-Paul Sartre eut ses premiers émois cinématographiques et où 300 spectateurs viennent chaque soir applaudir la crème du cinéma européen. En entrant dans la salle obscure, choisissez bien votre place, chacun des fauteuils porte une plaque de cuivre sur laquelle figure le nom d'un réalisateur. 

En savoir plus
Quartier latin

Théâtre de la Huchette

Un théâtre qui doit sa réputation au Guinness Book des records n’est pas chose commune. Et pourtant, ce petit trésor du 5e arrondissement accueille sans interruption depuis 1957 deux pièces d’Eugène Ionesco : La Cantatrice chauve et La Leçon, dans leurs mises en scène d'origine. Un demi-siècle de dialogues absurdes entre M. et Mme Smith et un record de longévité pour des spectacles joués plus de 17 000 fois. Une endurance récompensée par un Molière d’honneur en 2000. Lycéens et touristes se pressent ainsi dans la ruelle pour pénétrer dans cette petite salle mythique de moins de cent places. Outre Ionesco, la Huchette propose à 21 heures un troisième spectacle qui, contrairement aux deux autres, varie plusieurs fois dans l’année.

En savoir plus
Quartier latin
Advertising

Jardin des Plantes

Recommandé

Le plus grand jardin botanique de Paris contient plus de 10 000 espèces, y compris une roseraie, et des jardins d’hiver et alpin. Les grandes serres tropicales du jardin ont ouvert de nouveau leurs portes en 2010 après de très importants travaux de rénovation qui ont duré six ans. Une visite de l'intérieur de ces structures absolument splendides s'impose ; ce sont les plus anciennes serres du monde en fonctionnement. C’est au docteur de  Louis XIII que l’on doit ce lieu superbe. Il avait constitué un jardin royal de plantes médicinales en 1626, qui a été ouvert au public en 1640. Le jardin qui court entre les deux avenues parallèles à la rue Buffon, semble tout droit sorti d’Alice au pays des merveilles. 

En savoir plus
5e arrondissement

Musée national du Moyen Age - Thermes de Cluny

Recommandé

'La Dame à la Licorne' est un peu au musée d’art du Moyen Age ce qu’est 'La Joconde' au Louvre : la vedette absolue, le clou du spectacle, l’œuvre qui a le don d’attirer les foules mais le malheur de faire de l’ombre au reste des collections. On en oublie presque que l’Hôtel de Cluny, en plus de son superbe cycle de tapisseries allégoriques, renferme un ensemble surprenant de sculptures, d’ivoires, de manuscrits, de peintures et de vitraux. Parmi les acquisitions récentes, citons notamment 'L’Ascension du Christ', enluminure de l’Abbé de Cluny datant du XIIe siècle, ou 'L’Assomption de la Vierge', triptyque du XVIe signé Adrien Isenbrant de Bruges.

En savoir plus
Quartier latin

La Grande Mosquée de Paris

On ne peut pas dire que la Grande Mosquée de Paris soit au cœur d’un quartier majoritairement musulman de Paris, comme Barbès ou Belleville. Au contraire, elle est située à l’autre bout de la ville ! Cette construction hispano-mauresque demeure néanmoins la capitale spirituelle des musulmans, algériens pour la plupart, de France. Construite entre 1922 et 1926, elle est inspirée de l’Alhambra et de Bou Inania à Fès. L’édifice est dominé par un étonnant minaret décoré de mosaïques vertes et blanches. 

En savoir plus
5e arrondissement
Advertising

Caveau de la Huchette

Recommandé

Ce caveau qui abritait autrefois un tribunal, sa prison et une salle d’exécution fait un pied de nez à son passé en faisant swinguer la joie de vivre. Plus de 60 ans de musique et cette cave à jazz ouvert tous les soirs n’est pas prête de ralentir le tempo. Depuis 1946, les grands représentants du genre ont fait vibrer les anciennes pierres de la cave voûtée avec du blues, du swing et du be-bop. Les incontournables comme Memphis Slim, Art Blakey, Lionel Hampton et même Sacha Distel se sont produit au Caveau de la Huchette. La tradition perdure aujourd’hui avec des big bands, groupes ou solistes contemporains. 

En savoir plus
Quartier latin

Ménagerie du Jardin des Plantes

Beaucoup de têtes sont tombées pendant la Révolution, laissant orphelins de nombreux animaux exotiques prisés des aristocrates. En 1794, cette ménagerie devient une solution. Parmi ses locataires, on peut voir aujourd’hui des vautours, des singes, des orang-outan, des autruches, des flamands roses, une tortue centenaire et une autre sauvée des égouts, un panda roux et une ribambelle d’araignées et serpents effrayants. Et ce, en plein cœur de Paris ! La ménagerie accueille régulièrement de nouvelles espèces, en particulier pour promouvoir la sauvegarde des milieux naturels de certains d’entre eux.  

En savoir plus
5e arrondissement

Le Panthéon

Recommandé

La mégastructure néo-classique conçue par Soufflot a été le grand projetarchitectural de son époque, commandé par Louis XV pour remercier sainte Geneviève de l’avoir guéri d’une grave maladie. Mais beaucoup de choses ont changé : en 1790, pendant la Révolution, le bâtiment est converti en « temple de la raison » et en tombeau des grands hommes de la nation. Sur le portique monumental on trouve cette célèbre phrase : « Aux grands hommes la patrie reconnaissante. » Colonnes grecques et dômes forment l’intérieur solennel de l’édifice, une fresque murale du peintre symboliste Pierre Puvis de Chavannes représente la vie de sainte Geneviève. 

Réserver maintenant En savoir plus
Quartier latin
Advertising

Commentaires

0 comments