Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les nouveaux restaurants les plus attendus de cette rentrée 2020 à Paris
© Pierre Lucet-Penato
© Pierre Lucet-Penato

Les nouveaux restaurants les plus attendus de cette rentrée 2020 à Paris

Découvrez les nouveaux restaurants qui ouvrent à Paris en cette rentrée 2020... Et risquent fort de faire parler d'eux !

Par Tina Meyer
Advertising

Cantines popu ou vrais gastronomiques, à Paris, ces petits nouveaux ouvrent grand leurs portes dès septembre prochain. Voici ceux qu'on a le plus hâte de tester !

A noter cette année, une vague d'exotisme qui titille nos papilles. Dans le 14e arrondissement, MoSuke du jeune Mory Sacko (ex-Top Chef, saison 11) puise son inspiration dans les cuisines d'Afrique et du Japon, quand Eats Thyme (1er) revisite le Liban, ou Brigade du Tigre (10e) l'Asie du Sud-Est. De quoi voyager loin et à moindres frais !

En attendant d'autres ouvertures imminentes, comme Septime qui nous concocterait un spot autour de la pâtisserie (secret le mieux gardé de Paris !), ou le tout premier salon de thé Fou de Pâtisserie (Rive Gauche), voici sans plus tarder les nouveaux restaurants à essayer d'urgence. 

Rentrée 2020 : les nouveaux restaurants les plus attendus à Paris

© Top Chef / Mory Sacko
© Top Chef / Mory Sacko
© Top Chef / Mory Sacko

MoSuke (14e)

Quelle vibe ? On vous soufflait déjà le scoop le 7 mai dernier : après avoir joué du piano chez Edo, terrasse éphémère du Palais de Tokyo, Mory Sacko, ex-Top Chef saison 11, s'apprête à lancer son propre resto à Paris. De son petit nom MoSuke, ce nouveau spot implanté Rive gauche s'inspire des gastronomies africaines et japonaises, et entend refléter la vision dépoussiérée de cette jeune toque franco-malienne, disciple de Hans Zahner (Royal Monceau) et Thierry Marx au Mandarin Oriental
Quand ? Le 1er septembre 2020. Mais les résa sont déjà ouvertes !
Où ? 11 rue Raymond Losserand, 14e.

© L'Astrance
© L'Astrance
© L'Astrance

L'Astrance 2 (16e)

Quelle vibe ? Dans le foot, il y a Maradonna, en cuisine il y a Pascal Barbot. C'est simple, la Main de Dieu sublime tout ce qu'elle touche ! Avec son compère de toujours, Christophe Rohat (en salle), le magicien Barbot avait régalé le Tout-Paris pendant deux décennies, rue Beethoven (16e). Et décroché trois étoiles au Michelin en 2007, avant d’en perdre une en 2019. Fini la table intimiste à déco fatiguée ! L'Astrance 1 est morte, vive L'Astrance 2 ! Le restaurant déménage pour un spot trois fois plus grand, et s'installe dans l'ancien Jamin de Joël Robuchon (toujours dans le 16e). Le lieu de 380 m2 devrait permettre de rentrer 35 couverts. 
Quand ? En novembre 2020.
Où ? 32 rue de Longchamp, 16e.

Advertising
© Bouillon Pigalle
© Bouillon Pigalle
© Bouillon Pigalle

Bouillon République (3e)

Quelle vibe ? Vous kiffez le Bouillon Pigalle ? Vous devriez adorer le Bouillon République. La famille Moussié, serial restaurateurs (Chez Jeannette, Brasserie Barbès, Le Mansart...) s'apprête à inaugurer bientôt un deuxième Bouillon à deux pas de la place de la République, dans la mythique brasserie alsacienne Chez Jenny. Sans surprise, on devrait y retriuver les bons p'tits plats popu-pas cher qui ont fait le succès de l'adresse pigallienne : œufs mayo, profiteroles, tête de veau...
Quand ? Ouverture fin 2020 (mais déjà disponible à emporter). 
Où ? 39 boulevard du Temple, 3e.

© Cyril Lignac
© Cyril Lignac
© Cyril Lignac

Ischia (15e)

Quelle vibe ? Après Le Chardenoux, Aux Prés, le Bar des Prés... Le télégénial Cyril Lignac sort, Ischia, en lieu et place de son premier opus Le Quinzième. Contactée par nos soins, la Maison évoque "une carte aux accents italiens", des plats pas forcément napolitains malgré le nom (Ischia c'est cette petite île au large de Naples), et une architecture entièrement repensée par Le Studio KO.
Quand ? Courant rentrée (aucune date communiquée pour le moment, patience !). 
Où ? 14 rue Cauchy, 15e.

Advertising
© The Social Food
© The Social Food
© The Social Food

Eats Thyme (1er)

Quelle vibe ? Elle a grandi entre le Liban, la France et le Brésil, puis fait carrière dans la haute finance, avant de mitonner deux ans durant l'ouverture de son tout premier resto-épicerie. Carla Rebeiz espère faire de Eats Thyme une ambassade moderne de la gastronomie libanaise. On partage son avis : de vrais bons libanais à Paris, il n'y en a pas tant que ça. Un peu dans l'esprit d'Afendi et de Qasti, deux cools opus sortis en début d'année, le décor se veut stylé et épuré, et l'assiette familiale et authentique. Mann’oushes tortorés minute, vrai taboulé ou croissant au zaatar... Miam ! Bon à savoir : Carla, ses filles et l’équipe de Eats Thyme se sont engagés pour reconstruire Furn Samir, la célèbre boulangerie de Mann’oushe du Port de Beyrouth.
Quand ? Ouverture officielle le 31 août prochain
Où ? 44 Rue Coquillière, 1er

© Pierre Lucet
© Pierre Lucet
© Pierre Lucet

Tortuga (9e)

Quelle vibe ? Le chef Julien Sebbag, associé au Moma Group (Manko, Froufrou et consorts) pose une 2e adresse sur le rooftop XXL des Galeries Lafayette Haussmann ! Pile en face de son Créatures, spot veggie ouvert à l'été 2019. Une vue de maboul sur l’Opéra Garnier, et une carte faisant la part belle au poisson (de saison, local et sauvage) : ça aurgure bien !
Quand ? Septembre 2020.
Où ? Rooftop des Galeries Lafayette Paris Haussmann. Entrée par le 25, rue de la Chaussée d'Antin, 9e.

Advertising
© Markus Spiske / Unsplash
© Markus Spiske / Unsplash
© Markus Spiske / Unsplash

La Ferme du Doyenné (Saint-Vrain, Essonne)

Quelle vibe ? James Henry, toque australienne repérée à l'époque chez Daniel Rose, Au Passage puis chez Jones, a fui la capitale pour Saint-Vrain dans l’Essonne, à 40 km au sud de Paris. Epaulé par son complice Shaun Kelly (ex-Au Passage et Yard) il a créé une impressionnante ferme-potager, qui livre le Septime, Passerini, ou encore le Chateaubriand. Autant vous dire qu'on attend avec impatience son farm-to-table de 40 couverts. Lequel proposera aussi le gîte (10 chambres où dormir si on a trop attigé sur le vin !). 
Quand ? La date officielle d'ouverture n'a pas encore été annoncée.  
Où ? 5 Rue Saint-Antoine, 91770 Saint-Vrain.

© Anne-Claire Héraud
© Anne-Claire Héraud
© Anne-Claire Héraud

Nosso (13e)

Quelle vibe ? La toque do Brazil Alessandra Montagne, à la tête de Tempero depuis 2012, reste dans son bien-aimé 13e. Sise pile en face de la Bibliothèque François Mitterrand, l'adresse laisse augurer de belles régalades en perspective, avec sa terrasse. La cuisine ? Zéro déchet, à base de produits franciliens, et voyageuse, s'inspirant volontiers des origines brésilienne, libanaise, serbe et costaricienne de la team ("nosso" en portugais signifie "notre"). 
Quand ? Rentrée 2020 (pas plus de précision pour le moment).
Où ? 22 Promenade Claude Lévi-Strauss, 13e.

Advertising
© Pierre Lucet-Penato
© Pierre Lucet-Penato
© Pierre Lucet-Penato

Brigade du Tigre (10e)

Quelle vibe ? Adrien Ferrand, chef de Eels, et son ancien second de cuisine (et BFF) Galien Emery poursuivent l'aventure dans le 10e, à quelques mètres du premier opus. Leur resto s'inspire cette fois de l'Asie (Galien y a vécu 5 ans). Sashimis japonais et poissons entiers à la chinoise, canard laqué dans les règles de l'art... On en salive d'avance ! Car voilà : le sourcing est pointu et réunit le meilleur des produits d'Indonésie, Thaïlande ou Sri Lanka. Côté glou ? Vins et sakés fins, et cocktails bien shakés.
Quand ? Fin septembre 2020.
Où ? 38 rue du Faubourg Poissonnière, 10e.

© Ugo & Valentin
© Ugo & Valentin
© Ugo & Valentin

Le Bistrot d'à côté Flaubert (17e)

Quelle vibe ? Métro Courcelles, ce vieux bistrot mis sur orbite par la famille Rostang a été récemment repris par le businessman gourmet Stéphane Manigold (également à la tête de Substance et Contraste). Lequel Manigold a d'ailleus racheté la célèbre Maison Rostang (deux étoiles Michelin depuis 1978 !), accolée au bouclard. Et placé aux fourneaux un chef coréen, Sukwon Yong, pour réinterpréter les classiques du répertoire bistrotier... Avec l'esprit du pays du Matin Calme ! Ce qui donne par exemple ces escargots en persillade gentiment Asie-mutés, avec une émulsion de curry vert. Et un menu entrée/plat/dessert midi ET soir à 49 €. Pas mal, surtout pour ce quartier cossu.
Quand ? Déjà ouvert (soft opening).
Où ? 10 rue Gustave Flaubert, 75017 Paris.

Advertising
© Peninsula Paris
© Peninsula Paris
© Peninsula Paris

L'Oiseau Blanc V2, au Peninsula Paris (16e)

Quelle vibe ? Le Peninsula fait peau neuve ! Avec un nouveau chef, David Bizet, jeune quadra dynamique. Vingt ans de palaces à son actif... Et un CV en or qui brille : d'abord Taillevent (où il a raflé une seconde étoile Michelin), puis le Four Seasons George V, au piano notamment du Cinq (triple étoilé). À L'Oiseau Blanc, le gastro de l'hôtel, perché sur les toits de Paris, il pourrait bien monter le level (déjà haut !) d'un cran.
Quand ? Déjà ouvert. Depuis juin dernier, une carte estivale (réduite) est proposée. Mais pour tester la carte complète du nouveau chef, il faudra attendre septembre.
Où ? The Peninsula Paris, 19 Avenue Kléber, 16e.

Et après les nouveaux restaurants parisiens les plus attendus de la rentré 2020...

Les 50 meilleurs restaurants de Paris

Restaurants

Comme à chaque fin d’année, notre iconoclassement revient mettre le bordel dans la galaxie étoilée (et bien-pensante). Grandes tables, bouis-bouis, bistrots ou spots branchés… L’émotion peut surgir d’un bao à 5 € comme d’un plat sophistiqué à une centaine d’euros.

Advertising

Les 50 meilleurs restaurants pas chers de Paris

Restaurants Cuisine du monde

Faute de temps et d'argent, les midis passent et se ressemblent tous, qu'ils aient le goût de plats réchauffés au micro-ondes, de la boulange du coin ou du kebab d’en face. Pour sauver votre pause déj, passer pour un prince en rinçant vos potes pour une poignée d'euros, inviter votre date du moment sans craquer votre PEL, on a vous a dégoté 50 excellents restaurants à Paris proposant une formule à 13 € ou moins. 

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising