0 J'aime
Epingler

6e arrondissement : les lieux culturels

La culture gravite autour du jardin du Luxembourg

© Photo Luc Boegly / Courtesy de la Galerie Loevenbruck, Paris

L'Odéon, théâtre de L'Europe

Recommandé

« Temple absolu du théâtre » selon les termes de son directeur Olivier Py, l’Odéon ne compte pas que son théâtre à l’italienne au centre de Paris mais également un entrepôt de décors de spectacles construit en 1895 par Charles Garnier pour l'Opéra de Paris. Les Ateliers Berthier à l’extrême nord de la capitale sont devenus en mai 2005 la nouvelle salle de l’Odéon, gagnant ainsi près de 400 places. Anciennement sous le joug de la Comédie-Française, l’Odéon s’est affranchi au début des années 1990 en devenant le théâtre de l’Europe. Des metteurs en scène des quatre coins de l’Europe sont invités à présenter leurs productions en langue originale sur-titrée. 

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Monnaie de Paris

Installée dans un élégant édifice néoclassique des années 1770, la Monnaie de Paris, fraîchement rénovée par l'architecte Philippe Prost, érige des ponts entre la culture et la tirelire. Après trois ans de travaux, le palais Conti a rouvert ses portes le 25 octobre 2014, et sera prochainement agrémenté de cinq rues piétonnes intérieures, d'ateliers d'art et de fonderie, d'un jardin de 1 000 m2, de boutiques de design et d'un restaurant trois étoiles du chef Guy Savoy, qui verront le jour dans les mois à venir. Ambitieux. En attendant, le musée a déjà pour vocation de devenir un lieu culturel phare, fier de son savoir-faire pluricentenaire, mais aussi tourné vers la modernité. 

En savoir plus
6e arrondissement

Le Lucernaire

Entre le quartier de Montparnasse et le jardin du Luxembourg, sur l’emplacement d’une ancienne usine désaffectée, se trouve le Lucernaire. Ce centre culturel d’art et d’essai racheté il y a cinq ans par la maison d’édition L’Harmattan est un véritable carrefour où se mêlent le cinéma, le théâtre, la photographie et la gastronomie. Trois salles de cinéma (150 places), trois salles de théâtre (286 places), une librairie, un restaurant, un bar et une galerie d’expositions photographiques se partagent ainsi ses 1 300 m2. Conçu comme un lieu de rencontres artistiques, le Lucernaire prête ses plateaux à près de huit spectacles différents par soir : jeunes compagnies, metteurs en scène reconnus ou encore spectacles jeune public se succèdent ici.

En savoir plus
6e arrondissement
Advertising

Galerie Loevenbruck

Recommandé

Lorsqu’elle ouvre ses portes en 2001, la galerie Loevenbruck sème une bonne pincée d’humour sur Saint-Germain-des-Prés en exposant des artistes comme Virginie Barré, Philippe Mayaux, Bruno Peinado ou Olivier Blankaert, dont l’œuvre interroge l’art conceptuel avec dérision et légèreté. Depuis son déménagement en 2010, elle brille en outre par son nouvel espace de 130 m2, lumineux et épuré : de quoi mettre en valeur la jeune scène française que Loevenbruck défend depuis ses débuts, auprès de nombreux espoirs internationaux comme l’Autrichien Werner Reiterer ou l’Irlandaise Blaise Drummond. 

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Palais du Luxembourg

Recommandé

Le palais a été construit en 1620 pour Marie de Médicis, veuve d’Henri IV, par Salomon de Brosse sur le site de l’ancienne demeure du duc de Luxembourg. Son style italianisant était censé rappeler le palais Pitti de la Florence natale de la reine. Le palais est aujourd’hui le siège du Sénat et n’est ouvert que lors de visites guidées. Le Petit Luxembourg qui se trouve à côté du palais est d’ailleurs la résidence du président du Sénat. Le musée du Luxembourg a été le premier musée français ouvert au public en 1750 et devient, à partir de 1818, le premier musée d’art contemporain. Il ouvrira de nouveau ses portes à l’automne 2011 après d’importants travaux de rénovation menés par Shigeru Ban et Jean de Gastines. 

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Musée national du Luxembourg

Première galerie d’art qu’ait connu le grand public français, le musée du Luxembourg ouvre ses portes en 1750, avant même le Louvre. Après s’être dédié à l’art contemporain du XIXe siècle pendant de longues années, il déménage dans son espace actuel en 1884, toujours dans l’enceinte du jardin du Luxembourg et tout près du palais du Sénat, pour devenir, avant l’ouverture du musée d’Art moderne en 1937, le showroom d’art moderne de Paris. Lorsqu’il passe sous la tutelle du Sénat en 2000, le Luxembourg, après s'être longtemps cherché, trouve la recette du succès : des expositions blockbusters, toutes périodes artistiques confondues. Des collages de Matisse aux portraits végétalisés d’Arcimboldo, du Titien à Véronèse, les têtes d’affiche n’ont rien à envier au Louvre, au Centre Pompidou ou au Grand Palais. En 2010, la qualité et l’ampleur des événements montent d’un cran lorsque la Réunion des musées nationaux prend la relève, se chargeant désormais de cultiver ce terrain fertile d’expositions à sensation : Cranach ouvre le bal, suivi, ni plus ni moins, de Cézanne. Seul bémol : les tarifs, bien trop élevés au vu de l’exiguïté de l’espace. Et ces files d’attente qui n’en finissent pas (pensez à réserver en amont)…

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés
Advertising

Eglise Saint-Sulpice

L’église Saint-Sulpice eut raison de 135 années de construction et de six architectes. Un ancien édifice du XIIIe siècle fut reconstruit à partir du XVIIe mais les travaux s’étalèrent faute de financement. Chaque intervention reflète l’évolution des goûts architecturaux. Sa façade grandiose flanquée de deux tours a été conçue par Jean-Baptiste Servandoni. Cet adepte du rocaille luxuriant superpose à l’antique, une ordonnance dorique puis ionique, qu’il plaque sur l’église de style jésuite. Il mourut en 1766, bien avant que la deuxième tour ne soit terminée. Celle-ci restera donc cinq bons mètres plus courte que la première. Dans la première chapelle, ne ratez pas le trio de fresques murales réalisées par Delacroix, qui créent une atmosphère sombre tout à fait appropriée au lieu.

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Galerie Lara Vincy

Voilà une galerie qui a su conserver un peu de la verve du Saint-Germain-des-Prés de la grande époque. C’est avec une certaine audace que Liliane Vincy, fille de la fondatrice de l’établissement, mène son petit monde au 47 rue de Seine depuis les années 1970. Au programme : des happenings extravagants dans l’esprit du mouvement Fluxus des seventies et des expositions monographiques originales, qui jouent sur des environnements sonores ou déclinent des thèmes à caractère sociologique. Après avoir défendu pendant de longues années d’éminents iconoclastes comme Pierre Restany ou Bertrand Lavier, elle continue de renouveler son regard, s’échinant à vivre l’art comme une aventure créative, au travers de Ben, Peter Vogel, Jean-Luc André et autres agitateurs confirmés.

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Galerie Kamel Mennour

Recommandé

Depuis 1999, Mennour déverse son énergie débordante sur Saint-Germain-des-Prés avec une programmation audacieuse d’art contemporain. Son flair l’amène, très tôt, à exposer les photographies de mode hybrides de David LaChapelle et Ellen von Unwerth ou les subversions white trash de Larry Clark. C’est aussi lui qui introduit Kader Attia et Adel Abdessemed sur la scène parisienne, au début des années 2000.Un dynamisme qui porte vite ses fruits. Dès 2007, Mennour confirme la stature acquise par sa galerie en moins de dix ans lorsqu’il déménage rue Saint-André des Arts, dans l'imposant hôtel de la Vieuville (XVIIIe siècle). 

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés
Advertising

Eglise St-Germain-des-Prés

Recommandé

C’est la plus ancienne église de Paris. Sur les conseils de Germain (qui deviendra par la suite l’évêque de Paris) le fils de Clovis, Childebert, fit construire une basilique et un monastère vers 543. D’abord dédiée à saint Vincent, elle fut ensuite nommée Saint-Germain-le-Doré en raison de son toit en cuivre, puis Saint-Germain-des-Prés. Pendant la Révolution, l’abbaye fut brûlée et une raffinerie de salpêtre installée à sa place, la flèche du clocher a été ajoutée avec un style maladroit propre au XIXe siècle. À part ça, une bonne partie de la structure restante date du XIIe siècle. Les chapiteaux sculptés et la tour datent, eux, du XIe. Parmi les sépultures présentes dans l’église, celles de Jean-Casimir, le roi déchu de Pologne qui devint Abbot de Saint-Germain en 1669, et le noble écossais William Douglas. Sous la fenêtre, dans la deuxième chapelle, se trouve la pierre funéraire du père de la dialectique, le philosophe et mathématicien René Descartes.

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts (Ensba)

Depuis 1806, l’école d’arts plastiques la plus réputée de la capitale réside dans les vestiges du couvent des Petits-Augustins. À ce dernier, dont la construction avait été commanditée par la reine Margot au début du XVIIe siècle, se sont ajoutés d’autres bâtiments plus récents comme l’Hôtel de Chimay (XVIIIe) et des extensions provenant de châteaux Français. L’ensemble abrite d’abord un musée de monuments français avant de se convertir en école d’art. Aujourd’hui, en plus de leur vocation d'enseignement, les Beaux-Arts de Paris accueillent régulièrement des expositions qui, tout naturellement, présentent souvent les travaux de leurs étudiants ou d'anciens élèves, parmi lesquels on compte Delacroix, Degas, César ou Géricault.

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois

Des expressions conceptuelles, pimentées, la plupart du temps, d’un soupçon de subversion et d’une pincée de star system : voilà où se situe, à peu de choses près, la galerie de Georges-Philippe et Nathalie Vallois. En témoigne la brochette d’illustres iconoclastes qu’ils défendent, comme le provocateur américain Paul McCarthy ou le Britannique Keith Tyson, dont les extravagances post-YBA (Young British Artists) ont été récompensées d’un prix Turner en 2002. Côté français, la « nouvelle génération » des trente/quarante ans est dignement représentée par Alain Bublex, Gilles Barbier ou Winshluss, tandis que des hommages sont ponctuellement rendus aux dinosaures du nouveau réalisme (Arman, Martial Raysse, Yves Klein, César, Niki de Saint Phalle…), l’affichiste Jacques Villeglé étant notamment soutenu par la galerie de manière permanente.

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés
Advertising

Musée Zadkine

C'est l'un des musées les plus intimes de la capitale. Un de ces rares coins paisibles, presque secrets, où l'on peut se ressourcer tout en prenant un bon bol d'art moderne. Converti en musée en 1982 selon les souhaits de l'artiste, l'ancien atelier et domicile d'Ossip Zadkine a toujours su conserver l'âme de ces lieux habités pendant une quarantaine d'années par le sculpteur d'origine russe et son épouse peintre, Valentine Prax. S'il cultivait autrefois un charme un brin foutraque et dépassé, le musée Zadkine a repris du poil de la bête depuis l'automne 2012. Le charme singulier est toujours là, mais il cohabite désormais avec une élégance dépouillée, suite à la rénovation de la maisonnette et de son jardinet. 

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Galerie Kreo

Forte d’une antenne à Londres et d’une autre à Paris, rue Dauphine, la galerie Kreo n’a d’yeux que pour le design avec un grand D. Côté contemporain : Ronan & Erwan Bouroullec, Marc Newson ou Konstantin Grcic répondent présents. Côté vintage : quelques pointures du luminaire et du mobilier, avec entre autres Pierre Paulin, Pierre Guariche, Joe Colombo et Vico Magistretti.

En savoir plus
6e arrondissement

Espace Fondation EDF

Cette ancienne sous-station électrique, dont le fronton mentionne encore le nom « Sèvres », a été construite en 1910 sous la responsabilité de l'architecte Paul Friesé pour la Compagnie parisienne de distribution d'électricité. Ce dernier peut se prévaloir d’être l’auteur de nombreux bâtiments à caractère industriel dans Paris. Par sa créativité et son usage des techniques de fabrication, il a véritablement donné ses lettres de noblesse à l’architecture industrielle dans la capitale. Reconvertie par EDF, le bâtiment est utilisé, depuis 1990, pour des expositions. Les sujets traités reflètent les actions de mécénat initiées par EDF et touchent souvent à l’environnement, l’urbanisme ou encore au développement durable.

En savoir plus
7e arrondissement
Advertising

Commentaires

0 comments