0 J'aime
Epingler

9e arrondissement : les lieux culturels et monuments

De l'art au passage

Opéra Garnier

Recommandé

L’Opéra Garnier est l’un des monuments-phare de la capitale et depuis son inauguration dans la seconde moitié du XIXe siècle, sa scène est dédiée à l’art lyrique. Si les prix des spectacles sont onéreux, vous pouvez toujours accéder à l’Opéra par le biais de la visite guidée (entre 4 et 8 euros). Celle-ci vous permet de découvrir les coulisses de ce lieu somptueux.  Certains coins restent néanmoins inaccessibles comme la loge du fantôme ou les salles de répétition. Gardez en tête que les queues peuvent être longues et la visite est parfois un peu bruyante, mais les amateurs d’architecture ne seront pas déçus. Si vous êtes prêts à attendre l’annuelle Journée du patrimoine, la visite est gratuite bien que bondée.

En savoir plus
9e arrondissement

Musée national Gustave Moreau

Recommandé

Ce fabuleux immeuble, transformé en musée par le peintre symboliste en 1903, occupe les appartements et l'atelier de Gustave Moreau (1826-1898). Au premier étage, la visite traverse un intérieur bourgeois au mobilier Louis XVI, dévoilant la chambre, la salle à manger et le cabinet de réception de l’artiste, ainsi que le boudoir dédié à Alexandrine Dureux, sa « meilleure et unique amie », son amour impossible, le fruit de toutes ses convoitises. Le peintre a orchestré le décor selon ses souvenirs et le résultat, orné de portraits de familles, de cadres à moulures et de réminiscences du Grand Tour, ressemble au temple d’un collectionneur obsessionnel, voué à ériger le musée sentimental de sa vie, pour la postérité.

En savoir plus
Pigalle

Casino de Paris

A deux pas de l’église de la Trinité se trouve le Casino de Paris, haut lieu du music-hall parisien de l’entre-deux-guerres aux années 1980. Fondé au milieu du XIXe siècle, l’endroit a hébergé les plus grandes revues françaises et étrangères, ces spectacles de théâtre où l’on danse et chante à la fois, avec leur cortège de vedettes : Mistinguett, Maurice Chevalier, Joséphine Baker, Tino Rossi, Line Renaud ou encore Zizi Jeanmaire, des noms qui font maintenant partie de l’histoire de la capitale. Si le temps des revues est aujourd’hui révolu, la salle a en revanche gardé le faste de son décorum, comme l’atteste l’imposant vitrail de la façade. 

En savoir plus
9e arrondissement
Advertising

Musée de la Franc-maçonnerie

Blotti au fond du Siège du Grand Orient de France, le musée de la Franc-maçonnerie est créé en 1889, spolié sous l’Occupation, réhabilité en 1973, rénové au cours des années 2000, et enfin rouvert en 2010, flambant neuf. Ses collections, riches de quelque 10 000 pièces, retracent l’histoire maçonnique de France, à travers des bijoux, tableaux, statues, porcelaines, manuscrits, photographies et autres curiosités. L’exposition dévoile une édition originale des Constitutions d’Anderson de 1723, une étude des premières guildes de tailleurs de pierre ou encore des portraits des grands chefs révolutionnaires de 1848, Blanc et Barbès. 

En savoir plus
Pigalle

Olympia

Véritable temple de la musique et du spectacle, l'Olympia aura vu défiler toutes les stars du siècle dernier et fut la première salle à accueillir des artistes internationaux à Paris. Edith Piaf, Charles Aznavour, Nina Simone, Johnny Hallyday, mais aussi Bob Dylan, David Bowie, The Beatles, The Cure, Madonna, tous ont « fait l'Olympia », vu leur nom en lettres de néon rouge illuminer la façade. Après avoir battu les routes, on vient faire ses adieux à son public sur cette scène mythique. Si la disparition de son illustre directeur Bruno Coquatrix en 1971 a été un coup dur pour la salle, elle a rapidement été protégée, classée puis restaurée, continuant à programmer des concerts qui attirent des milliers de personnes.

En savoir plus
9e arrondissement

Les Folies Bergère

Lorsque vous entrez, les bruits de talons sur la scène de bois et la voix de Joséphine Baker résonnent encore. Bienvenue dans le temple du music-hall ! Les Folies Bergère ont vécu en plus de 130 ans au rythme de l’histoire de Paris. Ouverte le 2 Mai 1869, elle se voit obligée de fermer ses portes pendant la guerre de 1870, puis rouvre sous la Commune de Paris avec des troupes d’improvisation. Rachetée la même année, la salle connait un succès fulgurant avec de grands spectacles et ses fameuses danseuses sexy. Manet y peindra une de ses emblématiques toiles: « le bar des Folies Bergère ». Toutes les stars du stand-up y feront une apparition, de Chaplin à Trenet en passant par Gabin. Elles ont fait vibrer, chanter, danser le majestueux décor des Folies. 

En savoir plus
9e arrondissement
Advertising

Musée de la Vie romantique

Au fond d’une allée pavée, on découvre un hôtel particulier transformé en musée dont l’accès aux collections permanentes est gratuit. Il abrite surtout une vision, un climat : celui de l’époque romantique et de ses rêveries bourgeoises embuées de spleen et de néoclassicisme. L’ancienne demeure du peintre hollandais Ary Scheffer était, au XIXe siècle, le repaire de la société des arts et des lettres, au cœur du quartier foisonnant de la Nouvelle Athènes. Delacroix, Chopin et George Sand passaient des soirées à discuter autour du piano Pleyel, alors que Liszt et Dickens s’affalaient dans de profonds fauteuils Louis XVI, en attendant une fournée d’amuse-gueules. Aujourd’hui, le musée exhale le parfum de cette époque fascinante. 

En savoir plus
9e arrondissement

Commentaires

0 comments