Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Que faire à Paris : 101 plans immanquables à faire avant de mourir

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez bien les horaires avant de vous de déplacer.

Que faire à Paris : 101 plans immanquables à faire avant de mourir

Vous cherchez ce qu'il y a de mieux à faire à Paris ? Voici notre dossier des incontournables à faire au moins une fois.

Par La Rédaction
Advertising

Nous avons une révélation à vous faire : vous n’aurez pas assez d’une vie pour profiter de toutes les choses à faire dans la Ville Lumière. Afin de vous éviter d’interminables tiraillements internes, nous avons décidé de vous sélectionner les 101 choses incontournables à faire à Paris.

Cette sélection se place quelque part entre subjectivité passionnée et raisonnée objectivité. On y trouve les incontournables de la capitale, là où la densité de touristes est aussi élevée que les fautes de français dans la bouche de Franck Ribéry : Tour Eiffel, musée du Louvre, balades le long de Seine, Montmartre...

Vous y trouvez également les meilleurs spots culturels de la capitale, ceux qui font de Paris l’un des berceaux de la culture. Envie d’admirer la dernière exposition du fameux peintre guatémaltèque dont tout le monde parle ? De prendre votre claque devant le premier concert du groupe de garage slovène future tête d’affiche de Rock en Seine ? Vous êtes au bon endroit.

Pour ce qui est des bars et restaurants, l’expertise Time Out Paris n’est plus à démontrer, du genre à faire venir Donald Trump dans un bon plan situé dans une no go zone. Pour finir, et parce qu’on souhaite toujours être surpris, nous vous avons concocté une liste des meilleurs plans insolites pour découvrir l’envers de la ville. A vos calepins !

Que faire à Paris : nos 101 recommandations

Fondation Louis Vuitton
Fondation Louis Vuitton
Iwan Baan

1. Voir les plus belles collections d’art à la Fondation Louis Vuitton

Musées 16e arrondissement

Quoi ? L’un des derniers musées construits à Paris et sans doute déjà l’un des plus impressionnants

Pourquoi s’y rendre ? Le spectaculaire vaisseau dessiné par l'architecte star Frank Gehry. Situé dans les beaux quartiers excentrés de l'Ouest parisien, cet écrin pour l’art moderne et contemporain se concentre sur les grandes pointures du moment. Dernières expos en date ? Basquiat, la Collection Courtauld ou Charlotte Perriand. Impressionnant.

Le petit + ? Situé en plein bois de Boulogne, idéal pour une balade digestive 

© F.Flohic

2. Manger chez Septime, le meilleur néobistrot de Paris

Restaurants Français Roquette

Quoi ? L’étoilé de Bertrand Grébaud, LE bistrot dépoussiéré !

Pourquoi s’y rendre ? Pour avoir la sensation d’être constamment surpris et transporté à chaque bouchée. Et pour les produits sublimes, la cuisson parfaite, l’assaisonnement juste. Lors de notre dernière visite, un jeune couple s’interrogeait en regardant le resto : « C’est quoi ça, déjà ? », « Ah je sais plus le nom mais il paraît que ça pèse. » Tellement parlant.

Le petit + ? Pour ceux qui veulent prolonger le mirage Septime, rendez-vous du côté de la Cave ou de Clamato (l’annexe marine)

Advertising

3. Swinger le vendredi soir chez Fréquence

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Roquette

Quoi ? Dans le 11e, un bar à cocktails branché avec platines, où déguster d'excellentes tapas sur fond de musique de diggers

Pourquoi s'y rendre ? Pour le combo magique déco stylée + musique pointue + cocktail archi-précis + excellente finger food 

Le petit + ? Le vendredi et samedi, c'est DJ sets en full vinyles !

 

Le Champo
Le Champo
Time Out

4. Faire la tournée des cinémas d'auteur dans le Quartier latin

Salles de cinéma Indépendants

Quoi ? Un classique de la culture parisienne avec ses innombrables salles obscures

Pourquoi s’y rendre ? Centre historique de la cinéphilie parisienne, les 5e et 6e arrondissements regorgent encore de salles indépendantes, notamment celles de la rue Champollion – dont le fameux Champo, ouvert en 1938 – qui furent jadis les repaires des cinéastes de la Nouvelle Vague.

Le petit + ? La légende raconte que Quentin Tarantino aurait conservé l'habitude, lors de ses escapades parisiennes, de se rendre en pèlerinage à la Filmothèque du Quartier latin

Advertising

5. Se perdre dans les dizaines de stands de Ground Control, une ancienne halle SNCF

Actualités Évènements & festivals

Quoi ? Une immense halle de 6 000 m2 à deux pas de la gare de Lyon

Pourquoi s’y rendre ? Embarquement immédiat pour la halle Charolais. Le lieu démesuré (4 500 mètres carrés couverts + 1 500 mètres carrés de terrasse) met en lumière des initiatives citoyennes, écologiques et solidaires. Cantines, bars, épiceries, boutiques, ateliers yoga, Pilates, reiki… Un bien bobo-rêve, avec étals de primeurs débordant de produits bons, bio, de saison et issus de circuits courts.

Le petit + ? Manger à la Résidence, le restaurant solidaire du Refugee Food Festival

 

6. Aller aux Théâtre des Amandiers voir le meilleur du théâtre contemporain

Quoi ? L’une des plus belles programmations des théâtres français

Pourquoi s’y rendre ? Il est vrai que le trajet pourra en rebuter certains, mais quelle claque une fois arrivé là-bas ! Placé sur l'échiquier des grands théâtres français dans les années 1980 par Patrice Chéreau et aujourd'hui sublimé par Philippe Quesne – qui ne renouvellera cependant pas son mandat fin 2020 –, le théâtre de Nanterre invite la crème de la crème des acteurs, chorégraphes et metteurs en scène du moment.

Le petit + ? Un espace bar/restauration qui propose de bons petits plats de saison

 

Advertising

7. Danser jusqu'à épuisement à Dehors Brut

Clubbing House, disco and techno 12e arrondissement

Quoi ? Le nouveau bébé des tauliers de feu Concrete, déjà dans le haut du panier des clubs parisiens

Pourquoi s'y rendre ? A peine une semaine après la fermeture de Concrete, les patrons se sont retournés en ouvrant Dehors Brut, sur une friche SNCF de 5 000 m2. Avec son chapiteau couvert pendant l'hiver, Dehors Brut prend des allures d'open air (abrité durant l'hiver) avec un son (en douche) digne des meilleurs clubs. Parfait pour accueillir l'une des plus belles programmations de la capitale.

Le petit + ? La Mess, ce format dominical 16h-minuit où voir les plus grands noms de la scène électronique

 

© DR / Boulevard Paris 13

8. Faire un parcours de street art dans le 13e

Quoi ? Boulevard 13, ce parcours de street art à l'allure de musée à ciel ouvert

Pourquoi s'y rendre ? A l'origine, il y avait cette alliance entre la mairie du 13e et la galerie Itinerrance, déjà derrière la Tour Paris 13. Autant dire des connaisseurs. En une décennie, une grosse vingtaine d'artistes sont venus jouer de la bombe sur les façades de l'arrondissement, avec à la clé une trentaine de fresques monumentales. Et ce n'est pas fini. Des noms ? Shepard Fairey, C215, Invader, Stew ou Pantonio.

Le petit + ? Pour continuer dans le thème street art, direction la galerie Itinerrance.

 

Advertising

9. Faire son marché aux Enfants Rouges avant de manger aux Enfants du marché

Shopping Marchés et foires Le Marais

Quoi ? Un des plus typiques marchés parisiens

Pourquoi s’y rendre ? Ce marché historique de Paris tient son nom de l’orphelinat des Enfants-Rouges, créé au XVIe siècle et fermé peu avant la Révolution. Il fait désormais figure d’institution dans le Marais. C’est le samedi que le charme du marché opère le mieux. Le plus difficile sera de choisir entre les traiteurs marocains, italiens, libanais, africains, ou encore d’opter pour les Enfants du marché, l’agréable petit estaminet aux produits ultra-bien sourcés

Le petit + ? En sortant, faites un tour aux Succulents Cactus, une adresse qui a du piquant

10. Ecouter un récital dans la magnifique grande salle de la Philharmonie

Musique Salle de concert La Villette

Quoi ? Le vaisseau amiral parisien de la musique classique, conçu par Monsieur Jean Nouvel

Pourquoi s’y rendre ? La Philharmonie connaît une programmation foisonnante depuis ses débuts en 2015. En plus de son impressionnante salle de concert, et afin de proposer une offre variée et attractive, la salle déploie 1 100 m2 d'espace d'exposition et un pôle éducatif de 1 750 m2, à l'image de son aînée d’à côté, la tout aussi attirante Cité de la musique. 

Le petit + ? Une gamme de tarifs accessibles, parfait pour démocratiser le genre

 

Advertising

11. Casser avec la croute avec un délicieux jambon-beurre de CheZaline

Restaurants Français Roquette

Quoi ? Le meilleur jambon-beurre de Paname

Pourquoi s’y rendre ? Peu d’espace à l’intérieur, mais un cadre chaleureusement rétro, de la balance et des vieilles plaques à l’ancienne jusqu’aux carreaux jaunes qui tapissent ses murs. Au menu, des propositions alléchantes, du classique jambon Prince de Paris au plus original (poulet façon pot-au-feu), voire carrément exotique (tortilla-chorizo).

Le petit + ? Prenez un dwich à emporter pour prendre la place de la Bastille 2.0

12. Se faire un shoot d’art moderne au Centre Pompidou avant d’admirer l’une des plus belles vues de Paris

Musées Art et design 4e arrondissement

Quoi ? Le temple ultime de l’art moderne à Paris, sans lequel la ville n’aurait pas la même saveur

Pourquoi s’y rendre ? Derrière la tuyauterie, la charpente et les conduits d’aération apparents du mastodonte dessiné par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers se cache l’une des collections d’art moderne les plus riches au monde. Au Centre Pompidou, remontez le XXe siècle sous le prisme de Picasso, Magritte, Duchamp, Pollock, Warhol ou encore Tinguely...

Le petit + ? Poussez la visite jusqu’à la terrasse, la vue y est MA-GNI-FI-QUE !

 

Advertising

13. Se faire une toile à la Cinémathèque

Salles de cinéma Indépendants Bercy

Quoi ? Une institution historique, vénérable et qui n'a pourtant rien d'une antiquité.

Pourquoi s’y rendre ? Ce qu’il y a de bien avec la Cinémathèque, c’est que pour une modique poignée d’euros, on peut découvrir une multitude de trésors cachés du cinéma, assister à des rencontres et conférences, aux ciné-clubs du légendaire Jean Douchet, ou encore visiter des expositions, souvent ludiques, consacrées au septième art.

Le petit + ? Après avoir joué le cinéphile, rendez-vous à l'AccorHotels Arena pour un bon gros concert

 

14. Faire tous ses cadeaux de Noël chez Merci

Shopping Décoration d'intérieur Le Marais

Quoi ? Le plus beau concept store de la capitale

Pourquoi s’y rendre ? Dans un bâtiment inondé de lumière, au fond d'une cour de la rue Beaumarchais, Merci réunit une panoplie de grands stylistes et designers, d’Isabel Marant à Stella McCartney. A côté de tous ces articles de prêt-à-porter, on se régale aussi des immenses rayons papeterie, luminaire, accessoires en tout genre… C’est à ne plus savoir où donner de la tête.

Le petit + ? Entrez par le café « littéraire », prenez-y une pause gourmande, sirotez un jus pressé, laissez flâner votre regard parmi les murs de livres et lisez-en un si vous en avez le temps.

 

Advertising

15. Visiter l’Atelier des Lumières, un musée d’art numérique du turfu

Musées Art et design Paris

Quoi ? Un espace de 3 300 m2 consacré aux arts numériques, le tout en plein 11e arrondissement

Pourquoi s’y rendre ? C’est dans une ancienne fonderie, inoccupée depuis près de vingt ans, que Culturespaces a choisi d’installer le premier centre d’art numérique à Paris. L’objectif est de mettre en valeur du mieux possible les œuvres projetées, en utilisant les 10 mètres de hauteur sous plafond et toute la technologie mise à son service. On pense notamment aux 140 vidéoprojecteurs laser Barco ainsi qu’aux 50 enceintes dernier cri Nexo.

Le petit + ? Enchaînez avec un dîner chez Servan, au coin de la rue. Vous ne le regretterez pas ! 

16. Faire la tournée des Petites-Ecuries avant de finir à l'Hôtel Bourbon

Quoi ? Sans nul doute une des rues les plus hype de la nuit parisienne

Pourquoi s'y rendre ? Il y a tellement de spots à faire dans la rue des Petites-Ecuries qu'on pourrait y passer des jours. Et tout en restant dans le giron du serial restaurateur Arnaud Lacombe. Besoin d'un itinéraire ? Enchaînez, dans l'ordre que vous voulez, Déviant et Vivant 2, les deux planques du chef prodige Pierre Touitou, entre vins nature et assiettes bien troussées. En guise de conclusion, on file à l'Hôtel Bourbon, le club repaire de la hype parisienne.

Le petit + ? Si l'envie de dévorer une pizza vous prend, rendez-vous chez Da Graziella (du même groupe)

Advertising
© Alexandre Faraci

17. Prendre l’air et un cours d’architecture à la Villa Savoye

Sites et monuments

Quoi ? L’un des bâtiments les plus célèbres construits par Le Corbusier

Pourquoi s’y rendre ? Egérie absolue de l’architecture d’avant-garde, ce chef-d'œuvre imaginé par Le Corbusier en 1931 fut construit sur pilotis pour faciliter le stationnement des véhicules du couple Savoye. Quelques années plus tard, les problèmes s’enchaînent : fuites d’eau ou menace de destruction en vue d’agrandir l’ancienne firme automobile Simca. A deux doigts de disparaître, la demeure traversera finalement le temps sans jamais perdre de sa splendeur, au point de figurer au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Le petit + ? En plein été, poussez jusqu'à l'île de loisirs du Val de Seine et ses 260 hectares de bois et verdure jonchés d’étangs et de plans d’eau aménagés

 

18. Mater les concerts de la fine fleur de la scène indé à la Station

Clubbing House, disco and techno 18e arrondissement

Quoi ? Une ancienne gare à charbon devenue LE lieu alternatif à Paris

Pourquoi s’y rendre ? Depuis le 10 juin 2016, le Collectif MU, la bande derrière le projet, a su habilement jouer avec les caractéristiques architecturales de cette ancienne gare à charbon du nord de Paris. Désormais, c’est trois salles trois ambiances, entre la grande scène extérieure et les deux scènes intérieures tendance Berlin underground. Côté programmation, c’est le grand écart façon Nadia Comaneci entre ce qui se fait de mieux, du punk hardcore jusqu’à la plus pure techno.

Le petit + ? La webradio Station Station, pour poursuivre votre week-end tout au long de la semaine

Advertising

19. Acheter du fromage made in Paris

5 sur 5 étoiles
Shopping Fromagers Goutte d'Or

Quoi ? La première fromagerie de Paris à transformer et affiner sur place le lait (bio !) en frometon d'exception

Pourquoi s'y rendre ? Depuis 2017, dans son labo/boutique planqué dans le 18e, la Laiterie de Paris transforme laits de vache, de chèvre et de brebis. Parmi les spécialités à ne rater : le saint-félicien à la crème crue. l’excelsior (le vrai nom d'origine du Brillat-Savarin), concocté dans les règles de l’art, avec triple crème au lait cru. Et le Myrha, un fromage affiné… à la bière de la Goutte d’Or, brassée à deux pas.

Le petit + ? Le beurre, les yaourts et de bonnes bouteilles de vins

 

20. Faire une visite féministe du musée du Louvre

Musées Art et design Louvre

Quoi ? Le plus célèbre musée du monde vu sous un autre angle 

Pourquoi s'y rendre ? S'il n'existe pour l'instant aucun musée dédié à la création féminine à Paris, la plus célèbre des institutions organise sa propre visite féministe. Au programme, une relecture de certaines œuvres majeures à la lumière de l’histoire de l’égalité des sexes. On embarque donc toute sa troupe au Louvre et on espère passer le flambeau à la génération suivante – c’est que Niké, déesse de la victoire (ayant d’ailleurs inspiré le logo de Nike, mais c’est une autre histoire), pourrait bien devenir l’idole des jeunes.

Le petit + ? Vous voilà dans le plus iconique des musées parisiens. Devant vous ? Des années de visite !

Advertising

21. Se faire un cinoche dans le cinéma centenaire du Louxor

4 sur 5 étoiles
Salles de cinéma Indépendants SoPi (South Pigalle)

Quoi ? La salle rénovée du Louxor et sa façade à l’égyptienne

Pourquoi s'y rendre ? Ouvert en 1921 dans un grand bâtiment Art déco, le Louxor aura connu plusieurs vies. Après avoir été laissé à l'abandon pendant près de vingt-cinq ans, il rouvre en 2013 avec un nouveau projet cinématographique, éducatif, culturel et artistique. Les heureux détenteurs d'un ticket pourront profiter du bar du troisième étage, repaire de cinéphiles.

Le petit + ? La vue sur le Sacré-Cœur et le quartier Barbès

 

22. Revenir indéfiniment chez Dersou, le pionnier parisien de l'accord plats/cocktails

5 sur 5 étoiles
Restaurants Cuisine du monde Bastille

Quoi ? Le fief du chef Japonais ultratalentueux et reusta d'Instagram Taku Sekine

Pourquoi s'y rendre ? Dersou, c’est avant tout un lieu. Mais aussi un chef ultratalentueux, le Japonais Taku Sekine. Et un bête de concept : des assiettes accordées à des minicocktails archi-bien shakés par un ancien de l’Experimental Group. Ambiance tamisée, décibels en sourdine, et menu imposé. Le moins cher est à 95 € : cinq plats et cinq petits cocktails en pairing. Une véritable expérience !

Le petit + ? Le brunch du dimanche, bien plus abordable

 

Advertising

23. Ecouter les meilleurs groupes du moment au festival We Love Green

Musique Festival de musique

Quoi ? Un festival écoresponsable devenu l’événement musical phare du printemps parisien

Pourquoi s’y rendre ? Il y a dix ans, les grands festivals de la région parisienne se nommaient Rock en Seine et Solidays. Et puis, un petit nouveau répondant au doux nom de We Love Green s’est fait progressivement sa place. D’abord au parc de Bagatelle puis au bois de Vincennes. Côté programmation, on oscille entre le rap US, l’indie rock et les boucles électroniques mais toujours dans le bon goût.

Le petit + ? Une programmation culinaire de très haut vol (Septime, Cheval d’Or, Les Enfants du Marché…)

24. Etudier dans l’impressionnante bibliothèque Saint-Geneviève

Que faire Quartier latin

Quoi ? Une bibliothèque ancestrale, aux fonds (presque) infinis

Pourquoi s’y rendre ? Personne n’y lit Harry Potter et pourtant, ceux qui planchent sur leurs partiels à la bibliothèque universitaire publique Sainte-Geneviève disent souvent qu’ils s’y sentent comme à Poudlard. Cet édifice magnifique, construit en 1851, classé aux monuments historiques depuis 1992, a hérité des collections de la bibliothèque de l’ancienne abbaye Sainte-Geneviève, fondée au VIe siècle par Clovis.

Le petit + ? Situé en face du Panthéon, idéal pour saluer Jean Jaurès entre deux chapitres

 

Advertising

25. Boire un thé et manger des pâtisseries à la Grande Mosquée de Paris

Sites et monuments Edifices et sites religieux 5e arrondissement

Quoi ? Boire un thé dans un somptueux lieu de style mauresque

Pourquoi s’y rendre ? A la Grande Mosquée de Paris, les serveurs passent avec de grands plateaux de thé à la menthe, que vous pourrez déguster avec les pâtisseries nord-africaines, des sorbets et des salades de fruits. Le tout dans un cadre à faire ouvrir grands les yeux à Droopy.

Fermée le vendredi

Le petit + ? Après s’être régalé, on file à la toujours impressionnante Grande Galerie de l'Évolution avoisinante

 

 

26. Refaire sa garde-robe tout en se régalant au Broken Arm

5 sur 5 étoiles
Shopping Créateurs Le Marais

Quoi ? Le lieu idéal pour tous les fashion-weekers qui veulent combiner fashion fringues et fringants plats

Pourquoi s’y rendre ? Pour se régaler à la boutique imaginée par trois membres du collectif De Jeunes Gens Modernes et remplie de fringues, de bouquins, de musique, de meubles et de chaussures, triés sur le volet, sélectionnés avec goût et arrangés avec soin. Vous pourrez vous asseoir à l’une des jolies tables en bois pour déguster un excellent café et manger une pâtisserie (cookie plus que parfait, cheesecake aux myrtilles royal).

Le petit + ? Profitez-en pour faire un tour au Carreau du Temple voisin : la programmation culturelle est toujours à surveiller.

 

Advertising
© DR

27. Se faire une cure d'impressionnisme au musée d'Orsay

Musées Art et design 7e arrondissement

Quoi ? Le temple de l’impressionnisme mondial

Pourquoi s’y rendre ? Dans l’ancienne gare d’Orsay, prenez un bon bol d’art du XIXe siècle. Temple du réalisme, de l’impressionnisme, du postimpressionnisme, du pointillisme et autres grands « ismes » apparus entre 1848 et le début du XXe siècle, le musée d’Orsay s'est offert un lifting (en 2011) pour requinquer la présentation de ses collections habitées par Courbet, Millet, Manet, Degas, Monet, Van Gogh et Gauguin.

Le petit + ? Boire un café dans le superbe café-restaurant niché derrière l'horloge, conçu par les frères Campana sur un thème sous-marin en hommage au Nautilus de Jules Verne

28. Se rincer la glotte avec des cocktails qui tabassent chez Combat

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails 19e arrondissement

Quoi ? Perché en haut de Belleville, le lieu a été élu meilleur bar aux derniers Cocktails Spirits Awards

Pourquoi s'y rendre ? Les cocktails droits et bien balancés, la terrine (8 €) préparée par Rodolphe Paquin, le chef du Repaire de Cartouche à grignoter avec les cornichons et le pain de campagne de Thierry Breton. Quand on monte la rue de Belleville, ça remet le facteur sur le vélo !

Le petit + ? Le côté riot girls d’Elena Schmitt et Margot Lecarpentier (ex-Experimental Cocktail Club)

 

Advertising

29. Contempler le ciel à travers la Nef du Grand Palais

Musées Art et design Champs-Elysées

Quoi ? L’un des plus beaux horizons de la capitale

Pourquoi s’y rendre ? Construit à la gloire de l’art français pour l’Exposition universelle de 1900, le Grand Palais accueille aujourd'hui de nombreuses expositions d’art comme la Foire internationale d’Art contemporain (ou FIAC) depuis les années 1990. A noter qu'en plus de ce fourmillement culturel intense, le toit du Grand Palais bourdonne, depuis 2009, de plusieurs ruches visant à favoriser la biodiversité en milieu urbain.

Le petit + ? Pour prolonger la visite, on traverse la rue pour visiter le Petit Palais

 

30. Admirer la fine fleur de l'art contemporain au château de Versailles

Sites et monuments Sites et monuments historiques Paris et sa banlieue

Quoi ? Quand la demeure de Louis XIV se pare d’œuvres contemporaines

Pourquoi s’y rendre ? De la galerie des glaces au Grand Trianon, du domaine de Marie-Antoinette à la chapelle de l’opéra, offrez-vous une overdose de dorures au château de Versailles. Et après Jeff Koons, Xavier Veilhan, Takashi Murakami, Bernar Venet ou Joana Vasconcelos, quel artiste contemporain prendra d’assaut la cour du Roi Soleil ?

Le petit + ? Profitez en pour visiter le quartier historique Saint-Louis, juste à côté, et la fameuse salle du Jeu de paume

 

Advertising

31. Grailler chez Passerini, le meilleur restaurant italien du monde (hors Italie)

5 sur 5 étoiles
Restaurants Italien 12e arrondissement

Quoi ? Le meilleur restaurant italien (hors Italie) du monde

Pourquoi s'y rendre ? Depuis son ouverture en 2016, guettée par les tifosis de Giovanni Passerini (ex-Rino), ce restaurant est notre pépite italienne, notre table reviens-y ! Dans l’assiette ? Une cuisine précise mais qui suit la tradition, avec une belle simplicité et une franchise de goût. Sans oublier beaucoup, mais alors beaucoup d'amour ! Le plat culte ? La pasta all'amatriciana 

Le petit + ? Une bien belle carte de vins franco-italiens sans sulfites

32. Prendre une leçon de mixologie au Syndicat, l’un des meilleurs bars de Paris

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Strasbourg-Saint-Denis

Quoi ? Un bar où vos cocktails sont préparés à base d’alcools 100 % français remis à l’ordre du jour

Pourquoi s’y rendre ? Une façade décrépite, des affiches placardées et puis basta ! Bienvenue à l’entrée du Syndicat, le bastion plus vraiment secret du Faubourg Saint-Denis. La bande-son crache toujours son lot de hip-hop pour une trentaine de fesses bien heureuses. Et puis surtout, SURTOUT, cette joyeuse bande de drilles s’en sort haut le shaker avec ses cocktails branchouillards franchement bien sentis.

Le petit + ? Traverser la rue pour manger chez Paris New York, le meilleur burger de Paris

 

Advertising
Opéra Garnier
Opéra Garnier
(c) Olivia Rutherford

33. Se faire un ballet à l’Opéra

Musique Salle de concert Chaussée-d'Antin

Quoi ? Deux salles deux ambiances pour deux odes à l’opéra et au ballet, d’hier et d’aujourd’hui

Pourquoi s’y rendre ? L’Opéra Garnier est un des monuments phares de la capitale et depuis son inauguration dans la seconde moitié du XIXe siècle, sa scène est dédiée à l’art lyrique. Son petit frère, l'Opéra Bastille, qui a fêté ses 30 ans d'existence en 2019, est également devenu une référence de la scène lyrique et du ballet. 

Le petit + ? Le 14 juillet, c’est opéra pour tous (l’entrée est gratuite !)

 

34. Digger comme jamais chez Dizonord, le temple du vinyle du nord parisien

5 sur 5 étoiles
Shopping Musique Mairie du 18e

Quoi ? Un des derniers-nés des disquaires parisiens, aux bacs aussi riches que stylistiquement divers

Pourquoi s'y rendre ? Les bacs, de l’ethnomusicologie aux délicatesses ambient japonaises, sont déjà bien pleins, à des prix très respectables (on sent les esthètes derrière les mails de commande). Si l’on pouvait déjà se fournir en musique expérimentale et concrète chez Souffle Continu ou Bigwax, Dizonord couvre la zone nord pour les amoureux du genre.

Le petit + ? Le vendredi soir, c'est DJ sets et binouzes

Advertising

35. Se faire un safari gratuit d'art contemporain dans le Marais

Art

Quoi ? Les meilleurs spots d'art contemporain de cet historique quartier

Pourquoi s’y rendre ? Elles étincellent derrière de grandes vitrines ou roupillent dans de somptueux hôtels particuliers, nichés au fond de cours cachées. Depuis une dizaine d'années, les galeries d'art contemporain les plus prestigieuses de la capitale (à quelques exceptions près) ont élu domicile dans le quartier historique de Paris. Et on ne va pas s'en plaindre : c'est foisonnant, c'est gratuit et ça nous donne encore une bonne raison de sillonner l'étroit dédale des rues du Marais. 

Le petit + ? Entre deux galeries, passez chez Yann Couvreur pour manger une petite pâtisserie.

36. Tester les incroyables viennoiseries de Cédric Grolet

4 sur 5 étoiles
Restaurants Salon de thé 2e arrondissement

Quoi ? A Opéra, la toute nouvelle boulangerie du meilleur pâtissier au monde, pas donnée mais déjà plus accessible qu'au Meurice !

Pourquoi s'y rendre ? Pour goûter la fleur au citron (fruit fétiche de Cédric Grolet), et admirer le feuilletage exemplaire des croissants et pains au choco !

Le petit + ? Le salon de thé à l'étage

 

Advertising
Potapova Valeriya / Mairie de Paris

37. Partir sur les traces des communards au cimetière du Père-Lachaise

Sites et monuments Cimetières Père-Lachaise

Quoi ? Sans doute le cimetière le plus connu au monde

Pourquoi s’y rendre ? Au-delà de son name dropping à tomber, le Père-Lachaise est un grand jardin pittoresque, ombragé, aux allées serpentant sur la colline et entrecoupées d'escaliers. Un véritable labyrinthe dans lequel il est bon de se perdre… Notamment pour découvrir les détails de la Commune de Paris, l'un des épisodes les plus importants et pourtant si méconnu de l'histoire de la ville.

Le petit + ? Offrez-vous une visite avec le premier vampirologue du monde

 

38. Se rendre à la Cité Fertile, une friche de 10 000 m2 aux portes de Paris

Actualités Vivre en Ville

Quoi ? Un espace hybride de 10 000 m2 du côté de Pantin

Pourquoi s’y rendre ? Au centre de la gigantesque esplanade centrale de 5 500 m2, bordée de plus de 200 espèces d'arbres, se décline une multitude d’espaces créés ou en cours de création, toujours avec l’idée de relier le continuum passé-présent-futur. Serre urbaine, halle de 2 000 m2 et même un campus : le spot regorge d’idées.

Le petit + ? Se boire une bière de la Paname Brewing Company, brassée sur place

Advertising
© Karim Merikhi

39. Ouvrir la porte du paradis de la soif, chez Little Red Door

Bars Bars à cocktails 3e arrondissement

Quoi ? La petite porte rouge qui ne s’ouvre pas (on rentre par l’autre, la bleue, sur la gauche) est devenue depuis 2012 l’emblème de l’excellence parisienne en matière de cocktails (avec classement au World’s 50 Best Bars et tout).

Pourquoi s’y rendre ? Discrètement planqué au numéro 60 de la rue Charlot, le Little Red Door la joue minimaliste. Outre le charme d’un speakeasy avec son entrée énigmatique, son atmosphère enivrante et sa déco brico-boisée, la petite porte rouge nous ouvre la voie vers l’extase. La carte, toujours conceptuelle, change radicalement tous les dix à douze mois. La version 2019 a la bonne idée de chercher à transcrire en liquide des mots (et émotions) intraduisibles.

Le petit + ? Pendant qu'on y est, faites un tour au Bisou, le génial bar à cocktails voisin… Sans carte !

 

Piscine Josephine Baker
Piscine Josephine Baker
Photograph: Piscine Joséphine Baker

40. Nager sur la Seine à la piscine Joséphine Baker avec d’aller pogoter à Petit Bain

Sport 13e arrondissement

Quoi ? La seule piscine de la capitale située sur une péniche

Pourquoi s’y rendre ? Quel petit coin de paradis que cette piscine flottante ! Ouverte en 2006, elle jouit en effet d'un cadre des plus pittoresques. Amarrée en quai de Seine, en face de Bercy, non loin de la bibliothèque François-Mitterrand, la péniche Joséphine Baker est l'une des vedettes des baignades parisiennes. L’impressionnant bâtiment de verre et d’acier pensé par l’architecte Robert de Busni abrite un coquet complexe aquatique.

Le petit + ? Filer à un concert chez le voisin Petit Bain pour prendre sa dose de musique indé

 

Advertising
© Mathieu Génon

41. Chiller au Hasard Ludique, une ancienne gare de la Petite Ceinture

Actualités Vivre en Ville

Quoi ? L’ancienne gare de Saint-Ouen transformée en lieu solidaire et artistique.

Pourquoi s’y rendre ? Réhabilité par trois jeunes Parisiens, le Hasard Ludique anime les soirées d'un quartier excentré et plutôt calme de Paris, entre la porte de Saint-Ouen et le métro Guy Môquet. Résultat : un formidable lieu hybride qui contient un bistrot, une salle de concert de 300 places, une terrasse et un atelier de pratique artistique collective, l'endroit idéal pour chiller.

Le petit + ? Cette terrasse de 300 m2 ouverte sur les rails…

 

Poudou99

42. Voir la finale de Roland Garros

Quoi ? Le tournoi de tennis le plus prestigieux du monde

Pourquoi s’y rendre ? Chaleur, Nelson Montfort et chaussures à la lisière orangée, voilà ce qui vous attend avec le deuxième tournoi du grand chelem de l'année. Pour cet incontournable du printemps parisien, sortez votre plus beau panama ! Alors, on se donne rendez-vous porte d'Auteuil pour voir Rafael Nadal soulever sa 28e coupe des Mousquetaires ? 

Le petit + ? En préambule de cette grande journée qui s’annonce, pique-niquer dans le jardin d’acclimatation, tout juste rénové

 

Advertising

43. Découvrir les Arlots, un bistrot à l’ancienne comme on les aime

Restaurants Bistrot SoPi (South Pigalle)

Quoi ? Un bistrot à l’ancienne mêlant classe et bonne franquette

Pourquoi s’y rendre ? Pour un déjeuner dominical, l’angoisse des réunions familiales en moins. Derrière le grand bar de l’entrée, le maître des lieux conseille les clients sur les rouges à déguster avec une joue de bœuf confite. La serveuse, ultra-sympathique et très titi parisienne, nous apporte une carte dont la seule lecture nous fait saliver. Promesse de bonheur gustatif qui sera tenue haut le gosier. 

Le petit + ? Le restaurant a ouvert dans la même rue son bar à vin. A la vôtre !

 

Jardin des plantes
Jardin des plantes
© F-G Grandin

44. Se prendre en photo devant les cerisiers du Japon du Jardin des plantes et visiter la ménagerie

Sites et monuments Parcs et jardins 5e arrondissement

Quoi ? Un jardin doublé d’une ménagerie et de plusieurs musées

Pourquoi s’y rendre ? Un véritable poumon vert en plein Paris. Ici, on retrouve à la fois la ménagerie, aujourd’hui composée de plus de 1 200 animaux, les grandes serres, récemment rénovées, la galerie de minéralogie et de géologie, celle de paléontologie et d’anatomie comparée ou bien celle de botanique. Vous n’avez plus qu’à faire votre choix.

Le petit + ? Se prendre en photo sous les cerisiers japonais en fleur en mars pour se faire liker sur les réseaux sociaux.

Advertising
Canauxrama
Canauxrama
Amélie Dupont / Paris Tourist Office

45. Partir en croisière sur le canal de l’Ourcq

Que faire Balades et excursions Jaurès

Quoi ? Un voyage au fil des canaux parisiens, du MK2 Quai de Loire au parc de la Villette

Pourquoi s’y rendre ? Pour découvrir le vrai Paris des Parisiens, qui se dévoile au rythme (très) lent des quatre écluses et deux ponts tournants. Une balade semée d’anecdotes ! Les matelots en quête de verdure peuvent embarquer pour la croisière “Appel de la forêt” le long du canal de l’Ourcq, qui mène jusqu’au parc forestier de la Poudrerie ou jusqu'aux bords de Marne dans un esprit ginguette.

Le petit + ? Vous pouvez même pique-niquer (une table est prévue sur le bateau) et conduire vous-même le bateau (sans permis).

 

46. S’offrir une journée de luxe à la piscine de Molitor

Sport 16e arrondissement

Quoi ? Tout simplement la plus belle piscine de Paris.

Pourquoi s’y rendre ? Coincé entre Boulbi et le chicos 16e, le mythique établissement, classé monument historique, a été racheté il y a une poignée d’années par le groupe AccorHotels. Résultat ? Un très luxueux complexe avec hôtel cinq étoiles, restaurant, spa un immense bassin de 48 mètres, le tout à l’intérieur d’un chef-d’œuvre architectural.

Le petit + ? Les cocktails et les œuvres de street art dans les cabines

Advertising
Musée d'art moderne
Musée d'art moderne
© Raphael Chipaut

47. En prendre pleins les mirettes avec le combo Palais de Tokyo-musée d’Art Moderne

Musées Art et design Chaillot

Quoi ? Deux des plus belles programmations muséales à Paris, à deux pas de la tour Eiffel

Pourquoi s’y rendre ? Deux musées, deux énergies totalement différentes. D'un côté, hommage aux monstres des avant-gardes historiques au tout juste rénové musée d’Art moderne. De l'autre, un festival d’installations, de vidéos et d’iconoclasmes New Age au Palais de Tokyo, temple de l'art contemporain.

Le petit + ? Boire un petit coup aux Grands Verres, le bar du Palais de Tokyo

48. Grimper tout en haut de la tour Eiffel avant de finir au Jules Verne

Restaurants Gastronomique Tour Eiffel

Quoi ? Une vue et un restaurant uniques au monde 

Pourquoi s'y rendre ? Paris est-elle la plus belle ville du monde ? Il suffit de se rendre au 3e étage de la tour Eiffel pour s'en convaincre. Au programme ? Une vue à 360 degrés et un horizon dégagé à plus de 65 kilomètres par temps clair. Pour faire redescendre la pression, on s'arrête au 2e étage pour un repas inoubliable au Jules Verne, récemment repris par Thierry Marx.

Le petit + ? Avoir la chance de visiter le lieu de tournage d'un clip de PNL

Advertising
Grands Voisins
Grands Voisins
© DR / Les Grands Voisins

49. Zoner pendant des heures aux Grands Voisins, cette friche située dans un ancien hôpital

Actualités Vivre en Ville

Quoi ? Un ancien hôpital en plein 14e transformé en immense friche

Pourquoi s’y rendre ? C'est à n'en pas douter l'une des sagas les plus enthousiasmantes de ces dernières années. Et s'il n'occupe plus qu'une petite part de sa surface initiale et accueille bien moins de résidents, le spot n’a rien perdu de son originalité. Profitez-en, les Grands Voisins ne seront pas éternels !

Le petit + ? Jouez-la main verte avec Mama Petula, la géniale boutique de plantes

 

50. Plonger dans l'univers de Wes Anderson au Serpent à plume

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Le Marais

Quoi ? Sans doute le secret le mieux gardé de Paris

Pourquoi s'y rendre ? Discrètement planqué sous les arcades de la place des Vosges, le spot, volontiers hybride, offre un accueil digne du génial Grand Budapest Hotel. Boutique de pyjamas, galerie d’art, librairie, café, bar à cocktails, rien que ça ! Et pour ce dernier, c’est au sous-sol que ça se trame. Déco rétro-chic d’inspiration 70’s twistée avec de l’art précolombien et vieille bande-son rock américain dans les oreilles. Tout ça réuni en un même lieu…

Le petit + ? Le Jacuzzi. Oui oui !

 

Advertising

51. Boire une cuvée nature confidentielle en écoutant des vinyles au Montezuma

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à vins 2e arrondissement

Quoi ? Le premier bar audio-vinophile de Paris !

Pourquoi s'y rendre ? Lancé en catimini du côté de Bourse, le lieu est un total et génial ovni, alliant disques vinyles, cuisine chiadée et vins naturels. L'idée ? Mettre en valeur des sons analogiques, pas compressés, bien équilibrés, diffusés sur le nec plus ultra, à accompagner de vins sans soufre pointus et pas bus partout.

Le petit + ? Les DJ sets du week-end, entre nouvelle scène jazz londonienne, rock indé et mille autres choses

 

La Gare in Paris
La Gare in Paris
Photograph: La Gare

52. Voir tous les soirs des concerts de jazz gratuits à la Gare

Bars Cafés-concerts 19e arrondissement

Quoi ? Une ancienne gare transformée en club de jazz

Pourquoi s’y rendre ? Ouverte sous le patronage d'anciens de la Fontaine, lieu phare du genre, la Gare propose tous les soirs, dans ce qui fut son hall, des concerts à prix libre. Les quatre mètres sous plafond sont le lit idéal pour accueillir la chaleur des saxophones et autres trompettes. 

Le petit + ? L’été, on se régale avec l’immense cour qui sert de terrasse

Advertising

53. Devenir cinéphile en plein air à la Villette

Quoi ? Le rendez-vous cinéma de l’été parisien

Pourquoi s’y rendre ? A partir de la mi-juillet, le cinéma est à l’honneur dans les 35 hectares du plus grand parc de Paris, à l’occasion du festival de cinéma en plein air, avec chaque année un thème différent. L’ambiance y est toujours bonne, on a même vu une foule de 2 000 personnes se lever pour danser sous les étoiles au moment du générique de fin de la comédie musicale Grease

Le petit + ? Ces soirées estivales peuvent se poursuivre du côté de la Plage du Glazart, un club avec son lot de sable et de transats

 

Le 104
Le 104
Photograph: Le 104

54. Découvrir mille activité au 104, lieu hybride par excellence

Musées Art et design 19e arrondissement

Quoi ? Des anciennes pompes funèbres de la ville de Paris transformées en un lieu pluridisciplinaire.

Pourquoi s’y rendre ? Le Centquatre (ou 104 pour les intimes) symbolise le renouveau culturel du nord-est parisien. Au programme : des festivals, de la danse hip-hop, des performances, des expos, sessions d’impro, résidences d'artistes… Soyez-en sûrs, au 104, vous ne vous ennuierez jamais !

Le petit + ? On n’hésite pas à chiner au Emmaüs Défi, où les bonnes affaires sont légion

 

Advertising
MEP (maison européenne de la photographie)
MEP (maison européenne de la photographie)
Time Out / Tania Brimson

55. Se faire tirer le portrait à la Maison européenne de la photo, tout juste rénovée

Musées Spécialisés Le Marais

Quoi ? Le temple de la photographie à Paris

Pourquoi s’y rendre ? A la MEP, on présente des photographes émergents aux côtés de rétrospectives de grands noms de la discipline comme Larry Clark, Joel Meyerowitz ou Martin Parr. Chaque année, la MEP accroche également sur ses murs des œuvres issues de son propre fonds, très riche. Ainsi, ce sont une dizaine d'expositions monographiques qui viennent, annuellement, ravir le cœur et les prunelles des amateurs de photo.

Le petit + ? Après la visite, pérégrinez au gré des jardins cachés du Marais

56. S'initier à l'art contemporain dans une abbaye cistercienne

Art

Quoi ? Un musée dans une abbaye cistercienne ? What else ?

Pourquoi s’y rendre ? Devenu propriétaire du site dans les années 1970, le Conseil général du Val-d’Oise a uni le Moyen Âge et l’ère contemporaine dans une même dynamique artistique en faisant de cette abbaye un centre dédié aux arts plastiques et visuels. L’abbaye est nichée au cœur d’un vaste parc de dix hectares dans lequel les plasticiens peuvent également laisser libre cours à leur créativité. 

Le petit + ? Un musée en banlieue qui a tout du plan parfait pour un week-end au vert 

Advertising
L’Avant-Comptoir du Marché
L’Avant-Comptoir du Marché
Photograph: L’Avant-Comptoir du Marché

57. Se faire une orgie de cochonnaille et de pinard à l’Avant Comptoir du Marché

Bars Bars à tapas Odéon

Quoi ? Le bar en plein Saint-Germain du chef Yves Camdeborde où manger un apéro totalement cochon

Pourquoi s’y rendre ? Des plats tous plus gourmands et cochons les uns que les autres comme ces pommes grenailles au foin, beurre d’anchois, épaule confite délicieusement rosées, ces croquetas au jambon de Bayonne ou encore ces ravioles de cochon, sublimes. Surtout, ne faites pas l’impasse sur les pâtés et autres charcuteries incroyables comme cette terrine de la semaine de pied de cochon, ultra-fondante et parfumée.

Le petit + ? Et si le cochon n’est pas votre truc, filez à l’Avant Comptoir de la mer, l’adresse 100 % fruits de mer d’Yves Camdeborde.

 

Photograph: Alexandre Faraci

58. Se faire les meilleurs spots d'architecture brutaliste du Grand Paris

Sites et monuments Visites

Quoi ? Une tournée des six bâtiments d'architecture brutalistes qui subliment la région

Pour s'y rendre ? Demandez donc à un Parisien de vous citer le plus bel édifice d’Ile-de-France. Son choix se portera probablement sur une construction parisienne. Pourtant, en observant la banlieue sous le bon angle, une beauté – parfois sinistre, souvent poétique – se dégage des blocs de béton. Au programme ? Un lieu de tournage du film Hunger Games, des étoiles à foison ou encore un chef-d'œuvre imaginé par Le Corbusier.

Le petit + ? Voilà l’occasion de vous éloigner de la capitale et prendre l'air

 

Advertising
LSB

59. S’envoyer en l’air à la Maison Souquet, l’un des hôtels les plus chauds de Paris

Hôtels Saint-Georges

Quoi ? Un hôtel design à la réputation sulfureuse

Pourquoi s’y rendre ? Ancien lupanar ressuscité en adresse très secrète, la Maison Souquet pourrait bien sacraliser ce coin de Paris. Passé la très discrète devanture, on est bluffé par la déco estampillée Jacques Garcia qui marie Belle Epoque et orientalisme. Comme dans cet empilage de salons qui débute avec celui des Mille et une nuits, où tout est d’origine : le cuir de Cordoue de 1895 sur les murs, les faïences mauresques, la porcelaine, le cuivre, le mobilier qui a été chiné… Tout est magnifique.

Le petit + ? Mettez-vous à l’abri des regards en privatisant la piscine pendant une heure...

 

60. Se faire une guinguette en allant au Rosa Bonheur

Bars Bars à vins Buttes-Chaumont

Quoi ? LE bar incontournable du parc des Buttes-Chaumont.


Pourquoi s’y rendre ? Quel joli nom pour un bar bucolique, aménagé dans une petite maison au sommet du parc des Buttes Chaumont. On prend l’apéro sous les grands arbres en profitant des derniers rayons de soleil et de la vue, superbe. A la carte, une belle palette de vins, dont la cuvée de la maison que l'on accompagne avec des tapas.

Le petit + ? En plein été, les soirées du week-end peuvent se poursuivre dans le parc, ouvert toute la nuit.

Advertising

61. Aller au Parc des Princes voir jouer les stars du PSG

Sport Football 16e arrondissement

Quoi ? Le jardin de Kylian Mbappé

Pourquoi s’y rendre ? Depuis l'arrivée des Qataris et surtout celle de Neymar, le Parc des Princes est devenu l'un des lieux où il fait bon être vu. Au-delà du foot, le club a su développer de nombreuses activités dans son enceinte, dont un escape game qui ravira tous les Footix de la capitale.

Le petit + ? Avant le match, on file boire un coup chez Cravan, cette pépite Art nouveau classée monument historique

 

© DR

62. Tenter une partie d’échecs daltonienne avec les colonnes de Buren

Quoi ? Une des œuvres les plus controversées de ces quarante dernières années

Pourquoi s’y rendre ? L’œuvre des deux plateaux, plus communément appelée Colonnes de Buren, n’a eu de cesse d’attiser les débats depuis sa construction en 1985. Rendez-vous compte : 260 colonnes de marbre noir et blanc dans la cour de l’historique Palais Royal ! Désormais incontournable, elle fait le bonheur des visiteurs, pas mécontents de retomber en enfance en sautant sur ces cylindres qui ont fait tant de bruit.

Le petit + ? Se reposer de toute cette cohue dans le jardin du Palais-Royal, et prendre un matcha latte chez Kitsuné.

 

Advertising

63. Se délasser au spa de la Réserve et sa piscine de 16 mètres de long

Santé et beauté Spa La Madeleine

Quoi ? L’un des spas les plus luxueux du monde

Pourquoi s’y rendre ? Accueilli par des sourires, le nôtre apparaît devant la pléiade de services proposés : une piscine ultra-intime de 16 mètres de long, avec quelques rideaux pour prolonger la discrétion, un espace coaching sportif, un hammam et trois cabines où sont proposés des soins Nescens.

Le petit + ? Prendre une chambre à la Réserve, un hôtel confidentiel qui en jette un max, sans tomber dans le piège du tape-à-l’œil.

64. Sentir l’odeur de la France à la parfumerie Officine Buly

Shopping Saint-Germain-des-Prés

Quoi ? Une boutique de luxe où trouver des cosmétiques made in France

Pourquoi s'y rendre ? Avec son comptoir d’apothicaire en marbre et bois de noyer, et les symphonies romantiques qui émanent de ses enceintes, cette échoppe semble sortie tout droit du XIXe siècle. Ici, Ramdane Touhami, qui a trouvé le nom dans un roman de Balzac, joue la sainte trinité parfumer/hydrater/protéger dans une ambiance de carte postale. Ça fleure bon la lavande, la rose et la qualité au naturel, sans conservateur. Cocorico : tout est made in France sauf les huiles sur les étagères, ici et là, qui proviennent, elles, de tous les recoins de la Terre.

Le petit + ? Le décor vaut le détour, et un peu de lèche-vitrine n'a jamais fait de mal à personne

 

Advertising
MAC/VAL
MAC/VAL
© Time Out

65. Voir mille œuvres au centre d'art du MAC VAL

Musées Art et design Paris et sa banlieue

Quoi ? L'un des plus intéressants centres d'art contemporain d’Ile-de-France

Pourquoi s'y rendre ? Symbole du dynamisme culturel d’une périphérie de plus en plus émancipée, ses collections débobinent de belles séquences de l’art français de 1950 à nos jours. Le MAC VAL accueille aussi activement des résidences d’artistes et une riche programmation d’expositions temporaires, monographiques ou collectives.

Le petit + ? Le restaurant A la Folie, qui propose café, repas et brunch dominical.

 

66. Bouillon Pigalle

4 sur 5 étoiles
Restaurants Bistrot 9e arrondissement

Quoi ? Un resto qui ressuscite le Paris d'antan

Pourquoi s'y rendre ? Le Bouillon Pigalle, c'est déjà toute une ambiance avec ses 300 places, ses serveurs en veston noir et chemise blanche qui circulent d'un pas pressé et… sa très longue queue pour y accéder. La suite ? On se rêve dans le Paris de Zola ! Bye bye l’avocado toast, ici, on fait du bon pour pas cher avec des bas morceaux et du bon sens. Il faudrait vraiment être un râleur de Parisien pour trouver quelque chose à redire !

Le petit + ? L'ouverture en continu 7/7 de midi à minuit

 

Advertising
Photograph: Wikimedia Commons / Ben Lieu Song

67. Pérégriner dans la galerie Vivienne et ses 200 ans d'âge

Shopping 2e arrondissement

Quoi ? Sans doute la galerie parisienne qui a su le mieux mêler cachet historique et activité commerciale

Pour s'y rendre ? Mosaïques au sol, lustres descendant de la verrière… La galerie Vivienne a un sacré look. Rénovée il y a peu, le passage – construit en 1823 – n’en a pas perdu son cachet car les petits défauts de l’âge ont su être préservés. Et contrairement à sa voisine la galerie Colbert, elle a gardé une activité commerciale dynamique.

Le petit + ? Parmi les passages couverts de Paris, c’est un de ceux qui offrent les boutiques les plus chics. 

 

68. Boire un verre et lire son bouquin à la Belle Hortense jusqu’à 2h du matin

Bars Bars à vins Le Marais

Quoi ? Une librairie pour les insomniaques en plein cœur du Marais

Pourquoi s’y rendre ? Si vous cherchez un endroit au calme pour fuir l’agitation du Marais, la Belle Hortense est un refuge rêvé. Dans ce petit bar à la devanture bleue avenante, pas de musique assourdissante mais un fond sonore discret qui accompagne votre lecture (de bon goût) et un verre de vin (de bon cru). Un concept qui allie plaisir de lire et joie de déguster du bon vin et attire les épicuriens du quartier, des intellectuels, des profs et des étudiants.

Le petit + ? Entre deux chapitres, on n’hésite pas à aller visiter les expositions organisées dans la salle du fond

 

Advertising
GUILLAUME GRASSET

69. Passer une nuit à l'hôtel Les Bains, dans l'ancien club du même nom

5 sur 5 étoiles
Hôtels Réaumur

Quoi ? Plus qu'un hôtel, un lieu de vie à 360 degrés dans un mythe de la nuit des 80's

Pourquoi s'y rendre ? Iconique et déglingué club des années 1980, les Bains a réussi sa mue en devenant un hôtel de luxe sur sept étages. Si l'on retrouve toujours le club au sous-sol et la piscine, l'établissement permet depuis 2015 de dormir (dans 39 chambres et suites), se restaurer, boire ou faire du shopping. On en sort avec la conviction d’avoir trouvé un lieu qui donne un coup de défibrillateur à l’hôtellerie de luxe parisienne.

Le petit plus ? Le mythique club pardi !

 

70. S’offrir le plus beau rêve étoilé à l’Astrance

Restaurants Gastronomique 16e arrondissement

Quoi ? Le restaurant du magicien Pascal Barbot, sans doute la plus belle table à Paris

Pourquoi s’y rendre ? Parce que depuis des décennies, ce chef surdoué régale sans lasser, faisant sortir de sa toque des plats surprises, au gré du marché et de son humeur. Parce que sa délicatesse de virtuose, mais aussi son audace (quel trois étoiles aurait osé ce sorbet au piment ?)

Le petit + ? Ce menu déjeuner à 75 € en semaine (pas si cher pour un trois étoiles)

Advertising

71. Traverser le périph pour découvrir la galerie Thaddaeus Ropac

Art Galeries d'art contemporain Paris et sa banlieue

Quoi ? L'antenne pantinoise du galeriste autrichien Thaddaeus Ropac

Pourquoi s'y rendre ? En 2012, Thaddaeus Ropac introduisait l'art contemporain dans le paysage d'immeubles et de friches industrielles de Pantin. Cette ancienne usine de 2 000 m2, réaménagée avec le souci de l’épure et de la luminosité, a déjà accueilli Georg Baselitz, Gilbert & George, Anselm Kiefer ou Alex Katz. Un incontournable petit musée pour œuvres monumentales.

Le petit + ? Si l'envie vous prend de concilier galeries d'art et Grand Paris, tentez la galerie Gagosian au Bourget ou la Galleria Continua dans le 77

 

72. Satisfaire sa soif de livres arty dans la librairie de Karl Lagerfeld

5 sur 5 étoiles
Shopping Librairies 7e arrondissement

Quoi ? La massive bibliothèque de feu Karl Lagerfeld située en plein Saint-Germain-des-Prés

Pourquoi s'y rendre ? On aurait pu s’attendre à des anthologies de la mode exposées au bout d’une cravate avec des poils de Choupette, sa chatte, pour marque-page. Evidemment, il n’en est rien. La sélection qu’en fait la librairie est plutôt centrée sur l’architecture d’intérieur, le design, la photographie, la céramique, et bien entendu quelques monographies de créateurs de mode. 

Le petit + ? Cet inattendu et large étal consacré à la botanique.

 

Advertising

73. Faire des emplettes aux Galeries Lafayette Champs-Elysées

Shopping Centres commerciaux et galeries commerçantes 8e arrondissement

Quoi ? La mythique enseigne prend ses quartiers sur les Champs

Pourquoi s'y rendre ? Ouvertes en mars 2019, ces Galeries s'installent en lieu et place de l'ancien Virgin dans un immeuble Art Déco de quatre étages et plus de 6 500 m2 ! Soit dix fois plus grand que le Lafayette Haussmann. Au programme ? Des portants et cintres connectés, 650 labels et un food court au sous-sol où se côtoient Marcolini, Ducasse, comptoir Vérot ou encore Cédric Grolet.

Le petit + ? Le salon de thé Citron, désigné par Simon Porte Jacquemus

 

74. Boire des cocktails à l’ancienne chez Cravan

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails 16e arrondissement

Quoi ? Un bar qui dépoussière le 16e avec des cocktails de l'entre-deux-guerres

Pourquoi s'y rendre ? Comptoir et chaises en bois d’époque : quand on passe la porte de cette pépite Art nouveau classée monument historique, on découvre un lieu préservé. Ici, c’est l’antre de l’amateur de cocktail, du vrai. Point de vins, point de bières, seulement des cocktails de l'entre-deux-guerres, et des bons.

Le petit + ? Chez Cravan, on se régale à n'importe quel moment, du petit-déj au délicieux sunday roast !

 

Advertising

75. Mettre son ciré Guy Cotten pour manger des crêpes au Breizh Café

5 sur 5 étoiles
Restaurants Crêperie Le Marais

Quoi ? Les meilleures crêpes et galettes de la capitale

Pourquoi s'y rendre ? Dans les adresses parisiennes Breizh Café du serial crêpier Bertrand Larcher, oubliez les boiseries à la papa, les maquettes de chaluts et les photos dédicacées d'Olivier de Kersauson. Ici, la déco est sobre et aérée. Pour ce qui est des galettes et crêpes, ce sont tout simplement les meilleures de la capitale, à chaque fois servies avec des produits finement sourcés.

Le petit + ? Cette cave à cidre et sa vingtaine de références

 

76. S’engouffrer dans le mythique passage des Panoramas pour aller chez Racines

5 sur 5 étoiles
Restaurants Italien 2e arrondissement

Quoi ? Une trattoria à la française étoilée où l'on boit dans des verres Duralex

Pourquoi s'y rendre ? Ah, le Racines… Un rêve de bistrot tout en boiseries et clair-obscur, passage des Panoramas, comme sorti du Paysan de Paris d'Aragon. Appétits d'oiseaux s'abstenir : les assiettes qu’envoie le Sarde Simone Tondo sont fougueuses et généreuses. Conseil d'ami si vous voulez tâter du tiramisu : faites l'impasse sur l'entrée. Car servi à la part et débordant d’une crème mascarpone riche et onctueuse, il vaut le détour, croyez-moi.

Le petit + ? Pouvoir faire sa marche digestive dans le magnifique passage des Panoramas. Ou tester l’une des autres très bonnes adresses du coin (Adar, Caffè Stern…)

 

Advertising

77. Chiner de belles pièces chez Tom Greyhound

5 sur 5 étoiles
Shopping Créateurs Le Marais

Quoi ? La première adresse internationale du concept store coréen multimarques installé dans une ancienne galerie d'art de 300 m2

Pourquoi s'y rendre ? Si les boutiques pointues ne manquent pas dans le Marais, l'enseigne coréenne a réussi le tour de force de s'en démarquer. Au catalogue, une gamme assez large : des pièces casual et plus ou moins abordables, ainsi que des vêtements plus couture. Côté marques, l'hétéroclisme prédomine tout autant, mêlant aussi bien des noms incontournables que des designers plus émergents, qu'ils soient français ou coréens.

Le petit + ? Après avoir soigné votre penchant modeux, régalez votre case arty en faisant le tour des galeries d'art du Marais

 

78. Faire le tour du cadran A la Folie

4 sur 5 étoiles
Bars Cafés-concerts La Villette

Quoi ? Un joli lieu entre club, resto et bar, en plein cœur de la Villette.

Pourquoi s'y rendre ? Depuis qu'il s'est posé en 2015 dans l’herbe de la Villette, le resto/bar/club A la Folie nous aura fait rougeoyer de plaisir et transpirer du midi au petit matin. Au programme : un barbecue, des bingos drags et une programmation clubbing avec une belle équipe de DJ’s résidents, jamais avares en pépites house et disco, ainsi que les meilleurs collectifs parisiens.

Le petit + ? Le coin regorge de propositions, entre la Cité des Sciences, le Cabaret Sauvage, le Trabendo ou le Jardin21

 

Advertising
© Des gâteaux et du pain

79. Ouvrir une parenthèse enchantée chez Des Gâteaux et du pain

5 sur 5 étoiles
Restaurants Pâtisserie Necker

Quoi ? La pâtisserie haute goûture de la cheffe Claire Damon

Pourquoi s'y rendre ? Tout simplement parce que Des Gâteaux et du pain fait partie des meilleures pâtisseries de Paris. Dans ses boutiques à l'allure de joailleries, Claire Damon propose des desserts fruités, subtils et peu sucrés. Le tout avec une offre qui varie en fonction des saisons. Des pierres précieuses qui ont un coût mais bon, on ne s'achète pas tous les jours des bijoux !

Le petit + ? Une deuxième adresse a ouvert dans le 6e

 

Photograph: Adrien Dirand

80. Manger chez Girafe avec la plus belle vue sur la tour Eiffel

4 sur 5 étoiles
Restaurants Gastronomique 16e arrondissement

Quoi ? LE restaurant où faire sa demande en mariage en face de la tour Eiffel

Pourquoi s'y rendre ? Attention aux rétines : cette sexy Girafe, sapée par le fashion designer Joseph Dirand, aligne, à l'intérieur, bar en marbre mastoc, banquettes de couleur crème et luminaires d'inspiration 30’s… A l'extérieur, une maxi-terrasse à nappes blanches et vue de maboul (la plus belle du monde ?), directement sur la tour Eiffel ! Et si le lieu la joue carte postale, on est avant tout dans un vrai gastronomique.

Le petit + ? Après vous en être mis plein la panse et les yeux, direction le Palais de Chaillot pour se nourrir les synapses

 

Advertising