0 J'aime
Epingler

Guide par quartier - 18e arrondissement

Bienvenue dans l'un des quartiers les plus cosmopolites de Paris !

Si le 18e arrondissement reste surtout prisé des touristes pour sa célèbre butte, il abonde également en petits lieux insolites, insoupçonnés et (relativement) secrets. Du charmant vieux Paris des Abbesses à la Goutte-d'Or, de Jules Joffrin à Clignancourt, le quartier ne cesse d'accueillir de nouvelles enseignes sympathiques et pleines de promesses. Et s'il vous arrive d'y traîner tard, peut-être vous mettrez-vous En Vrac avec des Bières Cultes dans un Supercoin Au Clair de Lune. A vos risques et périls ! 

Toutes nos (bonnes) adresses dans le quartier :

Advertising

Le petit plus du 18e

Jardins d'Eole

A la lisière des 18e et 19e arrondissements, les Jardins d’Eole s’étendent le long des voies ferrées qui mènent à la gare de l’Est, comme une sorte de frontière imaginaire en forme de couloir vert. Entrée côté rue Riquet pour les amateurs de basketball, de tags ou de pique-niques ; plutôt côté rue d’Aubervilliers pour accéder à l’aire de jeux pour enfants, aux pelouses, aux petits potagers et aux tables de ping-pong. Avec ses terrains de basket peinturlurés à la bombe, ses pistes de bitume bien lisses – idéales pour le skate et le roller – et ses vastes tables en bois, ce parc ultra-urbain inauguré en 2007 est le poumon vert d’un quartier en pleine métamorphose. Ce qu’ils perdent en fioritures bucoliques et en fleurs (rares, ici), ces jardins situés à cinq minutes du canal de l’Ourcq et à deux pas du Centquatre le gagnent en diversité d’activités et en intimité, sauce street : aux touristes, absents, ils préfèrent les habitués du cru, qui passent des heures à discuter au soleil, affalés dans l’herbe ou perchés sur des murets. On finit vite par se convaincre que ces grues qui s’affairent près des rails, occupées à refondre les entrepôts désaffectés du coin, revêtent un certain charme. Sublimées, sans doute, par la silhouette du Sacré Cœur qui se dessine au loin.

En savoir plus
Nord de Paris

Commentaires

0 comments